En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
ça vient d'être publié
pépites > International
Vers une nouvelle guerre froide ?
Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé
il y a 3 heures 58 min
pépite vidéo > Insolite
Visage humain
Covid-19 : une entreprise indienne propose des masques avec la photo du visage des clients
il y a 5 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Moura, la mémoire incendiée" d'Alexandra Lapierre : épique, palpitant, et romanesque en diable

il y a 7 heures 50 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les couleurs éclatent et quand les sportives rayonnent : c’est l’actualité des montres en mode prairial
il y a 8 heures 56 min
pépites > Justice
Secret des sources
Affaire Geneviève Legay : suspension à Nice d'un policier soupçonné d'avoir renseigné Mediapart
il y a 10 heures 7 min
pépites > Economie
Inquiétudes pour l'emploi
Renault a l’intention de supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France
il y a 10 heures 58 min
décryptage > International
Mirage ?

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

il y a 13 heures 7 min
décryptage > France
Atout pendant le confinement

Risques du télétravail : les techniques des négociateurs antiterroristes au secours des chefs d’entreprise sur la sellette

il y a 13 heures 39 min
décryptage > Santé
Méthode efficace

Radioscopie des armes rhétoriques des discours anti-establishment à la Raoult

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Science
Crew Dragon

Premier vol de SpaceX: le lancement qui risque de révolutionner le voyage spatial

il y a 14 heures 53 min
pépite vidéo > Media
Scène surréaliste
Emeutes à Minneapolis : des journalistes de CNN ont été arrêtés en plein direct
il y a 4 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le vieil homme qui vendait du thé. Excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIe siècle" de François Lachaud : le confinement volontaire d’un sage japonais, plein de surprises et de poésie

il y a 7 heures 30 min
pépites > Politique
Lyon
Elections municipales : LREM retire son investiture à Gérard Collomb
il y a 8 heures 23 min
Embellie pour le commerce
Les Galeries Lafayette à Paris vont pouvoir rouvrir dès ce samedi 30 mai
il y a 9 heures 24 min
pépites > International
Tensions maximales
Mort de George Floyd : nouvelle nuit d’émeutes à Minneapolis, un commissariat a été incendié
il y a 10 heures 34 min
pépite vidéo > Consommation
Grands magasins
Les images de la réouverture du Printemps Haussmann à Paris
il y a 11 heures 57 min
décryptage > Politique
État gadget

Inciter à faire du vélo plutôt que d’empêcher qu’on les vole : SOS fonctions régaliennes disparues

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Media
Internet Protocol Television

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

il y a 14 heures 5 min
décryptage > France
Roman national ?

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

il y a 14 heures 42 min
décryptage > France
Table des négociations

Démocratie sociale: monde d’après ou pas, le gouvernement conserve les mêmes travers

il y a 15 heures 19 min
© NadineDoerle / Pixabay
© NadineDoerle / Pixabay
Mauvaise habitude

Ecrans toxiques pour les petits : la nouvelle théorie qui exonère bien vite les parents de leurs responsabilités dans les problèmes comportementaux de leurs enfants

Publié le 16 juin 2017
Le Docteur Anne-Lise Ducanda explique que face à des situations ou des enfants âgés de 0 à 4 ans jouent avec des écrans, les parents ont une part de responsabilité. Il est de plus en plus prouvé que trop de tablettes sont nocives pour le développement cérébral des enfants qui sans elles sont perdus.
Psychologue pour enfants.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Millot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Psychologue pour enfants.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Docteur Anne-Lise Ducanda explique que face à des situations ou des enfants âgés de 0 à 4 ans jouent avec des écrans, les parents ont une part de responsabilité. Il est de plus en plus prouvé que trop de tablettes sont nocives pour le développement cérébral des enfants qui sans elles sont perdus.

Atlantico : Les enfants âgés de 0 à 4 ans sont très souvent placé par leurs parents devant un écran, qu'il s'agisse de la télévision ou d'un ordinateur. Des études font de plus en plus clairement le lien entre surexposition aux écrans et développement cérébral des enfants. Les enfants ne seraient pas capable de grandir par eux-même. Quelle est la part de responsabilité des parents ? Si les écrans sont pointés du doigt, ne serait-il pas plus "logique" d'incriminer les parents ?

