En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

03.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

04.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

07.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 12 heures 2 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 13 heures 40 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 16 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 17 heures 28 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 18 heures 35 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 19 heures 39 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 20 heures 32 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 20 heures 56 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 21 heures 36 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 22 heures 26 sec
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 12 heures 33 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 14 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 18 heures 14 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 18 heures 50 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 20 heures 19 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 20 heures 46 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 21 heures 30 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 21 heures 53 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 22 heures 1 min
© Reuters
© Reuters
Petit extra

Rémunération de Carlos Ghosn : ces éléments qui manquent à la France pour départager revenus excessifs et revenus justifiés

Publié le 16 juin 2017
Avec une rémunération annuelle de l'ordre de plus de 15 millions d'euros, Carlos Ghosn ne manque pas de provoquer le débat et pousse à s'interroger sur le renforcement du pouvoir de contrôle des actionnaires.
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec une rémunération annuelle de l'ordre de plus de 15 millions d'euros, Carlos Ghosn ne manque pas de provoquer le débat et pousse à s'interroger sur le renforcement du pouvoir de contrôle des actionnaires.

Atlantico : Ce jeudi 15 juin, les actionnaires de Renault ont été convoqués afin de trancher la question de la rémunération de Carlos Ghosn. Par le passé, les actionnaires s'étaient déjà opposés à la rémunération de C.Ghosn, sans que cet avis ne soit retenu par le Conseil d'Administration. Comment juger, et situer une rémunération "juste" pour un dirigeant d'une multinationale telle que Renault ?

Philippe Crevel : En préalable, il convient de rappeler que Carlos Gohn est un dirigeant hors pair qui a sauvé Nissan, qui a permis, sans nul doute  d’éviter la disparition de Renault et qui a réussi à constituer une alliance automobile qui se bat pour devenir leader mondial. Cette excellence a un prix. Le marché des dirigeants de haut niveau est un marché mondial qui n’obéit pas qu’à des considérations nationales. Mais, c’est certain il doit composer avec les actionnaires et son conseil d’administration. Il peut y avoir en la matière des oppositions entre les intérêts ainsi que les objectifs des uns et des autres. Les managers dirigeants ont tendance à vouloir s’affranchir des contraintes que peuvent imposer les actionnaires. Quelle est la rémunération qui serait juste ? Tout dépend où nous nous ne plaçons ? Au niveau des personnes qui gagnent le SMIC, au niveau des salariés qui veulent conserver leur emploi ou de ceux qui rêvent d’une augmentation, au niveau de l’actionnaire qui veut que son titre s’apprécie, au niveau des PDG du secteur automobile, au niveau de l’éthique, de la morale ? Faut-il placer la barre à 300 000 euros au risque de voir partir les meilleurs ? En outre comment accepter alors d’avoir des joueurs de football payer plus de 100 000 euros par mois et des PDG de grands groupe internationaux qui gagnerait 3 fois moins. Certes, Carlos Gohn bénéficie d’une rémunération hors du commun 15,6 millions d’euros annuels pour toutes ses fonctions. Malgré tout, il n’est pas le plus pays des PDG du CAC 40 et se situe assez loin derrière d’un certain nombre de patrons de fonds d’investissements ou d’entreprises américaines. , Ainsi, en 2015, l’américain Jim Simons dirigeant du fonds Renaissance Technologies, a été rémunéré à hauteur de 1,5 milliard d’euros. Le directeur général d'Apple Tim Cook gane plus de 350 millions de dollars de rémunération par an, David Zaslav, le PDG de Discovery Communications, a, en 2015 gagné 130 millions, le PDG d’Oracle a remporté plus de 70 millions de dollars  le PDG de For gagne autour de 30 millions de dollars soit un peu près deux fois plus que Carlos Gohn.

Comment fixer les limites ? Cette limite n'est elle pas justement celle qui est fixée par les actionnaires de l'entreprise ?

