En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
ça vient d'être publié
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 7 heures 11 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 8 heures 48 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 10 heures 19 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 12 heures 27 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 14 heures 14 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 15 heures 33 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 16 heures 16 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 1 jour 2 heures
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 7 heures 55 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 9 heures 35 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 10 heures 43 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 13 heures 18 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 16 heures 26 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 1 jour 3 heures
© Antoine Jeandey - WikiAgri
© Antoine Jeandey - WikiAgri
Traitement médiatique

Pourquoi le paysan victime d’un assaillant radicalisé est-il oublié des médias ?

Publié le 25 juin 2017
Le lundi 19 juin, deux attentats perpétrés par des assaillants radicalisés sont connus. Le premier, une tentative avortée de peu sur les Champs-Elysées à Paris. Le second a eu lieu la veille au soir, en pleine moisson, dans un champ du Lot-et-Garonne, avec un agriculteur poignardé. Pourtant, seul le premier a fait l’objet d’une forte reprise médiatique...
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri.
Voir la bio
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le lundi 19 juin, deux attentats perpétrés par des assaillants radicalisés sont connus. Le premier, une tentative avortée de peu sur les Champs-Elysées à Paris. Le second a eu lieu la veille au soir, en pleine moisson, dans un champ du Lot-et-Garonne, avec un agriculteur poignardé. Pourtant, seul le premier a fait l’objet d’une forte reprise médiatique...

Deux faits similaires, dans les deux cas avec des assaillants radicalisés. L’enquête qui suit l’attaque des Champs-Elysées est médiatisée, à juste titre : quel arsenal dans le véhicule ? Depuis quand l’assaillant était-il radicalisé ? Etait-il fiché ? Avait-il des complices ? Existe-t-il toujours un risque avec cet individu ou les connaissances qu’il aurait pu avoir ? Autant de questions légitimes dans un cas comme celui-ci, et finalement une certaine logique à voir ce fait de terrorisme tenir la Une des principaux médias pendant plusieurs jours.

Mais que penser de l’autre attentat terroriste, quasi simultané donc, perpétré dans le Lot-et-Garonne ? De l’agriculteur invité à arrêter sa moissonneuse par une ou deux personnes (cette enquête-là est beaucoup moins médiatisée, certaines questions n’ont pas de réponses), et qui reçoit un coup de couteau par un assaillant criant « Allah Akbar » ? Avec derrière l’arrestation d’une personne assignée à résidence pour « apologie du djihadisme » ? (un article de WikiAgri décrit les faits).

Cette attaque a certes été évoquée, mais principalement au niveau de la presse locale (nous sommes près d’Agen, donc Sud-Ouest et La Dépêche), à peine au niveau national (quelques informations dans Le Parisien notamment). Et surtout, plus rien les jours suivants.

Question, pourquoi cette différence de traitement ? S’il semble évident que les Champs-Elysées – avec toute la foule qui y circule sans cesse et qui peut donc se sentir concernée – doivent passer avant, le champ agricole a quasiment été occulté. Alors qu’il signifie tout de même que la radicalisation concerne désormais chacun, où que l’on soit, quelle que soit son activité...

Ces derniers temps, plusieurs faits concernant des agriculteurs n’ont eu que de très faibles reprises au niveau des médias nationaux. Et du coup, un sentiment d’abandon commence à monter dans les campagnes.

L’« affaire » de l’agriculteur abattu par des gendarmes près de Mâcon le 20 mai dernier est peut-être imputable au comportement de Jérôme Laronze, qui aurait tout de même choisi de foncer vers les uniformes au volant de sa voiture... Mais les informations manquent sur l’enquête, et de fait, le doute s’installe. Ce mardi 20 juin, un mois après, deux rassemblements d’agriculteurs (à Mâcon et à Charroux dans la Vienne) étaient organisés en mémoire du disparu. Ils étaient 400 d’un côté, une cinquantaine de l’autre, ils sont « restés calmes »... Il n’empêche, il existe des foyers propres à des soulèvements, à des jacqueries (je vous renvoie à cet article qui date d’il y a un an, mais toujours d’actualité ). Pour beaucoup de ses confrères, Jérôme Laronze a été abattu parce qu’il était agriculteur, alors qu’une « autre solution » aurait pu être trouvée. Cette interprétation des faits est impossible à vérifier en l’état, mais aussi à contredire. Et une chose est sûre : elle ne serait sûrement pas venue à l’esprit de quiconque s’il n’y avait un contexte général de défiance ressentie par les agriculteurs vis-à-vis de la société. 

Et l’une des causes à ce sentiment grandissant d’injustice tient dans l’indifférence reprochée aux médias nationaux. L’attentat perpétré dans le Lot-et-Garonne a même été rapporté comme étant une « altercation » entre l’agriculteur et son agresseur dans un entrefilet d’un média national, là où les grands titres s’attardent sur le « terrorisme » perçu aux Champs-Elysées.

« Altercation » dans les campagnes, « terrorisme » dans la capitale, la sémantique est cruelle... Une différence de traitement qui génère aussi des conséquences politiques (d’élection en élection, l’électorat agricole, pour sa majorité, mute de la droite républicaine vers le FN), et qui est donc à l’origine de révoltes (un cas isolé pour l’instant avec Jérôme Laronze, mais demain ?).

Depuis les « rat des villes » et « rat des champs » de Jean de la Fontaine, n’a-t-on pas évolué et réussi à rapprocher les deux ?

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jerome69
- 27/06/2017 - 09:32
ça fait longtemps
que je fuis radio France et ses diverses tentacules audio ou vidéo.
j ecoute BFM buissness à certaines heure notamment le matin pour des infos économiques( JeanMarc Daniel) et puis quelques sites d infos pour le reste
Djib
- 27/06/2017 - 09:29
Le Lot et Garonne fait partie de ces régions du sud ouest
où les calicots préconisant l'accueil des immigrés illégaux fleurissent sur les murs des églises, des temples et des mairies.
Hier socialistes pavloviens,, aujourd'hui macronistes à la sauce "plus belle la vie", ce fait divers ne doit pas distraire les moutons qui se précipitent en bêlant vers ceux qui les égorgent.
joseph jean
- 26/06/2017 - 20:19
résistance
faites comme moi plus de tv plus de radio a par les stations de musique ,les infos je vais les chercher sur le web , je fais pleins d'autres choses , ma vie a changé , je ne reviendrai pas en arrière. Ca vaut le coup d'essayer .