Florence Millot : Il faut comprendre en quoi le fait de mettre un écran à un enfant joue sur son développement. Les parents sont responsables de ce qu'ils connaissent et pas forcément de ce qu'ils ne connaissent pas. Il est utile de la préciser pour ne pas culpabiliser les parents. Au niveau psychologique, de 0 à 4 ans, les enfants sont en phase de développement psycho-affectif. Il s'agit donc de son état psychologique et de ses émotions. Les enfants se construisent leur identité pas le jeu. "C'est par le jeux que l'enfant devient je". Il s'agit d'une citation de Donald Winnicott. C'est parce que l'enfant va manier le réel avec ses mains, qu'il toucher le réel, qu'il va inventer des histoires de la vie, un monde à travers de lui et c'est parce qu'il va se créer ces histoires à l'extérieur de lui qu'il va puiser dans son imaginaire qui se trouve à l'intérieur de sa tête. Quand un enfant va avoir la faculté à vivre tout ça, il aura acquis la capacité vivre seul, en autonomie. L'enfant peut vivre seul à côté de ses parents, en faisant une autre activité en faisant des légo par exemple. Il peut également être seul dans différentes circonstances comme lorsqu'il est dans sa chambre, dans une file d'attente. Le corps est capable de rester posé et non pas agité parce que dans sa tête, l'enfant est capable de penser à autre chose et oublier la frustration de l'attente. Il s'agit du développement de base. 

Après, ce qu'il faut savoir quand on intervient trop tôt dans le développement d'un enfant avec un écran ou une tablette, c'est que l'enfant n'est plus en position active. Il entre en position passive face à un univers qui n'est pas le sien. Il s'agit d'un univers qui est proposé par le film ou la vidéo de la tablette. L'enfant est passif. Il n'a pas la même capacité à être seul. Il dépend d'un objet extérieur, soit du parent. Comme il est dépendant d'un écran ou d'un parent, dès qu'il se retrouve seul, il angoisse. Il va avoir peur de s'ennuyer et pourrait devenir "collant".  

Les parents doivent comprendre l'intérêt de l'enfant de se construire un jeu et d'être capables d'êtres seuls. Ils ne savent pas forcément. Mettre un écran a ses enfants est une solution de facilité mais qui n'est pas dérangeante si c'est de temps en temps seulement. Si l'enfant se voit attribuer la tablette sans même la demander, chez le coiffeur, dans le métro, cela commence à devenir problématique. Si à la moindre occasion, pour être tranquille on lui donne un écran, cela devient assez problématique. Faire découvrir un outil numérique progressivement est assez logique et doit être distingué des usages compulsifs. 

Sur de très longues durées d'utilisation quotidienne, excédant plusieurs heures, c'est la place de l'enfant dans la famille qui peut être questionné. Soit la famille est en difficulté, soit c'est trop difficile de l'investir.  

Pourquoi est-ce que les parents sont toujours de plus en plus tentés de mettre leurs enfants même en très bas âge devant un écran ? Quelles sont les meilleures solutions pour les enfants ? 

Les parents, quand ils rentrent de leur journée peuvent être très fatigués. Ils veulent que les choses soient simples à la maison. Or, pour un enfant qui a attendu ses parents toutes la journée, ce n'est jamais simple. Cela se traduit par des pleurs, des cris. Les parents vont mettre leurs enfants devant une tablette pour éviter les tensions inutiles. De plus, faire garder son enfant pas quelqu'un d'autre, une baby-sitter coute plus cher qu'une tablette. En termes de moyens financiers, c'est plus simple ainsi.

Il ne faut pas oublier que les parents sont très souvent connectés. Les enfants agissent en miroir et ont envie d'imiter leurs parents. Une tablette est très attirante, l'écran est très coloré. Les cinq sens sont saturés, aussi bien la vue, le mouvement, le toucher. La tablette agit comme de l'hypnose.  L'enfant a besoin de l'adulte qui lui montre comment faire. Les meilleurs jeux sont ceux qui peuvent entrainer l'imagination. Un jeu de construction est parfait parce que l'enfant peut faire tout ce qu'il veut. Il faut que le parent soit là pour impulser la création. 

Comment les enfants grandissent quand on les couve avec un écran ? En quoi est-il plus difficile pour eux de se construire intérieurement ? 

Ils ne savent pas quoi faire. Ils n'ont pas d'idée. C'est plus facile parce qu'il peut se retrouver dans un monde imaginaire préconçu. Mais dès qu'il n'a plus ça, il se sent un peu perdu. Il s'ennuit et ça l'angoisse. Mais c'est un peu similaire avec les adultes qui, quand ils parlent, ont toujours leur portable à portée. Que ce soit les vidéos youtube, les films et les chaines de télévision, tous est fait pour ce que ca continu sans cesse.  

 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Michèle Plahiers
- 13/06/2017 - 12:48
Relu
Confrontation avec l'autre.
Devant l'ordinateur, l'enfant est confronté à lui-même dans un mécanisme de projection (Le grand autre n'étant que des photos, les mots, des bouts de phrases, le psy parlerait d'objet partiel, comme le sein par rapport à l'ensemble). Comment peut-il avoir accès à la réalité si personne n'est présent pour donner forme à ses fantasmes, ses émotions, l'approuver ou le contredire,...
ithery
- 12/06/2017 - 19:36
Remarque
Mon commentaire était dirigé vers l'auteur de cet article.
ithery
- 12/06/2017 - 19:33
Se relire...même sur écran...
... évite de laisser diverses fautes d'accords, de ponctuation, d'accent...