En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

04.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 1 heure 32 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 2 heures 10 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 4 heures 53 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 5 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 9 heures 50 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 10 heures 11 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 10 heures 50 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 10 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 1 heure 53 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 3 heures 55 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 5 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 6 heures 49 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 9 heures 32 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 9 heures 47 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 10 heures 2 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 10 heures 53 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 10 heures 57 min
Face à l'immigration clandestine

Arno Klarsfeld : "Construire un mur entre la Grèce et la Turquie n'a rien de fasciste !"

Publié le 13 mars 2012
Le président de l'Office français de l'immigration explique pourquoi il soutient le projet de mur que souhaite construire la Grèce pour limiter les flux de migration clandestine venue de Turquie.
Arno Klarsfeld
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arno Klarsfeld est avocat. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de l'Office français de l'immigration explique pourquoi il soutient le projet de mur que souhaite construire la Grèce pour limiter les flux de migration clandestine venue de Turquie.

Atlantico : Vous avez évoqué lundi l’idée de construire un mur entre la Grèce et la Turquie, afin de limiter les flux de migration clandestine. Pouvez-vous expliquer précisément en quoi cela consisterait ?

Arno Klarsfeld : Ce n’est pas une proposition que je formule mais une initiative qui a été prise par la Grèce il y a déjà un an. Non pas sur 130 kilomètres comme l’a rapporté la dépêche mal rédigée de l’AFP mais sur les 12,5 kilomètres qui séparent les deux pays, la majorité de la frontière entre la Grèce et la Turquie étant fluviale. Le ministre grec chargé de l’immigration a lancé un projet de barrière, de clôture, de mur, on peut l’appeler comme on veut, sur la partie terrestre de la frontière.

Les Grecs mettent ainsi l’accent sur la réalité de la migration clandestine. Chaque jour, près de 300 personnes passent la frontière à cet endroit précis. A l’endroit où le fleuve Maritsa joue le rôle de séparation naturelle entre les deux pays. Pourtant, l’arrivée de clandestins en provenance de la Turquie a augmenté de 400% en un an. D’où l’idée de construire une clôture sur les 12,5 kilomètres de frontière terrestre qu’il reste.

C’est une initiative grecque : la clôture se trouverait sur le territoire grec. C’est une décision prise par la Grèce souverainement. Un bloc de fil barbelé a déjà été déposé symboliquement en attendant que les travaux ne commencent à la fin du mois de mars. Une société a déjà été missionnée pour une durée des travaux estimée à cinq mois. Le site est également équipé de caméras de surveillance.

La France s’est déclarée favorable à cette initiative. Certains, à la Commission européenne, sont contre. Mais la plupart des Etats de l’Union européenne sont pour. Il y a une porte qui est entrebâillée, il est donc normal de vouloir la fermer. Cette démarche n’a rien à voir avec le mur de Berlin : là où ce dernier empêchait les gens de sortir, la clôture grecque empêchera les gens de rentrer.

Le Front national s’est d’ailleurs déclaré contre. Cela montre bien que le Front est dans la gesticulation et pas dans la recherche de solutions au problème. Le FN continue de vouloir expulser de France des gens qui ont toutes leurs attaches ici alors que le problème est en réalité d’empêcher d’autres gens de rentrer en Europe.

Est-ce que cela veut dire qu’il va falloir construire des murs et des clôtures le long de toutes les frontières européennes pour empêcher le passage de migrants illégaux ?

Qu’est-ce que c’est qu’un mur ? Il peut aussi bien être transparent. Bientôt, il n’y aura plus de murs au sens propres du terme mais des rayons qui permettront d’empêcher les gens de rentrer. Il s’agit de regarder à l’horizon, dans cinquante ans, on ne parlera plus de clôtures comme aujourd’hui.

La proposition est parfaitement raisonnable. Il n’y a rien de méchant ou de mauvais là-dedans. Il y a une espèce de cabale bien-pensante de gauche, un regard très parisien qui crie au fascisme. La Grèce a entamé cette démarche parce qu’il y a chaque année entre 60 000 et 70 000 personnes qui passent illégalement vers l’Europe chaque année. Ces gens sont en situation irrégulière. Les mêmes qui crient aujourd’hui au fascisme sont les mêmes qui construisent de grandes barrières pour protéger leur maison de vacances de leurs propres voisins.

Les murs de ce type qui existent aujourd’hui fonctionnent pourtant assez mal. Celui, très connu, qui sépare les Etats-Unis du Mexique n’a fait que déplacer le flux de migrations illégales et de trafics...

Absolument pas, cela fonctionne très bien ! Cette clôture a réduit l’immigration illégale de 40% comme le prouvent de nombreux documentaires sur National Geographic. C’est simple : il est plus difficile de passer s’il y a un mur que s’il n’y en a pas. Ca n’empêche pas tout le monde de passer mais ça réduit le nombre de ceux qui y parviennent de manière significative.

Si un jour, la Turquie rejoignait l’espace européen, qu’allons-nous faire ? Démonter la clôture pour la construire un peu plus loin ?

Et alors ? Les choses évoluent. Je reste hostile à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. Les socialistes y sont favorables. Moi, j’attends d’eux qu'ils s'expriment à ce sujet. Ils devraient avertir les Français de leur position sur ce sujet. Nous avons bien vu les nombreux problèmes qu’a posé l’entrée de la Roumanie, je ne pense donc pas que la Turquie soit capable de rentrer dans l'Union européenne à court terme.

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
New
- 14/03/2012 - 13:10
Suite et fin
enfin, après la mise en place de ces mesures simples et de bon sens, une étape supplémentaire pourrait être de réserver aux citoyens Français le bénéfice des allocations sociales (Sarkozy a parlé du RSA et du minimum vieillesse mais il y en a d'autres, notamment les allocations familiales qu'il est scandaleux de verser à des étrangers fusant-ils légaux), de leur réserver les logements sociaux et de leur donner la priorité pour l'emploi.
New
- 14/03/2012 - 12:59
Les murs c'est bien mais - suite
Je pose la question à Arno Klarsfeld : qu'attend-t-on pour mettre en oeuvre les mesures que je décris ci-dessous ? Les murs ne seront jamais suffisants. En revanche dans des pays modernes il est tout à fait possible par ces mesures parfaitement démocratiques de contrôler la régularité du droit de séjour de ceux qui s'y trouvent, ce n'est qu'une question de volonté politique.
New
- 14/03/2012 - 12:55
Les murs c'est bien mais il existe aussi un moyen très simple
de lutter contre l'immigration clandestine : rendre obligatoire par tous la détention de cartes d'identité ou de séjours individuelles et infalsifiables (carte à puce, photo, empreintes digitales et génétiques), couplées à des cartes vitales elles aussi infalsifiables et individuelles, qui seront exigées pour tous les actes importants : accès aux soins, demandes d'allocation, ouverture de compte bancaire, location de logement, inscription d'enfants à l'école, obtention d'un contrat de travail, etc.... Avec des sanctions très lourdes pour les contrevenants, par exemple prison pour les employeurs ne respectant pas la règle. Et des croisements entre les différents fichiers nationaux (sociaux, fiscaux, identité). En d'autres termes, rendre impossible séjour d'étrangers illégaux plus de quelques jours sur notre territoire. Mesures simples, efficaces et qui peuvent être rapidement mises en places. On réduirait ainsi drastiquement le nombre d'étrangers illégaux (qui vivent aujourd'hui en toute impunité sur notre territoire puisqu'ils peuvent par exemple inscrire leurs enfants à l'école) et la fraude fiscale et sociale. Qu'attend-t-on ? En réalité il ne manque que la volonté politique.