En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 7 min 9 sec
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 1 heure 40 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 3 heures 10 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 3 heures 24 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 3 heures 47 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 4 heures 9 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 4 heures 42 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 5 heures 5 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 5 heures 34 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 6 heures 28 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 37 min 14 sec
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 2 heures 59 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 3 heures 20 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 3 heures 44 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 4 heures 7 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 4 heures 24 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 4 heures 45 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 5 heures 31 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 6 heures 11 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 6 heures 34 min
© Reuters
© Reuters
Une bombe prête à exploser

Immigration : la pression remonte nettement en Méditerranée

Publié le 16 juin 2017
Depuis près de vingt ans, la démographie de l'Afrique a augmenté de façon exponentielle, conduisant la nouvelle génération, mieux instruite que les précédentes, à envisager son avenir à travers l'émigration vers l'Europe, faute de pouvoir trouver, dans leur pays d'origine, de possibilités de travail qui la satisfait.
Jacques Barou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Barou est docteur en anthropologie et chargé de recherche au CNRS. Il enseigne les politiques d’immigration et d’intégration en Europe à l'université de Grenoble. Son dernier ouvrage s'intitule La Planète des migrants : Circulations...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis près de vingt ans, la démographie de l'Afrique a augmenté de façon exponentielle, conduisant la nouvelle génération, mieux instruite que les précédentes, à envisager son avenir à travers l'émigration vers l'Europe, faute de pouvoir trouver, dans leur pays d'origine, de possibilités de travail qui la satisfait.

Atlantico : La Libye apparaît aujourd'hui comme la plaque-tournante des routes d'émigration provenant d'Afrique de l'Ouest et de la Corne de l'Afrique. Quelles sont les causes structurelles de cette situation ? 

Jacques Barou : Il s'agit notamment du désordre qui règne actuellement en Libye, depuis la disparition de Kadhafi. À son époque, il y avait déjà des mouvements migratoires en provenance d'Afrique de l'Ouest ou de la Corne de l'Afrique à travers la Libye, mais ceux-ci étaient contrôlés. Certains arrangements passés entre le régime et certains États européens - dont l'Italie -  aboutissaient à ce qu'il y ait une rétention et à ce que certains migrants retournent dans leur pays d'origine. Désormais, la Libye n'est contrôlée par personne, ce qui explique que le passage soit facilité. Le travail des passeurs est de plus en plus rentable. Le système libyen est autant mafieux que politique avec des rivalités entre les différents groupes réclamant le contrôle du pays. Cette situation risque malheureusement de durer encore longtemps.

Il y a une autre cause structurelle à la situation actuelle : la forte expansion démographique des pays africains au cours des vingt dernières années. La nouvelle génération qui arrive est mieux instruite que la précédente, mais ne parvient pas à trouver, sur place, de possibilités de travail qui la satisfait. Elle ne voit donc son avenir qu'à travers l'émigration vers l'Europe. Dans ces pays africains, la croissance démographique a été plus rapide que la croissance des emplois : ces populations ne parviennent donc pas à satisfaire tous leurs besoins, notamment celui de réalisation de soi. Nous sommes face à une émigration essentiellement économique.

A lire également sur notre site : "Entre engagements de campagne généreux et constat sévère du Défenseur des droits sur l'attitude des autorités face aux migrants, où va la politique française sur l'immigration ?"

D'une source à l'autre, le nombre de migrants stationnant en Libye dans l'espoir de traverser la Méditerranée varie de 300 000 à 1 million. A cela s'ajoutent les prévisions démographiques pour l'Afrique à l'horizon 2050, qui pourrait voir sa population atteindre 2,5 milliards d'habitants. Quels sont les défis posés par cette immigration en provenance de la zone sahélienne ?

Il s'agit essentiellement de défis de contrôle ; nous ne pouvons pas accepter l'immigration aveuglément. Dans un certain nombre de pays européens, en France en particulier, la situation sur le marché de l'emploi tend à s'améliorer mais nous sommes loin de pouvoir absorber une masse de migrants aussi importante. Si cela était possible, nous pourrions faire ce qu'avait fait l'Espagne, il y a quelques années, avec un certain succès : les Espagnols avaient accepté, après accord avec les pays de départ, l'accueil d'un certain nombre de migrants qui étaient contrôlés et régularisés, et qui pouvaient travailler en Espagne, mais avec comme contrepartie un investissement dans le pays de départ pour éviter les départs "sauvages".

On le voit déjà avec ceux en provenance de Syrie, mais le nombre de migrants à la marge, ne bénéficiant d'aucune possibilité d'insertion, pourrait augmenter. 

Depuis plusieurs mois, les Européens ont tenté de reproduire avec la Libye ce qu'ils sont parvenus à accomplir avec la Turquie pour endiguer le flux des migrants, sans succès. Quel impact cela pourrait-il avoir sur le prochain Conseil européen du 22 juin consacré aux migrations ? 

Cela pourrait amener les pays européens à chercher une alternative, notamment celle consistant en une intervention directe – ce qui se fait déjà discrètement en Libye, pour éviter que ne se réinstalle l'État islamique. Cette intervention directe éviterait ainsi de donner de l'argent à l'État libyen alors que celui-ci est incapable de réguler les flux.

L'intervention pourrait aussi avoir lieu auprès de pays qui ont encore une capacité de gestion de leurs populations, ce qui est le cas d'un certain nombre de pays d'Afrique de l'Ouest qui jouent un rôle dans la dissuasion des départs.

Des possibilités de développement apparaissent également en Afrique, beaucoup plus qu'auparavant. Il ne faudrait pas qu'elle se prive d'une partie de sa main d'œuvre, qui est loin d'être la moins qualifiée. Cela pourrait passer par un appui à la création d'emplois et un soutien aux grandes initiatives, qui pourrait avoir un impact en chaîne sur le développement. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Michèle Plahiers
- 17/06/2017 - 11:12
Suite
j'ai une certaine habitude de celle-ci quitte à servir de punching-ball....
Michèle Plahiers
- 17/06/2017 - 11:10
Qui envahit qui sur les sites.
IL semblerait que je prends trop de place... N'en tienne qu'à vous de m'affronter. La dite "fachosphère" je la connaîs. Après avoir eu comme voisin direct un authetique facho qui chaque fois que je les croisais dans l'ascenceur (sketche de Desprosges:https://www.youtube.com/watch?v=s69nBxtqi8E) qui ne pouvait s'empêcher de me sortir: j'ai encore une affaire à une juive aujourd'hui,....
Michèle Plahiers
- 17/06/2017 - 10:55
vangog
Vous n'avez lu que ce qui VOUS préoccupe: le grand fantasme de l'envahissement (bien alimenté par les médias, mais aussi parfois réel, cf, les allemands en quarante).