En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

05.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

06.

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

07.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 1 heure 11 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 3 heures 23 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 4 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’empreinte du dieu" (Tome 4 de la saga "Gens du Nord") de Maxence Van der Meersch : cet été 2020 marchez en Flandres dans les empreintes du dieu

il y a 5 heures 53 min
pépites > Politique
Bataille pour Paris
LREM : Agnès Buzyn annonce qu'elle est toujours candidate pour le second tour des municipales à Paris
il y a 6 heures 50 min
pépite vidéo > International
Menace pour les récoltes
L’Inde fait face à une invasion de criquets
il y a 7 heures 59 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 10 heures 51 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 11 heures 30 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 12 heures 17 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 2 heures 22 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 4 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 5 heures 37 min
pépites > Politique
"Agir ensemble"
Création d’un 10e groupe politique, situé dans la majorité, à l’Assemblée nationale
il y a 6 heures 13 min
pépites > High-tech
Atout contre le virus
StopCovid : la Cnil autorise l’application de traçage pour lutter contre le coronavirus
il y a 7 heures 29 min
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 10 heures 33 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 11 heures 21 min
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 12 heures 38 min
© Pixabay
© Pixabay
Illettrisme

Illettrisme : 8 points pour comprendre le lourd défi auquel fait face la France

Publié le 19 juin 2017
Alors ministre en 2014, Emmanuel Macron avait fait sensation en pointant un peu hâtivement la situation des ouvrières des abattoirs bretons de GAD. Devenu président de la République, il faut former le vœu qu'il fasse prendre des initiatives en cette matière délicate qu'est l'illettrisme.
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors ministre en 2014, Emmanuel Macron avait fait sensation en pointant un peu hâtivement la situation des ouvrières des abattoirs bretons de GAD. Devenu président de la République, il faut former le vœu qu'il fasse prendre des initiatives en cette matière délicate qu'est l'illettrisme.

L'incapacité à déchiffrer les éléments d'un texte, même simple, est un défi individuel autant qu'un gâchis collectif qui est, au total, un incinérateur de productivité.

Pour l'homme ou la femme qui ne sait pas lire, il faut savoir se raccrocher à des pictogrammes, à des codes couleurs ou à des photos des aliments qui décrivent le contenu d'une boîte de petits pois ou d'un paquet de pâtes.

1) L'incertitude sur les chiffres de l'illettrisme.

L'illettrisme est un fléau social qui ne se laisse pas appréhender aisément et qui fait peser une incertitude sur sa quantification. En se rapportant à une récente étude de l'INSEE, il ressort que 7% de la population française âgée de 18 à 65 ans ( et ayant été scolarisée en France ) est hélas illettrée. Plus de 3,1 millions de personnes sont par conséquent dans cette délicate situation. Evidemment comme toute forme d'exclusion sociale, ce phénomène est protéiforme. Ainsi, 53% des illettrés sont âgés de plus de 45 ans tandis que ce handicap professionnel concerne un peu plus de 10% des demandeurs d'emploi.

En 2004, 9% de la population était touchée, la France pourrait se contenter de ce léger mieux ( passage de 9 à 7% ) mais est-ce suffisant ? La réponse est d'autant plus négative que bien des incertitudes demeurent sur l'exhaustivité du recensement des illettrés qui, par définition, tentent de le masquer : à leur employeur, à la médecine du travail, à leurs proches. Convenons donc que le chiffre de 3 millions de personnes est un socle minimum qui ne nous garantit pas la présence possible de mauvaises surprises.

2) La question insolite du bornage : 18 à 65 ans.

Franchement, nous restons surpris à l'idée que le décompte soit ainsi tenu par un bornage qui n'a que peu de véritable pertinence. Il faut détecter – pour mieux tenter de l'endiguer – l'illettrisme avant 18 ans. De même, en respectant la traditionnelle césure entre troisième et quatrième âges, pourquoi devrions-nous accepter de vivre dans un pays où un homme de 70 ans est condamné à ne pas savoir lire son billet de train qu'il se nomme inOui au lieu de TGV. Très posément, nous estimons qu'un bornage 13 à 70 ans donnerait un reflet plus précis de ce gâchis social sans pour autant alourdir la machinerie statistique.

3) Le plafond de verre à front renversé :

L'expression du plafond de verre vient de la grande difficulté des femmes à accéder à des postes de hiérarchie élevée. De surcroît, à revenus équivalents à celui des hommes. Or, dans le cas de l'illettrisme, nous sommes face à un phénomène qui s'exprime à front renversé : ce sont 39% des illettrés qui sont des femmes et donc 61% qui sont des hommes. Peu d'études convergentes donnent une explication à cette situation : il n'y a pas de consensus explicatif.

4) Une grande cause nationale 2013 sans portée réelle :

Force est de constater que la grande cause aura vu de l'argent investi ou seulement dépensé mais n'aura pas déclenché de déclic salvateur. Des associations méritantes et sérieuses ont fédéré certaines actions, de grands groupes de renom ont réalisé des actions ponctuelles mais au total la grande cause n'a que peu mobilisé l'opinion. Pour caricaturer, les pièces jaunes sont connues là où cette opération d'Etat est restée sous les écrans radars de l'intérêt de la grande opinion. Il y a eu dissipation d'énergie et c'est regrettable. 

