En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 14 min 40 sec
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 58 min 45 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 1 heure 28 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 2 heures 1 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 2 heures 28 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 3 heures 24 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 19 heures 41 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 23 heures 31 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 19 min 44 sec
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 1 heure 44 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 2 heures 55 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 19 heures 13 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 21 heures 44 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 23 heures 47 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Tabula rasa

PS et LR : ceux qui ont sombré, ceux qui s'en sont sortis et ce que ça nous apprend pour la suite

Publié le 19 juin 2017
La recomposition va se faire dans les deux anciens pôles à partir de rescapés de tendance pas très homogènes. La grande difficulté pour eux sera de ne pas céder aux sirènes LREM face à l'adversité.
Olivier Rouquan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rouquan est docteur en science politique. Il est chargé de cours au Centre National de la Fonction Publique Territoriale, et à l’Institut Supérieur de Management Public et Politique.  Il a publié en 2010 Culture Territoriale chez Gualino Editeur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La recomposition va se faire dans les deux anciens pôles à partir de rescapés de tendance pas très homogènes. La grande difficulté pour eux sera de ne pas céder aux sirènes LREM face à l'adversité.

La droite et la gauche se trouvant divisée et dans le besoin de se reconstruire, ce scrutin peut être la bonne occasion de tirer des leçons afin de départager une bonne fois les attitudes adoptés au sein des partis. Quels leçons politiques la droite et la gauche peuvent-elles tirer de ce scrutin ?

Olivier Rouquan : La droite et la gauche de Gouvernement doivent repenser la structuration de leurs idéologies et de leurs organisations. Ainsi, il faut clarifier les lignes : la présidentielle a été un brouillon qui a laissé transparaître trop de clivages internes (par exemple, pour les socialistes, le revenu universel versus le RSA élargi/ pour la droite, l’Etat minimum versus l’Etat modernisé, ou encore la société ouverte contre la logique identitaire)... Ces différences sont devenues des divergences, entre autres, du fait des primaires qui poussent les leaders a accentuer les divisions, plutôt qu’à trouver des compromis ; les dissensions se déroulent devant les électeurs, ces derniers, ayant ensuite du mal à s’y retrouver. Notons que les partis qui n’ont pas organisé de primaires ont performé au premier tour de la présidentielle : ils n’exposent pas à ce point leurs divergences internes.

Le fait que les leaders de droite et de gauche traditionnelles aient ainsi poussé à fond la logique du conflit interne indique aussi qu’ils ne se supportent plus les uns les autres ; pour LR, les déclarations hier de certains réélus ou élus appelant à « l’expulsion » de collègues, montre que cela n’est pas soldé. En fait, ces organisations n’ont pas su réinventer un modèle managérial leur permettant de réguler leurs tensions internes. Pour ce faire, il fallait profiter de l’après 2002, premier coup de semonce majeur, en refondant le militantisme. Penser que les primaires suscitant une adhésion instantanée et fugace suffirait, était une erreur. La logique du « surtout pas de vague » et du plus petit commun dénominateur a ses limites... En fait, la crise du PS et de LR est une crise de partis sans militants, aspirés par le haut, soit peur leurs dirigeants qui les entrainent dans  leurs sempiternelles querelles, dynamique dans la laquelle le jeu des égo compte pour beaucoup au détriment du travail constant de légitimation par les idées.

Selon vous, la droite constructive s'en tire-t-elle mieux que la droite qui s'en tient à une ligne de stricte opposition par exemple ? 

Qui sait ? S’agit-il pour « la droite » de rebâtir une champ d’expression dans l’espace politique ou de contribuer immédiatement au gouvernement de la France ? Dans le premier cas, la droite dure sur les enjeux sécuritaire et identitaire devrait donner le la de la future opposition à LREM. Mais toutes les collectivités territoriales conquises pendant le quinquennat passées suivront-elles ? Elles administrent et ont à collaborer avec l’Etat… Le rapport de force est incertain, LREM et le Gouvernement sont offensifs : ils vont chercher à subvertir des élus en phase avec une partie du programme et il est vrai que l’entreprise de séduction de E. Macron est habile. Dans un premier temps, avant que les ennuis ne surgissent, les constructifs risquent de tenir le devant de la scène.

