En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

04.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

07.

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 8 heures 11 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 9 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 9 heures 36 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 11 heures 46 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 12 heures 31 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 14 heures 6 sec
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 14 heures 32 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 15 heures 39 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 16 heures 31 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 8 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 9 heures 22 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 10 heures 18 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 12 heures 19 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 13 heures 49 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 14 heures 1 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 15 heures 34 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 15 heures 50 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 16 heures 10 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 16 heures 37 min
© AFP
© AFP
Fada

Nouvelle attaque sur les Champs Elysées : assiste-t-on à une intifada à la Française ?

Publié le 20 juin 2017
Si on peut pas parler d'intifada textuellement, le djihadisme français est bien en mutation, opérant un retour à la normal avec des attaques visant des représentants de l'Etat au lieu de civils.
François-Bernard Huygue
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’IRIS.Il enseigne sur le campus virtuel de l’Université de Limoges, au Celsa Paris IV à l’IRIS et à l’Institut des Hautes Études Internationales.Spécialiste des stratégies de l'information ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si on peut pas parler d'intifada textuellement, le djihadisme français est bien en mutation, opérant un retour à la normal avec des attaques visant des représentants de l'Etat au lieu de civils.

Atlantico : Ce 19 juin, un homme aux commandes d'un véhicule, contenant armes et explosifs, a percuté un fourgon de gendarmeries sur l'avenue des Champs Elysées. Dans un climat de répétition des actes, 2 semaines après l'attaque sur le parvis de Notre Dame, la France assiste-t-elle à une forme d'intifada sur son territoire ?

François-Bernard Huygues : il y a plusieurs intifada. Il y en a eu une en 1987, illustrée par des palestiniens balançant des cailloux sur les soldats armés. Il y a eu une deuxième intifada en 2001. Mais la différence entre une intifada et une suite d'attentats c'est que l'intifada se présente comme une révolte dans des territoires occupés. Il s'agit donc de groupements qui se disent représentatifs d'une population, et qui rentrent en conflit avec les autorités. La première intifada s'est faite à coup de cailloux. La seconde était plus violente. Il s'agit d'une population qui attaque systématiquement les autorités d'une autre population, en visant particulièrement les policiers. Ce qui se rapproche le plus de ce qui se passe en ce moment n'est pas une intifada, dans la mesure où il ne s'agit pas de demander la libération d'un territoire français, et qu'on est dans le cas d'un attentat, c'est-à-dire un acte de violence brusque qui va éclater. Ce n'est pas une situation où tout le monde attaque la police. A la rigueur, nous pouvons comparer ce qu'il s'est passé en 2015, avec l'intifada des couteaux où on a vu des palestiniens attaquer des gens brusquement avec des couteaux. Mais ne mélangeons pas les notions. On est devant du terrorisme djihadiste. 

En quoi le fait qu'une nouvelle fois, ce sont les forces de l'ordre qui sont la cible des assaillants peut-il changer la donner ? Est-on en train d'assister à une mutation des formes du terrorisme ? 

C'est plutôt un retour à la normal. Depuis la fin du XIXème siècle, les cibles préférées des groupes terroristes, quelles que soient leurs origines, étaient les militaires,  les gendarmes et les policiers. Bref, ceux qui portent un uniforme, et qui sont facilement reconnaissables et symbolisent l'Etat. Est-ce qu'on a une tendance des djihadistes français à plus s'en prendre soit à des militaires, soit à des policiers, avec moins de chance de réussite. C'est possible que le terrorisme soit en train de muter, mais on est de retour à une forme plus normale de terrorisme qui s'en prend à quelqu'un qui représente l'Etat plutôt que n'importe qui dans la rue.  

Encore une fois, l'assaillant était fiché S, ce qui n'a pas empêché l'auteur des actes d'être en possession d'un permis de port d'armes. Comment la législation peut-elle s'adapter à un tel climat ?

Première précision : il n'avait pas de permis de port d'armes, qui est quelque chose de rarissime. Il était en principe un tireur sportif qui avait la licence pour détenir 3 armes. Il était inscrit dans un club de Tir. Il avait obtenu sa licence auprès de la Fédération Française de Tir. Il s'entraînait régulièrement, et avait demandé l'autorisation en préfecture de détenir des armes à usage sportives chez lui. Afin de recevoir ce permis de détenir, il faut casier vierge. Si j'ai bien compris, il avait ses armes depuis 2012. C'était donc un tireur assez ancien. Au moment où on lui a donné son permis, il n'était pas encore fiché S.  Mais lui a renouvelé son permis à un moment où il était fiché S, impliqué par du djihadisme étranger. C'est sûr que, même en étant fiché S, vous avez le droit à votre permis  de détention, on se demande à quoi sert d'être fiché S.  Il y a deux explications possibles : la première est le patacaisse bureaucratique, où une administration n'arrive pas à communiquer avec une autre. C'est celle qui me semble la plus réaliste. La seconde explication possible est que l'on ne lui aurait pas retiré son permis afin d'éviter d'éveiller des soupçons. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 21/06/2017 - 09:17
Les responsables politiques qui ont laissé
ce radalla sans surveillance devraient être poursuivis pour crimes de collaboration avec l'ennemi...en 2014, les responsables étaient Valls-la-führer, Flamby-le-menteur, Cazevide, Macron-le-fraudeur...
MIMINE 95
- 21/06/2017 - 08:17
S'IL ETAIT SURVEILLE ...................ÔÔ Kay ééééééééééé
"on ne lui aurait pas retiré son permis afin d'éviter d'éveiller des soupçons."
Les autorités Tunisiennes l'ont signalé à la France depuis 2013, et la famille est connu depuis très longtemps pour son radicalisme !
Il reste combien de "surveiller" qui ont des "collection d'armes" de "tir sportif", chez eux, mais .... qu'on surveille ?
essentimo
- 21/06/2017 - 07:14
Ca continuera
aussi longtemps que nous ne leur rendrons pas la pareille. Ils s'attaquent maintenant aux forces de l'ordre et militaires parce qu'il n'en ont pas et que de ce fait on ne peut leur répondre qu'à travers leur population civile et nous serons traités d'assassins.