5) Un avenir complexe :

Les spécialistes sont partagés mais nombre d'entre eux reconnaissent qu'il ne peut pas être exclu que l'illettrisme reparte à la hausse dans notre pays sous l'effet combiné de plusieurs variables : décrochage scolaire parfois important ( les fameux 130.000 annuels ), arrivée de travailleurs migrants illettrés, difficultés d'assimilation des personnes âgées et pertes de repères. La " littératie ", définie par l'OCDE comme " l'aptitude à comprendre et à utiliser l'information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail " est de plus en plus complexe à détenir et à maintenir à niveau. D'autant que la société moderne impose des savoirs additionnels de plus en plus indispensables notamment la maîtrise – au moins élémentaire – de l'outil informatique et d'internet.

Espérons que les outils du futur ( reconnaissance vocale, commandes intuitives, etc ) permettront à ceux qui peinent à lire de mieux juguler leur handicap quotidien.

6) Les informations transversales inquiétantes :

Pour le lecteur minutieux des documents parlementaires, il est hélas stupéfiant de découvrir dans un rapport du 27 mars 2013 relatif au projet de loi sur la sécurisation de l'emploi que 2,2 millions d'actifs ne sont pas en mesure de suivre un stage de qualification faute de prérequis ( source AFPA ). Ce n'est pas toujours de l'illettrisme pur et dur mais cela montre l'ampleur du fossé culturel qui se creuse depuis des années. A l'heure où le gouvernement d'Edouard Philippe va engager le chantier de la refonte de la formation professionnelle, cette donnée AFPA n'incite pas à l'optimisme.

Notre conviction est double : la dynamique quantifiée n'est pas en faveur de l'espoir. Deuxièmement, l'analyse d'Alvin Toffler est dotée de probabilité élevée de réalisation : " L'illettré du futur ne sera pas celui qui ne sait pas lire. Ce sera celui qui ne sait pas comment apprendre ". Voilà un vrai défi pour une réflexion collective des Pouvoirs publics. Voilà un préalable que la France a trop vite sorti de son spectre de questionnement.

7) La France des Encyclopédistes :

Notre pays est une nation de lettres, de belles-lettres et il est regrettable que cette grande cause qu'est la lutte contre l'illettrisme n'ait pas fait l'objet d'une mobilisation médiatique. Il y a eu une occasion manquée qui ne nous honore pas au regard de la mésestime de soi que ressent l'illettré. Ainsi, à quelle extrémité se trouve conduit le travailleur sur son quai de RER pour comprendre les stations desservies par la prochaine rame s'il ne maîtrise pas la lecture ? Qu'il soit dit, une fois pour toutes, que cela ne parait pas compatible avec notre prestigieuse Histoire et avec les idéaux du siècle des Lumières.

8)  Les libertés publiques ?

L'illettrisme est une question qui n'est jamais abordée de manière constitutionnelle et sur le plan des libertés publiques. Pourtant ne pas savoir lire un billet de train et bien d'autres choses du même acabit représente bien une atteinte à la liberté d'aller et de venir. Pas une atteinte physique ou policière mais sournoisement culturelle. Selon nous, l'illettrisme doit être examiné à l'aune de la question des libertés publiques à plusieurs titres.

Près de 30 ans en arrière, les usines Talbot de Poissy étaient restructurées et il avait été découvert de forts taux d'illettrisme à rapprocher du fait que certains salariés avaient des décennies d'ancienneté. Etait-ce cela la dignité de l'homme au travail ? Aujourd'hui, l'illettrisme est le compagnon de route de l'exclusion sociale et ce n'est pas moralement acceptable : avec quelques efforts, notre pays doit savoir faire mieux. Quoi de plus noble que la tache actuelle des personnes qui sur notre sol refusent que les derniers arrivés soient forcément les plus éloignés de la table du festin des lettrés. Car qui pourrait nier qu'il y a un lien entre l'origine et la capacité à maîtriser les lettres puis la langue.

Face à cet ensemble ici décrit et à cette soif collective de connaissances à satisfaire, une phrase s'impose en conclusion : " Savoir lire, c'est allumer une lampe dans l'esprit, relâcher l'âme de sa prison, ouvrir une porte sur l'univers ". ( Pearl Buck, " Pavillon de femmes " ). Oui, notre République doit des lettres à ces hommes et ces femmes qui sont en situation de vulnérabilité.

 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 20/06/2017 - 21:41
"Il faut former le vœu qu'il fasse prendre..."
J'ai pas compris...
lexxis
- 20/06/2017 - 05:55
UN BEL ARTICLE
Un article profondément humaniste et qui montre que la maîtrise des chiffres n'exclut pas une profonde empathie avec ce public qui mérite notre aide et non pas comme trop souvent notre mépris. Une grande cause nationale avec comme objectif d'abord de recenser précisément le mal (allons, l'INSEE, on se bouge un peu?), puis de le diviser par deux en trois ans, par quatre en six ans. Déduction fiscale intégrale des sommes versées à cette cause dans la limite de 1% des revenus imposables. Mise en place d'un maillage régional et départemental du territoire avec des concours bénévoles, qui ne sauraient manquer, parce que la solidarité, ce n'est pas seulement de l'argent, c'est du temps donné et de l'attention à ceux qui n'oseront jamais venir nous solliciter, mais qui souffrent d'une forme particulièrement sournoise d'exclusion.
Anouman
- 19/06/2017 - 18:43
Illetrisme
Il est clair que si on attend que les gens aient 45 ans pour déceler l'illettrisme c'est un peu tard. Mais pour des gens scolarisés cela devrait être détecté au plus tard à la fin du primaire. Quant aux immigrés il suffit d'exiger qu'ils sachent lire et écrire le Français pour les laisser entrer, comme ça pas de mauvaise surprise pour eux.