Les limites sont celles du marché et celles retenues par les actionnaires. Aujourd’hui, la loi indique que le Conseil d’administration peut en pas retenir le vote des actionnaires. Elle pourrait être modifiée mais attention de ne pas tomber dans un populisme outrancier. Il faut sans nul doute renforcer les pouvoirs de contrôle des actionnaires. Certaines entreprises comme Air Liquide ont choisi d’associer fortement les petits actionnaires. Cette société dispose d’une direction dédiée qui assure des missions d’information. Il y a sans nul doute une nécessité de développer la pédagogie financière qui est la meilleure garantie pour assurer un meilleur équilibre des rémunérations.

Quels sont les moyens de lutter contre les excès, et autres "montages" comme celui qui a été révélé en l'espèce, permettant notamment d'échapper au contrôle des actionnaires ? Sans tomber dans une vision moralisatrice, quels sont les moyens de contrôle les plus efficaces 

Le Conseil d’administration doit jouer pleinement son rôle. En France, les conseils d’administration demeurent trop consanguins. Ils sont composés de managers des grands groupes, issus des mêmes écoles, ayant suivi les mêmes parcours. Il faut des administrateurs réellement actionnaires, des administrateurs disposant de compétences reconnues, des administrateurs indépendants. Plusieurs lois dont Sapin I ont renforcé le rôle des administrateurs et ont favorisé la féminisation des conseils qui étaient bien souvent à 100 % masculin. De même, les comités des rémunérations et ceux en charge de l’éthique se sont généralisés au sein des grands groupes. Mais, au-delà de ces dispositions, la France gagnerait à devenir un pays d’actionnaires. Aujourd’hui moins de 10 % de la population détient des actions. Si demain, c’était 40 %, les rapports de force changeraient surtout si ces actionnaires décidaient de participer aux assemblées générales. Par ailleurs, une autre piste envisageable serait de s’inspirer du modèle allemand en développant le système de cogestion. Afin de responsabiliser les représentants des syndicats et afin de leur donner de véritables moyens de contrôle, il ne serait pas absurde d’augmenter leur nombre au sein des conseils d’administration et de les doter d’un pouvoir de blocage dans un certain nombre de cas. Ce système fonctionne en Allemagne sans que le patronat s’en plaigne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ici Londres
- 17/06/2017 - 12:59
L'attitude de Macron ministre de l'économie vis à vis de C Ghosn
a été à l'origine de mes premiers mouvements de défiance vis à vis de Macron. Elle dénote une tendance toute socialiste à privilégier l'idéologie sur l'intérêt général, à moins que ce ne soit tout bonnement une querelle de coqs, Ghosn ne faisant pas partie des serviles patrons de connivence ! Dans les 2 cas, l'attitude de Macron est indigne de ce qu'on espère d'un vrai chef d'état ...
Anguerrand
- 17/06/2017 - 09:56
Quand on voit qu'il a redressé plusieurs constructeurs
en faillite Renault, Nissan, Mitsubishi et beaucoup d'autre filiales, à côté des milliards qu'il a fait gagner pour en faire des champions, qu'est ce que 15 millions. Sur le marché des PDG s'il voulait, il pourrait gagner beaucoup plus compte tenu de la charge de travail, des responsabilités qu'il a, et de ses succès. Ronaldo gagne plus que lui et planque son argent dans les paradis fiscaux, et ça ne semble choquer personne, tout ça pour jouer à la baballe certes avec talent, mais entre celui ci et Ghosn qui a le plus de mérite ? Qui crée des richesses donc des emplois ? ( Renault recrute en CDI cette année).
huevos_fritos
- 17/06/2017 - 08:59
Seul les sportifs et les artistes du show biz y ont droit.
Seul les sportifs et les artistes du show biz ont le droit d' être riche.......l' idéal bien sur c' est qu' ils soient en plus de gauche.