En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 2 heures 9 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 4 heures 40 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 6 heures 43 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 8 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 9 heures 13 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 2 heures 36 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 6 heures 27 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 8 heures 2 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 8 heures 22 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 8 heures 34 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 9 heures 7 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 9 heures 14 min
Dérive des continents

Pourrait-il y avoir un rapprochement entre une partie du FN et la France insoumise ?

Publié le 24 juin 2017
Le journaliste François Ruffin a remporté la 1re circonscription de la Somme en unissant la gauche et les écologistes et en pillant les voix du Front national.
Jean-Philippe Moinet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique et initiateur de l’Observatoire de la démocratie (avec l’institut Viavoice) et, depuis début 2020, président de l’institut Marc...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le journaliste François Ruffin a remporté la 1re circonscription de la Somme en unissant la gauche et les écologistes et en pillant les voix du Front national.

Atlantico : Selon le Courrier Picard, François Ruffin a décroché son siège de député dans la Somme en bénéficiant d'un report de voix d'électeurs FN à hauteur de 63%. Dans quelle mesure les électeurs du Front national du "nord" sont ils proches des idées proposées par la France Insoumise ? Quel est le niveau de porosité de cet électorat et peut-il s'agir d'une tendance durable ? 

Jean-Philippe Moinet : Dans certaines terres, notamment celles qui ont été les plus touchées par la désindustralisation, par les crises économiques et sociales, on a vu depuis longtemps la porosité des électorats entre le mouvement d'extrême droite et les mouvements d'ultra-gauche. Dans la région Hauts-de-France, là où le PC était encore florissant dans les années 80 et où un PS traditionnel et populaire avait encore récemment ses plus solides bastions, on a vu des basculements s'opérer vers ce que le politologue Pascal Perrineau a appelé "le gaucho-lepénisme".

Dans cette région, aujourd'hui présidée par une figure du mouvement Les Républicains, Xavier Bertrand, on voit clairement s'opérer une concurrence des extrêmes, une bataille des protestataires radicaux, et une tentative de l'ultra-gauche mélenchoniste de reprendre la main sur un électorat qui était parti vers le parti lepéniste. FN - FI même combat, parfois fratricide ! Ici ou là, comme dans la circonscription de François Ruffin, FI arrive à siphonner les voix lepénistes.

Si cette porosité existe entre FN et FI, c'est bien qu'il y a des similitudes entre les deux mouvements. Similitude dans les postures, ultra-protestataires, qui exploitent toutes les crises, sociales en particulier, pour en faire un fonds de commerce qui fonctionne bien en période de difficultés et de doute de la France dans la mondialisation. Souvenons-nous qu'au 1er tour de l'élection présidentielle, l'addition des voix de Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et de l'extrême gauche dépassait largement 40 % des suffrages. Notons que ces forces cherchent et chercheront à radicaliser le débat pour mettre en cause le pouvoir. Au soir du deuxième tour des législatives, il était révélateur de voir que, sous prétexte d'une très forte abstention, des dirigeants de ces deux mouvements se rejoignaient aussi pour mettre en cause "la légitimité" de la majorité LRM. Un discours dangereux, qui laisse entendre que les élections n'ont qu'une valeur relative, alors qu'elles sont le socle de la démocratie.

La similitude FI - FN se retrouve dans un nationalisme idéologique masqué par le "patriotisme", la posture anti-européenne, la virulence d'un discours anti-capitaliste et "alter-mondialiste" qui trouve un large écho, notamment dans les catégories populaires ou chez une partie des jeunes, qui sont sensibles aux logiques du "contre-modèle", aux attraits d'une "contre-culture". La similitude FI - FN fait écho à la fonction tribunicienne de l'antique PC, on se retrouve dans la force du tribun, des effets oratoires, des raccourcis péremptoires, et le culte du chef. Au FN et à FI, c'est le "leader charismatique" qui compte, l'idée d'alliance, de courants, d'ouverture à d'autres ne rentre pas dans le logiciel de ces mouvements. On l'a vu dans les difficultés de la relation de FI avec le PCF et de la relation du FN avec le micro-parti de Dupont-Aignan.

La porosité des deux électorats est bien sûr variable selon les zones électorales. Mais oui, ce sera une tendance durable dans les terres, comme dans le Nord  ou dans l'Est, qui ont connu les restructurations industrielles et des transformations rapides, parfois douloureusement vécues par les populations, qui voient "le monde d'avant" s'effondrer sans percevoir les atouts du monde qui vient.  