Même question pour la gauche, qui  des socialistes comme Manuel Valls ou Marisol Touraine et des frondeurs s'en tirent le mieux ?

Les frondeurs ont tous été battus. Ils ne s’en sortent pas bien. Quant aux anciens membres du Gouvernement Valls, ils sont sanctionnés. Par contre, les députés rescapés pourraient redonner des couleurs à un projet social démocrate écologisé (moins libéral que Macron, moins radical que France insoumise). Mais c’est au prix d’une cure de pouvoir et d’un vrai travail idéologique et pédagogique qui doit s’inscrire dans la durée. Les collectivités territoriales peuvent donner du crédit à cette posture, mais là encore, les sirènes de l’exercice du pouvoir pourront conduire des élus à rallier le char du triomphe… L’identité du PS serait alors dissoute. Notons que l’importance des députés divers gauche dans le groupe PS et alliés dans la nouvelle assemblée n’est pas favorable une reconstruction fondée sur une clarification idéologique et une prise de distance d’avec le pouvoir actuel.

Est-ce que les congrès à venir du PS et des LR peuvent tirer des leçons de ces Législatives  sur la direction politique à prendre pour leur reconstruction ?  Ou alors est-ce que tout n'a pas été écrasé par En Marche et l'abstention ?

L’abstention indique que des électeurs ne savent pas si situer ans le paysage actuel. Ils ne font plus confiance aux anciens partis ; ils n’adhèrent pour autant pas à l’homogénéité LREM. Au prix de leur régénération les partis classiques devront les convaincre avant de les séduire s’ils veulent durer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
l'enclume
- 20/06/2017 - 18:00
Mort aux cons, vaste programme : Charles de Gaulle
Patrick LOUVET - 19/06/2017 - 21:4 - Êtes vous ami avec les juges qui traitent l'affaire Fillon, pour annoncer sa condamnation pour emplois fictifs. Avec un tel raisonnement, vous n'avez rien à faire parmi les militants LR.
Michèle Plahiers
- 20/06/2017 - 10:26
Ludgen en Belgique,...
Effet Macron. Le CDH (Modem belge) se sépare du P.S. et se rapproche de DEFI (centre-droit libéral et francophone,...). Les lignes bougent...
LICOT
- 20/06/2017 - 00:19
à quoi bon !
vouloir encore une fois parler de traîtres de vengeance!! ils sont partis ,bien!, et que tous les autres NKM,Solère ....et c L'udi s'en aillent! pendant des années ,la droite c'est écrasée,devant ces mercenaires de la politique,ce sont de telles personnes ,celles sans conviction ,qui ne se battent pas pour nous ,mais celles qui tapinent dans les couloirs ou les médias ! ceux là même qui par lâcheté ,vous ont dit que, c'est pour la France ! ,nous voilà avec une assemblée débutante ,et qui sera, certains y veillerons ,aux ordres ,c'est à croire que cela ressemblera,plus à une secte qu'une assemblée de députés qui nous veulent du bien! bien sûr ces jeunes sont pleins de courage,et je les saluent pour cela,mais les roublards ,ceux qui seront cachés derrière ces jeunes, eux maintiendront une discipline ! au nom de quoi cette fois? les dégagistes ,dégageront eux aussi !la droite doit devenir un bon parti ,mais la liberté d'expression ,d'idées ,doit exister !, laissons chaque député ,demander à ses électeurs ce qu'il doit faire avant de voter!et non pas suivre le parti. il faut quelle soit proche ,et montrer qu'elle travaille pour nous,nous voulons décider ! l'assemblée c' est nous