En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 5 heures 29 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 7 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 8 heures 49 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 10 heures 47 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 12 heures 1 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 13 heures 14 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 15 heures 51 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 16 heures 54 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 17 heures 27 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 18 heures 8 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 6 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 10 heures 34 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 12 heures 34 sec
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 12 heures 46 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 13 heures 42 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 16 heures 7 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 17 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 18 heures 27 min
Contre nature

Mais comment la gauche s'est-elle laissée entraîner aussi facilement dans un macronisme qui piétine largement ses valeurs traditionnelles ?

Publié le 16 juin 2017
La majorité de la gauche électorale pourrait être choquée par certaines propositions ou déclarations d'Emmanuel Macron et, après voté par efficacité pour Macron, refuser de voter pour les candidats En Marche.
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il est l'auteur de Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire (Serge Safran éditeur) ou...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il est l'auteur de Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire (Serge Safran éditeur) ou...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La majorité de la gauche électorale pourrait être choquée par certaines propositions ou déclarations d'Emmanuel Macron et, après voté par efficacité pour Macron, refuser de voter pour les candidats En Marche.

Atlantico : Alors que le début de la Présidence Emmanuel Macron se caractérise par la prochaine loi travail, l'introduction de mesures de l'Etat d'urgence dans le droit commun, une position ferme de Gerard Collomb sur la question des migrants, ou encore le "mot" d'Emmanuel Macron, "Du Comorien", comment expliquer que la gauche, et plus spécifiquement le PS, se soit laissée entraîner dans le macronisme sur des points aussi frontalement contraires à ses traditions ?

Sylvain Boulouque : Ce sur point, c’est plutôt  la question de la continuité qui est en jeu. Le projet de loi prolonge et approfondit la loi El Khomri. De même, la politique relative à l’état d’urgence est la conséquence des décisions de Hollande et de Valls. Enfin, si l’on se souvient des déclarations de Manuel Valls ou de la politique migratoire du quinquennat Hollande il n’existe pas de différence fondamentale entre les différents gouvernements. En revanche, la majorité de la gauche électorale peut être choqué par cette politique et après voté par efficacité pour Macron, refuse de voter pour les candidats en Marche. D’autre part la politique économique telle qu’elle est présentée aujourd’hui risque de détacher les groupes traditionnels de la gauche qui jusqu’à lors s’étaient plus ou moins rapprochés de l’actuel gouvernement. 

Qu'est ce que cette "transformation" révèle de l'état préalable de la gauche ?

Elle révèle surtout des évolutions et des divisions de la gauche qui compte aujourd’hui un nombre important de division qui se recoupe et parfois se déchire. Il y a des gauches : entre des gauches gouvernementales (version Hollande ou version Hamon) et la gauche radicale (Mélenchon, etc) et des divisions entre les gauches sociétales. La première veut gérer la société en s’adaptant au libéralisme et en obligeant la gauche à se plier au modèle économique et social dominant alors que l’autre veut adapter et transformer la société.

Quelle est la responsabilité du hollandisme dans cette mue de la gauche ?

François Hollande et Manuel Valls sont doublement responsables de cette évolution dans la mesure où Emmanuel Macron est issu de ce sérail. Ils partagent globalement les mêmes valeurs et les mêmes codes. En même temps, ils sont également responsables car contrairement à Macron, ils n’ont pas dit précisément à leur électorat ce qu’ils allaient faire et ce qu’ils voulaient faire. Dès lors il est normal qu’une partie de l’électorat de gauche se soit senti désarçonné et ait refusé dès lors de voter pour les socialistes, même si ce qui est paradoxale c’est que une grande partie des dirigeants socialistes qui se présentent sont relativement critique vis-à-vis de la politique de Hollande.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 11/06/2017 - 13:08
Un siècle de socialisme: c'est la fin!
Ce quinquennat achève la lente agonie du socialisme, mort de ses erreurs et de son dérisoire orgueil à vouloir changer la vie, changer les hommes, changer le monde...ne reste de cette idéologie mortifère que quelques dépouilles caribéennes et asiatiques, bientôt digérées par l'histoire...Hollandouille et Macronite sont les fossoyeurs de l'idéologie qui les a portés au pouvoir, une dernière fois. Le socialisme, c'est fini! paix à ses 110 millions de morts...
Plongeur
- 11/06/2017 - 08:37
Officellement mort suite
Le PS a toujours été une auberge espagnole dont les dirigeants devaient faire la fameuse synthèse chère à Hollandouille. Quel rapport entre Filoche et Valls, ou entre Aubry et DSK ? Que l'ambition de prendre des postes en grugeant leurs électeurs. Quand ces derniers ont fini par comprendre que le PS était mort il fallait bien sauver les meubles, alors pourquoi pas se la jouer autiste en votant pour un semblant de socialiste, en fait très libéral voir plus libéral que Fillon. C'est drole la politique.
Finalement la droite l'a rêvé (politique libéral) Macron va la faire.
Restent les pb de l'immigration et de la religion musulmane que Macron refuse de traiter contrairement à Fillon.
Plongeur
- 11/06/2017 - 08:24
Officiellement mort
Le socialisme est officiellement mort en France en 1982 lors du virage à 180° de Mitterrand. La mise en place des 110 propositions ont mis notre pays par terre, le FMI était à nos portes. Il a donc suffit de 2 ans pour démontrer que le socialisme était une utopie. Depuis se réclamer du socilalisme n'était qu'une posture, un leurre destiné à prendre des postes.
Seuls les gogos incultes nostalgiques pouvaient continuer à tomber dans le piège. Les dirigeants du parti ont ensuite compris que les ouvriers étaient parti vers plus populiste qu'eux à savoir le FN, restait les immigrés. CQFD