En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 6 min 48 sec
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 32 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 2 heures 8 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 3 heures 5 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 3 heures 38 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 4 heures 36 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 5 heures 47 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 18 heures 41 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 41 min 59 sec
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 2 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 3 heures 9 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 3 heures 42 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 4 heures 24 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 5 heures 50 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 19 heures 13 min
© AFP
© AFP
Fada

Nouvelle attaque sur les Champs Elysées : assiste-t-on à une intifada à la Française ?

Publié le 20 juin 2017
Si on peut pas parler d'intifada textuellement, le djihadisme français est bien en mutation, opérant un retour à la normal avec des attaques visant des représentants de l'Etat au lieu de civils.
François-Bernard Huygue
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’IRIS.Il enseigne sur le campus virtuel de l’Université de Limoges, au Celsa Paris IV à l’IRIS et à l’Institut des Hautes Études Internationales.Spécialiste des stratégies de l'information ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si on peut pas parler d'intifada textuellement, le djihadisme français est bien en mutation, opérant un retour à la normal avec des attaques visant des représentants de l'Etat au lieu de civils.

Atlantico : Ce 19 juin, un homme aux commandes d'un véhicule, contenant armes et explosifs, a percuté un fourgon de gendarmeries sur l'avenue des Champs Elysées. Dans un climat de répétition des actes, 2 semaines après l'attaque sur le parvis de Notre Dame, la France assiste-t-elle à une forme d'intifada sur son territoire ?

François-Bernard Huygues : il y a plusieurs intifada. Il y en a eu une en 1987, illustrée par des palestiniens balançant des cailloux sur les soldats armés. Il y a eu une deuxième intifada en 2001. Mais la différence entre une intifada et une suite d'attentats c'est que l'intifada se présente comme une révolte dans des territoires occupés. Il s'agit donc de groupements qui se disent représentatifs d'une population, et qui rentrent en conflit avec les autorités. La première intifada s'est faite à coup de cailloux. La seconde était plus violente. Il s'agit d'une population qui attaque systématiquement les autorités d'une autre population, en visant particulièrement les policiers. Ce qui se rapproche le plus de ce qui se passe en ce moment n'est pas une intifada, dans la mesure où il ne s'agit pas de demander la libération d'un territoire français, et qu'on est dans le cas d'un attentat, c'est-à-dire un acte de violence brusque qui va éclater. Ce n'est pas une situation où tout le monde attaque la police. A la rigueur, nous pouvons comparer ce qu'il s'est passé en 2015, avec l'intifada des couteaux où on a vu des palestiniens attaquer des gens brusquement avec des couteaux. Mais ne mélangeons pas les notions. On est devant du terrorisme djihadiste. 

En quoi le fait qu'une nouvelle fois, ce sont les forces de l'ordre qui sont la cible des assaillants peut-il changer la donner ? Est-on en train d'assister à une mutation des formes du terrorisme ? 

C'est plutôt un retour à la normal. Depuis la fin du XIXème siècle, les cibles préférées des groupes terroristes, quelles que soient leurs origines, étaient les militaires,  les gendarmes et les policiers. Bref, ceux qui portent un uniforme, et qui sont facilement reconnaissables et symbolisent l'Etat. Est-ce qu'on a une tendance des djihadistes français à plus s'en prendre soit à des militaires, soit à des policiers, avec moins de chance de réussite. C'est possible que le terrorisme soit en train de muter, mais on est de retour à une forme plus normale de terrorisme qui s'en prend à quelqu'un qui représente l'Etat plutôt que n'importe qui dans la rue.  

Encore une fois, l'assaillant était fiché S, ce qui n'a pas empêché l'auteur des actes d'être en possession d'un permis de port d'armes. Comment la législation peut-elle s'adapter à un tel climat ?

Première précision : il n'avait pas de permis de port d'armes, qui est quelque chose de rarissime. Il était en principe un tireur sportif qui avait la licence pour détenir 3 armes. Il était inscrit dans un club de Tir. Il avait obtenu sa licence auprès de la Fédération Française de Tir. Il s'entraînait régulièrement, et avait demandé l'autorisation en préfecture de détenir des armes à usage sportives chez lui. Afin de recevoir ce permis de détenir, il faut casier vierge. Si j'ai bien compris, il avait ses armes depuis 2012. C'était donc un tireur assez ancien. Au moment où on lui a donné son permis, il n'était pas encore fiché S.  Mais lui a renouvelé son permis à un moment où il était fiché S, impliqué par du djihadisme étranger. C'est sûr que, même en étant fiché S, vous avez le droit à votre permis  de détention, on se demande à quoi sert d'être fiché S.  Il y a deux explications possibles : la première est le patacaisse bureaucratique, où une administration n'arrive pas à communiquer avec une autre. C'est celle qui me semble la plus réaliste. La seconde explication possible est que l'on ne lui aurait pas retiré son permis afin d'éviter d'éveiller des soupçons. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 21/06/2017 - 09:17
Les responsables politiques qui ont laissé
ce radalla sans surveillance devraient être poursuivis pour crimes de collaboration avec l'ennemi...en 2014, les responsables étaient Valls-la-führer, Flamby-le-menteur, Cazevide, Macron-le-fraudeur...
MIMINE 95
- 21/06/2017 - 08:17
S'IL ETAIT SURVEILLE ...................ÔÔ Kay ééééééééééé
"on ne lui aurait pas retiré son permis afin d'éviter d'éveiller des soupçons."
Les autorités Tunisiennes l'ont signalé à la France depuis 2013, et la famille est connu depuis très longtemps pour son radicalisme !
Il reste combien de "surveiller" qui ont des "collection d'armes" de "tir sportif", chez eux, mais .... qu'on surveille ?
essentimo
- 21/06/2017 - 07:14
Ca continuera
aussi longtemps que nous ne leur rendrons pas la pareille. Ils s'attaquent maintenant aux forces de l'ordre et militaires parce qu'il n'en ont pas et que de ce fait on ne peut leur répondre qu'à travers leur population civile et nous serons traités d'assassins.