En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

06.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

07.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 51 min 58 sec
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 3 heures 52 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 3 heures 59 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 4 heures 17 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 15 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 21 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 22 heures 40 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 1 heure 24 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 2 heures 26 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 2 heures 52 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 3 heures 58 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Religion
Double impasse

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

il y a 4 heures 22 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 21 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 22 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 22 heures 45 min
© Reuters
© Reuters
Modifs

Que changerait vraiment le projet de révision de la directive sur les travailleurs détachés proposée par Emmanuel Macron ?

Publié le 09 juin 2017
Selon un document consulté par le journal Le Monde, le gouvernement chercherait à réviser la directive de 1996 relative aux travailleurs détachés. Des propositions qui permettent un rééquilibrage en réduisant les possibilités de dumping.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un document consulté par le journal Le Monde, le gouvernement chercherait à réviser la directive de 1996 relative aux travailleurs détachés. Des propositions qui permettent un rééquilibrage en réduisant les possibilités de dumping.

Atlantico : Concrètement, en quoi le projet de révision est-il adapté à la situation ? Que changeraient vraiment ces modifications sur le terrain ?

Éric Verhaeghe : Il faut rappeler ici que la Commission est au cœur de pressions colossales entre pays européens. Dans la pratique, les pays qui envoient des détachés (essentiellement l'Europe de l'Est) combattent les restrictions demandées par les pays qui reçoivent les détachés (essentiellement l'Europe de l'Ouest). Récemment, une proposition de révision a circulé qui était très éloignée des propositions françaises. Le gouvernement Philippe n'a donc pas toute marge de manœuvre pour avancer comme il le souhaite. Il ne peut rester crédible s'il ne rentre pas dans le débat en suivant les termes qui lui sont fixés. Il ne peut partir d'une feuille blanche. Il doit s'intégrer au sujet tel qu'il se pose. C'est pourquoi les propositions françaises peuvent paraître timides. Dans la pratique, elles ne le sont pas complètement, puisqu'elles incluent de vraies limitations dans le dispositif existant. En particulier, je noterai particulièrement l'interdiction de déduire du salaire versé les indemnités de logement et autres avantages accessoires liés au détachement. C'est une vraie façon de rétablir la "barque" sur sa ligne de flottaison en réduisant les possibilités de dumping. La position française peut donc être jugée intelligente.

Quels seraient les gagnants et les perdants d'une telle révision de la directive de 1996, aussi bien sur le plan des entreprises françaises, que pour les différents pays européens ?

N'oublions pas que l'économie française n'a pas intérêt à une disparition brutale du travail détaché. De nombreux chantiers sont menés à bas coûts en France grâce à ce système. Imaginer que les chantiers pourraient être menés par des Français à la place des détachés est un grand fantasme. On doit donc rééquilibrer sans déséquilibrer. D'autant que les entreprises françaises ont aussi intérêt à préserver le système de détachement si elles veulent y avoir recours pour envoyer des salariés à l'étranger. Dans la pratique, les grands perdants de la révision seront donc les pays d'Europe de l'Est qui se livrent à un dumping grâce à ce système, et partiellement les entreprises françaises (dans le bâtiment, mais aussi dans l'agriculture) qui font appel à une main d'œuvre pas cher pour mener à bien des missions ponctuelles. Les gagnants seront évidemment tous ceux qui aujourd'hui subissent de plein fouet ce dumping, notamment les entreprises artisanales dans le bâtiment, qui subissent les exorbitantes cotisations sociales françaises. Elles auront un peu plus d'oxygène pour répondre à des appels d'offres.

Une telle révision est elle possible en Europe alors que nombre de pays de l'est s'opposent déjà aux demandes actuelles de révision ?

C'est un test de crédibilité pour Emmanuel Macron. L'issue du dossier permettra de savoir ce que pèse le nouveau président dans le dispositif européen. Si la révision de la directive est a minima, on saura que Macron ne pèse pas grand chose de plus que François Hollande. Si les propositions françaises sont reprises dans leur intégralité, on saura qu'il pèse lourd. Selon la position de la barre entre les deux, on sera fixé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

06.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

07.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 10/06/2017 - 14:17
Injustice sociale typiquement socialiste!
"De nombreux chantiers sont menés à bas coûts en France grâce à ce système"????? Ceci signifie que nous payons pour une protection sociale des chômeurs garantis par les lois débiles de l'UE. Et cela signifie qu'en France même, les entreprises qui ne choisissent pas le système europeiste "travailleurs détachés" sont en état de concurrence déloyale....l'UE oblige la France à marcher sur la tête, et cet auteur l'avoue à demi-mot: on ne peut changer le système qu'à la marge, pour ceux qui ont le courage de s'attaquer au monstre européen. Et Macron a déjà prouvé qu'il n'en aurait ni l'envie, ni le courage...rebelote jusqu'à la prochaine Présidentielle! Les seuls mesures à prendre sont radicales et prônées par le Front National: suspension immédiate de la directive travailleurs détachés, antisociale et meurtrière de Nations! Il n'y a plus à tortiller...
cloette
- 09/06/2017 - 10:15
Donc les Français trop chers
ne sont pas engagés . Mais que font ils alors pour subvenir à leurs besoins ? Ils font travailler l'épouse ? Touche le chômage ? auquel cas l'entreprise est gagnante, mais l'Etat paie ( il paie aussi les allocations pour le détaché ) , et l'Etat c'est nous , toujours les mêmes pigeons .