En direct
Best of
Best Of
En direct
© AP
FBI contre Maison Blanche
Pourquoi l'audition de James Comey ne s'est pas révélée dangereuse pour Donald Trump
Publié le 09 juin 2017
Donald Trump sort grand vainqueur de l'audition de James Comey par la commission du renseignement du sénat. N'en déplaise à certains observateurs français.
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Donald Trump sort grand vainqueur de l'audition de James Comey par la commission du renseignement du sénat. N'en déplaise à certains observateurs français.

Atlantico : Suite à l'audition de James Comey par la commission du renseignement du Sénat, en quoi l'affaire Trump est elle modifiée ? En quoi les accusations formulées entre ce jour et la veille, par James Comey, sont elles à même d'affaiblir Donald Trump ? 

Jean-Eric Branaa : Cela dépend de là où on se place. Si l'on est du côté des opposants de Trump, on va dire que l'affaire n'est pas modifiée, qu'elle va suivre son cours.

Si au contraire on se place du côté des supporters de Donald Trump, on dira que l'affaire est profondément modifiée puisqu'il en sort grandit avec une bonne nouvelle, il a été blanchi Par James Comey lui-même qui explique qu'il n'y avait aucune enquête contre lui dans l'affaire des liens russes alors que c'est cette affaire qui menace sa présidence depuis le départ après avoir touché flynn Kushner…

Donald Trump pourra désormais dire "oui, certainement autour de moi, mais je ne suis pas touché par cette affaire, c'est l'ex patron du FBI qui l'a reconnu devant la commission d'enquête.

Si Donald Trump avait été n'importe quel président je pense que le fait d'être attaqué de manière aussi brutale l'aurait affaibli. Comey a quand même dit que Donald Trump était un "menteur", qu'il l'avait "diffamé". Ce sont des accusations lourdes pour un président.

Mais s'agissant de Donald Trump, cela fait deux ans que tout le monde dit que c'est un menteur, il a même gagné plusieurs grands prix dans des journaux qui classent les politiciens en fonction de leur propension au mensonge, mais cela n'empêche pas paradoxalement que dans la tête des gens, c'est l'homme politique le plus honnête des Etats-Unis comme le révèlent les sondages assez régulièrement.

Je ne pense pas que cela affaiblisse  Donald Trump, ni sur le plan personnel, ni dans la conduite de son programme. En revanche, je ne pense pas que cela va lui ramener des troupes supplémentaires. Et avec les élections qui s'approchent à grand pas, on sait qu'il faudrait qu'il ait une remontée substantielle pour avoir un bon score à ces élections

Une nouvelle fois, les références à l'impeachment refont surface? La mise en place d'une telle procédure est elle possible suite à cette audition ?  Est-ce qu'il y a des risques de voir certains élus Républicains abandonner Donald Trump ?

Donald Trump a réellement besoin de ce soutien et il l'a. Il suffit de voir les têtes qui entouraient le président aujourd'hui. Ils montrent qu'ils sont proches de Donald Trump et le soutiennent mordicus en essayant de ridiculiser les arguments de Comey et l'attaquent directement. Ils ne risquent pas non plus de l'abandonner de sitôt. Encore une fois avec les élections de 2018 et tous les élus des Républicains ont besoin de Donald Trump et que la cote des Républicains soit très haute. Ils faut absolument qu'ils montrent de l'unité et qu'ils sont au travail.

Une procédure d'impeachment ne me semble absolument pas probable pour l'instant. En revanche, on va laisser passer les élections de 2018 et je pense que la procédure tombera immédiatement après. On est dans une société tellement schlérosée et une opposition tellement forte contre Donald Trump, concernant tout et n'importe quoi, penser qu'il n'en est qu'à son 140e jour, le risque d'impeachment n'en demeure pas moins réel.

En quoi le traitement de la situation est elle faussée dans la couverture française des événements ? En quoi l'à priori de culpabilité, ou certaines déclarations peuvent être surinterprétées ? 

