En direct
Best of
Best Of
En direct
© BEN STANSALL / POOL / AFP
Double défaite
Royaume-Uni : Pourquoi l'élection britannique marque la double défaite de Theresa May et de Jeremy Corbyn
Publié le 09 juin 2017
Un an après le Brexit, conséquence d'une volonté des électeurs de voir le Parlement britannique retrouver sa souveraineté, les électeurs anglais ont privé Theresa May de sa majorité absolue et donné un poids plus important au Labour.
Anciennement Arthur Young.Ancien conseiller politique à l'Ambassade de Grande-Bretagne à Paris, Bruno Bernard est aujourd'hui directeur-adjoint de cabinet à la mairie du IXème arrondissement de Paris.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Bernard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anciennement Arthur Young.Ancien conseiller politique à l'Ambassade de Grande-Bretagne à Paris, Bruno Bernard est aujourd'hui directeur-adjoint de cabinet à la mairie du IXème arrondissement de Paris.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un an après le Brexit, conséquence d'une volonté des électeurs de voir le Parlement britannique retrouver sa souveraineté, les électeurs anglais ont privé Theresa May de sa majorité absolue et donné un poids plus important au Labour.

Comment comprendre la logique électorale de la population ? Quels sont les premiers enseignements politiques à tirer de ce scrutin ? 

Bruno Bernard : Les électeurs britanniques ne voulaient pas de Jeremy Corbyn comme Premier ministre mais ils ne voulaient pas non plus de Theresa May. Ils ont voté pour le Brexit mais peut-être ne veulent-ils pas d’un Brexit brutal, ils ont voté pour les nationalistes écossais en Ecosse mais le signal est clair qu’ils ne veulent pas d’un deuxième référendum sur l’indépendance. En réalité ces résultats sont un appel à la modération de la part de l’électorat britannique envers sa classe politique, les conservateurs restent le premier parti britannique mais ils devront mener les négociations du Brexit dans un esprit modéré et non jusqu’au-boutiste. On pourrait même deviner un espoir de gouvernement de coalition nationale à l’allemande entre le Labour et les Tories, mais c’est peut être aller un peu loin. Le dernier gouvernement de coalition n’a pas laissé que des bons souvenirs dans le Royaume. 

Enfin c’est aussi un signal clair envoyé aux conservateurs que les restrictions budgétaires ont vécu. Si ces derniers sont encore considérés comme les plus à même de gouverner le pays, ils doivent évoluer en ce qui concerne la dépense publique, être moins idéologues peut être. 

 

Qu'est ce que ces résultats laissent entendre pour les négociations sur le Brexit ?

Deux options : soit le début des négociations est repoussé pour permettre au Royaume-Uni de sortir de la crise politique dans laquelle il est entré et cela peut prendre des mois ou bien Theresa May forme un gouvernement avec le ralliement du DUP nord irlandais et elle devra maintenir une ligne dure sur le Brexit car elle n’aura plus la marge de manœuvre réclamée pendant sa campagne. Dans tous les cas ce n’est pas une bonne nouvelle ni pour le Royaume-Uni ni pour l’Union européenne.

 

Jeremy Corbyn a immédiatement appelé Theresa May à démissionner, ce qu'elle exclut. Néanmoins, quel avenir pour le premier ministre anglais selon vous qui est maintenant en difficulté pour ces négociations ?

Elle est blessée politiquement car elle a échoué à obtenir sa majorité absolue et n’aura pas les coudées franches vis-à-vis de son propre parti notamment pour donner des concessions mais en même temps elle a remporté les élections en sièges et en voix et elle est la seule à pouvoir former un gouvernement avec l’aide de l’Irlande du Nord, les unionistes faisant la bascule et les nationalistes irlandais ne siégeant pas à Westminster malgré leurs 7 sièges. 

Sans le Brexit et dans une configuration politique classique, Theresa May devrait remettre son mandat à la tête des Conservateurs en jeu, se retirer et laisser le prochain leader mener les négociations. Le problème réside dans le fait que depuis le jeu de massacre de l’année 2016 qui l’a vu arriver au poste de Premier ministre, les candidats à sa succession sont peu de nombreux, même Boris Johnson ne semble pas en capacité de la remplacer au pied levé. Elle a pour elle de pouvoir dire à ceux qui, dans le camp conservateur, remettrait sa direction en cause : « c’est moi ou le chaos », c’est certainement son plus grand atout.

 

Quelles pourraient être les conséquences pour le pays de voir dans une situation de "Hung Parliament" ?

Le hung Parliament c’est la paralysie politique où chaque projet de loi doit être négocié au cas par cas et voté par des majorités de circonstances. Cette situation provoquerait la nécessité d’organiser rapidement de nouvelles élections dans un pays qui n’en peut plus ou celle pour les partis en place de trouver une sorte de modus vivendi et vu le ton des campagnes respectives cela semble compromis. En conclusion les Tories vont devoir trouver des alliés afin de pouvoir avancer et c’est possible mais cela aura un prix :un Brexit difficile et douloureux pour tout le monde. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
04.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
07.
Emploi record et hausse des salaires au Royaume-Uni... Mais que se passe-t-il à 9 jours du Brexit ?
01.
La Troisième Guerre mondiale sera celle des cyber-données
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
06.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 10/06/2017 - 08:23
On reparlera de tout cela
Dans 6 mois.
huevos_fritos
- 09/06/2017 - 20:50
Les gens ne regardes que le court terme.
A long terme le Brexit est une bonne chose pour la GB, mais voilà les gens ne regardes que le court terme, voilà le drame de la démocratie.
Anguerrand
- 09/06/2017 - 16:45
Le Brexit n'est encore pas fait
Beaucoup de britanniques regrettent déjà leur vote, on leur a menti ils ne sont encore pas sorti de l'UE que déjà ils ont perdu plus de 20% de leur pouvoir d'achat. Si la GB sort de l'UE , la Livre baissera encore un peu plus d'environ de 10% .un nouveau référendum se prononcerait contre le Brexit. La solution de Philippot est donc folle sans compter son programme économique fou car irréalisable et c'est pourtant la solution du FN