En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

07.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 52 min 7 sec
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 1 heure 55 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 2 heures 58 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 3 heures 54 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 5 heures 33 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 21 heures 52 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 1 heure 23 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 2 heures 1 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 2 heures 30 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 2 heures 53 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 3 heures 37 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 4 heures 6 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 4 heures 40 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 5 heures 7 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 6 heures 3 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 22 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Couac dans le couac

Pesticides : et quand l'Europe ne va pas dans le sens du prolongement de la puissance française, on fait quoi sous le quinquennat Macron ?

Publié le 27 juin 2017
Le couac du jour sur les néonicotinoïdes a au moins un mérite: il révèle l'engagement pro-européen très variable de la nouvelle majorité. Très europhile dans les caméras de télévision, Emmanuel Macron se révèle bien plus souverainiste dans la pratique quotidienne du pouvoir.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le couac du jour sur les néonicotinoïdes a au moins un mérite: il révèle l'engagement pro-européen très variable de la nouvelle majorité. Très europhile dans les caméras de télévision, Emmanuel Macron se révèle bien plus souverainiste dans la pratique quotidienne du pouvoir.

C'est vrai qu'on s'est bien amusé avec ce premier couac du gouvernement. D'un côté, un arbitrage rendu le 21 juin sur l'interdiction absolue des néonicotinoïdes. De l'autre, l'intervention du tout nouveau ministre de l'agriculture qui est revenu sur cet arbitrage, la fleur au bout du fusil. Il aurait mieux fait de potasser ses dossiers sensibles avant d'aller à la télé celui-là!

Sur le fond, l'affaire révèle l'attachement très "instable" d'En Marche à l'Europe. 

Néonicotinoïdes et surtransposition

Comme d'habitude, l'administration française a abondamment pratiqué la surtransposition des normes européennes dans ce dossier. Ainsi, la réglementation européenne n'interdit pas les néonicotinoïdes. C'est la France qui fait le choix d'aller au-delà des règles communautaires en adaptant, dans la loi sur la biodiversité, des mesures bien plus drastiques que celles qui existent sur le reste du continent. 

Dans le cas de la protection des abeilles, on peut comprendre cette volonté d'aller au-delà du droit valable sur le continent. Mais il faudrait être naïf pour croire que la surtransposition se limite aux seuls cas de la protection de nos amis les insectes. La surtransposition est une maladie de la bureaucratie française qui aime ajouter de la complexité nationale à la complexité communautaire. 

Mais de quelle Europe parlons-nous?

Il faut donc prendre le temps de bien comprendre la véritable portée de la surtransposition des normes européennes en droit français. Elle consiste à greffer sur le droit valable dans l'Union des "verrues" nationales, des particularités, des originalités, dans un sens constant: celui de la surinterdiction et de la restriction maniaque. 

Cette manie dit deux choses de nos élites technocratiques (qui adorent, pour transposer le droit de l'Union, recourir aux ordonnances).

Première chose, elle nous rappelle que la valeur fondamentale de l'élite française, survivance d'une noblesse de robe coriace au-delà des épisodes républicains, c'est la privation. Quelle jouissance que de limiter l'instinct vital par une superposition de règles castratrices, de codes obscurs, qui embrassent la vie comme le poulpe étouffe sa proie. 

Deuxième chose: au-delà des postures européennes, les élites françaises restent profondément souverainistes et attachées au fait national. Comme quoi, il n'est pas si facile de diluer son identité millénaire dans un machin transnational, même si on le pense comme l'alpha et l'oméga de la modernité. 

En France, le souverainisme est aussi têtu que les faits

Que n'avons-nous entendu, il y a quelques semaines, sur la félonie de tous les eurosceptiques? Rappelons-nous que Macron a largement été élu en jouant sur le clivage entre les obscurantistes eurosceptiques, symboles de toutes les horreurs modernes, et les europhiles (dont lui) qui avaient parfaitement compris que l'avenir de l'homo europeensis était dans le machin bruxellois.

Puis, une fois la bise venue, on s'aperçoit de la frilosité des donneurs de leçons. Finalement, l'Europe, c'est pas si bien que ça. Et la souveraineté française, ça n'a pas de prix. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jean-Benoit
- 28/06/2017 - 10:12
Suite @ SD
qui paye des impots, des taxes ,de la tva, qui est donc contribuable et qui vote et qui est patriote consommateur et républicain !
Donc modestement j' ai cette grande liberté de pouvoir donner mon avis sur ce sujet ou un autre , ca s' appelle la Démocratie vous voyez ? C'est pas du parti pris , c' est un choix Responsable ! Merci encore SD !
A plus !...
pierre marie
- 28/06/2017 - 10:03
une analyse de ce qui c'est passé... Du cousu main pour Hulot
il faut lire : :

http://seppi.over-blog.com/2017/06/neonicotinoides-et-couacs-gouvernementaux-ou-sont-les-agriculteurs.html

(merci à Vangog qui a la patience de lire mes posts).
Jean-Benoit
- 28/06/2017 - 09:52
@ SD
Merci SD de vouloir m'aider à complété mon instruction sur le sujet en question , c'est vraiment sympa ! Quand aux articles de presses ou autres documents sensés nous éclairer , il ne vous a pas échappé qu'il y a ceux des véritables scientifiques (très nombreux) neutres et responsables et ceux qui sont payés par les industries qui fabriquent ces poisons(eux moins nombreux) , je crois que tout le monde connait ca maintenant ! La france est devenue la championne d ' Europe en tant que grande consommatrice de ces produits dangereux , ca donne à réfléchir un peut , non? Le marché pèse plusieurs milliards alors permettez-moi de douter de certains articles ! Pour la PAC sachez que j'étais déjà né à l'époque quand Edgard Pisani était ministre de l'agriculture (et vous ?) et que j' en connais un peut sur le sujet comme IL faut nourrir l' humanité qu' il disait ! Quelle belle blague , déjà à l'époque (il y a plus d' un demi-siècle) et aujourd'hui on constate qu'il y en a encore plus qui crèves de faim . Pour les insultes mon cher , regardez bien qui les profèrent ? Maintenant je vais vous éclairer un peut sur votre mauvaise idée de pseudos cliché : je suis tout simplement un Francais