En France, sans exagérer on doit être à 90, 95% de gens qui rejettent Donald Trump. On a une tendresse particulière pour Barack Obama et c'est vrai que cette campagne avec les thèmes qui ont été portés a été vécue comme quelque chose de très violent en France. La couverture médiatique qui en est fait aujourd'hui c'est de regarder qu'une partie du problème sans se soucier de savoir si il y a quelque chose de bien. 

Un exemple Donald Trump a poroposé dans son dernier budget des mesures conservatrices, très dures pour le peuple américain, ça, ça a été évoqué dans la presse, en revanche, il y avait dans le même budget la proposition de l'instauration d'un congé maternité, une véritable révolution mais qui a été passée sous silence dans la presse. Ce n'est pas encore fait, certes, mais c'est symptomatique de la manière de traiter l'information.

Concernant l'affaire d'aujourd'hui, on annoncait un cataclysme, que l'impeachment était pour demain… On est dans un fantasme total. 

Aujourd'hui toute présentation positive de Trump est suspecte. Par exemple là concrètement c'est Trump qui a gagné aujourd'hui. Il sort blanchi de cette histoire ne serait-ce que parce que Mueller qui est le procureur indépendant ne pourra quasiment plus étendre son enquête à Trump à moins de trouver une preuve rattachée directement au président.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Emploi record et hausse des salaires au Royaume-Uni... Mais que se passe-t-il à 9 jours du Brexit ?
07.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pharamond
- 09/06/2017 - 16:14
Ambiguïté
A suivre l'audition de M.Comey,on percevait qu'il était là pour se justifier, sans doute,mais aussi pour régler ses comptes.Non sans ambiguïté: question d'un des sénateurs:" Le président Trump vous a-t-il demandé d'arrêter l'enquête sur les interférences russes sur la campagne présidentielle?"Non". Des membres de son cabinet,comme le ministre de la justice,l'ont-ils fait? "Non". "En fait, lors de notre première rencontre, il m' adit:"j'espère que vous allez laisser tomber ce dossier". "J'ai interprété ça comme une directive qu'il me donnait". Un peu plus tard, le sénateur de l'Arizona,John Mc Cain lui demanda si il avait mené une enquête sur les interventions russes dans la campagne d'H.Clinton. "Oui,on a laissé tomber,car il n'y avait rien de sérieux"."Si les russes sont intervenus pour H.Cliinton et que vous avez estimé qu'il n'y avait pas de suite à donner,pourquoi avez vous jugé nécessaire de poursuivre l'enquête dans le cas Trump, alors que vous nous confirmez qu'il ne faisait pas l'objet d'une enquête? Embarras. Conclusion:Il serait étonnant que D.Trump fasse l'objet d'une procédure d'impeachment sur ces bases là.
ikaris
- 09/06/2017 - 14:59
Article équilibré
M. Branaa je vois avec plaisir que vous avez repris le chemin de l'équilibre dans vos commentaires de l'actualité trumpienne ... et que votre prédiction concernant le "non impeachment" à court terme se réalise. Je suis toujours assez sidéré de voir que ce grand pays qui me semblait placer l'intéret national au dessus de tout est toujours dans une guerre de tranché des progressistes contre Trump et ses soutiens ... un jour il faudrait que vous remettiez en perspective cela avec des événements politiques du passé.
hannibal barca
- 09/06/2017 - 10:55
Les grands manipulateurs sont les medias
Tant aux Us
Qu en France. Ce sont les propriétaires des medias qui font et défont les politiciens !!
Les Francais manipulés ont voté Macron et ont voté Hillary une menteuse , une warmonger Ç est Donald qui a gagné mais les medias espèrent l impeachment , en pensant à Nixon ungangster ...
Les occidentaux bientot réaliseront que leurs pays seront Le Havre des islamistes encouragés par les arabes du golfe
Ç est un Trump français dont nous avons besoin et non d un goigolo