Alors que Florian Philippot a débuté sa carrière politique en tant que "chevènementiste" pour en arriver au Front national, en quoi la ligne Philippot s'oppose-t-elle réellement à celle défendue par la France Insoumise ? l'écart entre les deux lignes n'est elle pas plus réduite qu'il n'y paraît ? 

Le marqueur "social" de la ligne Philippot, mais aussi de Marine Le Pen elle-même dans le Pas-de-Calais, n'est bien sûr qu'un affichage, mais l'affichage marche, en terme de marketing politique, aux populations concernées. La concurrence avec le discours de la France Insoumise est certaine même si le FN ajoute systématiquement un autre thème et un clivage déterminant et plus marqué idéologiquement qu'à FI, clivage qui cherche à opposer en tous domaines Français et étrangers. La figure du "migrant" est à l'extrême droite historiquement et systématiquement présentée comme une "menace" pour les Français : le FN de Marine Le Pen a ainsi surfé sur les peurs, liées aux attentats terroristes, utilisant une série d'amalgames habituels entre migrants et musulmans, entre musulmans et intégristes, entre intégristes et terroristes... Jean-Luc Mélenchon et ses partisans n'ont pas versé dans cette logique, ils ont même été accusés de l'inverse, de flatter le communautarisme, de favoriser le différentialisme et le relativisme culturel. Même si JL Mélenchon, sur le sujet des travailleurs détachés européens, a parfois participé à la montée d'un discours anxiogène et xénophobe.

On imagine mal la France Insoumise accepter des cadres du Front national, ou ces mêmes cadres rejoindre la France Insoumise. Cependant, au delà des questions de personnes, la ligne Philippot n'est elle pas une ligne politique plus proche de la France Insoumise que de celle défendue par le Front national "canal historique" ?

La ligne Philippot est sans doute plus proche de la France Insoumise que la ligne "canal historique" de Jean-Marie Le Pen et de celle des dîts "identitaires", qui fondent leur démarche sur une lecture et un clivage racialiste (les origines des personnes) ou culturel (les religions). Mais la ligne de Marine Le Pen, dans le Nord Pas-de-Calais en particulier, est bien elle-même, sur des thèses qui voisinent, pour partie, avec celles de Jean-Luc Mélenchon, et vice versa. Leur souhait commun d'incarner une ligne social-protestataire radicale n'a pas fini d'être en concurrence frontale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 24/06/2017 - 18:49
RUFFIN N' A PAS SIPHONNE LES VOIX LEPENISTE
Avec pour second choix, un candidat LREM , mouvement honni par dessus tout , les électeurs FN ont agi pour éliminer "le pire". D'ailleurs des candidats FN dans le nord mais aussi dans la 16 ème circonscription de Paris ont appelé à voter pour les candidats France insoumise face au candidat Macron beurk beurk!!. L'électeur FN est souvent pragmatique, mais pas vraiment girouette. Une analyse bien longue et alambiquée pour ne pas dire tarabiscotée, sur un non sujet . En 2012 , le FN avait fait 9,72 % des voix dans la circonscription de Ruffin et 15,94 en 2017......Connaissant le bonhomme, pas sûr d'ailleurs que Ruffin se soumette aux désidératas de l'insoumis en chef de la France des soumis à un . Mais, leur petit nombre ne leur permettant que l'obstruction "indignative" systématique ......? A voir.
J'accuse
- 24/06/2017 - 16:47
Frères de moins en moins ennemis
Les deux grandes différences entre la gauche nationale-socialiste (FN) et la gauche marxiste (FI) se réduisent: Mélenchon ne peut pas être aussi anti-capitaliste qu'il le voudrait, et son "patriotisme" rejoint le nationalisme du FN. Les politiciens feront toutes les contorsions possibles pour se faire élire; les électeurs peuvent passer de l'un à l'autre sans grandes difficultés.
tananarive
- 24/06/2017 - 15:25
Le Front National.
Est devenu avec Phillipot, le Front National Socialiste, voila pourquoi Marion Maréchal Le Pen est partie et pourquoi Jean-Marie Le Pen pète les plombs. Il faut que les gens de droite qui sont au FN comprennent qu'ils se sont fait bernés.