En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

03.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

06.

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Des renforts venus d'Europe pour les Talibans

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 20 min 2 sec
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 heure 8 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 2 heures 9 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 3 heures 38 min
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 6 heures 13 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 7 heures 30 min
pépite vidéo > International
Liban
De nouveaux incidents à Beyrouth lors de manifestations, trois ministres ont démissionné
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 10 heures 36 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 11 heures 19 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 11 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 43 min 51 sec
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 1 heure 41 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 2 heures 45 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 4 heures 1 min
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 7 heures 8 min
pépites > Terrorisme
Investigations
Attaque au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 8 heures 12 min
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 10 heures 21 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 10 heures 58 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 11 heures 40 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 11 heures 55 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Qui sont les marchands d’armes français ? Pour les trouver, rien de mieux que d’aller au marché

Publié le 10 juin 2017
Sous la présidence de François Hollande, la France a battu des records en matière d'exportation d'armement. Elle est redevenue le troisième vendeur d'armes au monde, derrière les États-Unis et la Russie. 160 000 personnes travaillent dans ce secteur, l'un des rares à prospérer aujourd'hui. 40 000 postes supplémentaires devraient être créés dans les deux prochaines années. Les artisans de ce succès, discrets par nature, se confient auprès de l'auteur : des commerciaux, des ingénieurs, des fonctionnaires, des élus, des diplomates, des militaires. Extrait de "Marchands d'armes, Enquête sur un business français", de Romain Mielcarek, publié aux éditions Tallandier, 112 pages, 13,90€. 1/2.
Romain Mielcarek
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Romain Mielcarek est journaliste indépendant, spécialiste des questions de défense et de relations internationales. Docteur en sciences de l'information et de la communication, il étudie les stratégies d'influence militaires dans les conflits. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sous la présidence de François Hollande, la France a battu des records en matière d'exportation d'armement. Elle est redevenue le troisième vendeur d'armes au monde, derrière les États-Unis et la Russie. 160 000 personnes travaillent dans ce secteur, l'un des rares à prospérer aujourd'hui. 40 000 postes supplémentaires devraient être créés dans les deux prochaines années. Les artisans de ce succès, discrets par nature, se confient auprès de l'auteur : des commerciaux, des ingénieurs, des fonctionnaires, des élus, des diplomates, des militaires. Extrait de "Marchands d'armes, Enquête sur un business français", de Romain Mielcarek, publié aux éditions Tallandier, 112 pages, 13,90€. 1/2.

Il serait bien difficile de décrire la vente d’armes type. Chaque situation, chaque contrat, raconte sa propre histoire. Chaque fois, ce sont des enjeux politiques, financiers et diplomatiques qui se croisent et s’entrechoquent. Une telle transaction est rarement le fait du travail d’un seul homme. L’entreprise qui vend déploie toute une équipe composée de profils disparates: des ingénieurs, des analystes politiques, des juristes, des conseillers militaires… Sur de très grosses offres, comme l’acquisition d’une flotte de guerre ou d’avions de chasse, ce sont des dizaines de personnes, mobilisées parfois pendant plusieurs années. Et cela sans même parler des soutiens politiques, militaires ou diplomatiques qui peuvent intervenir à différents niveaux. Difficile donc de décrire l’archétype du vendeur dans ce commerce prospère. 

Pour essayer de comprendre qui sont les marchands d’armes français, encore faut-il les trouver. Et pour trouver des marchands, rien de mieux que d’aller au marché. Ou plutôt dans des salons professionnels. Tout comme pour le chocolat, le vin ou l’érotisme, il y a des salons de l’armement où le made in France présente ses plus beaux savoir-faire. De tels salons existent partout à travers le globe, et en France, ils ont lieu tous les deux ans. Les principaux sont le Bourget pour l’aéronautique civile et militaire, Milipol pour la sécurité intérieure, Euronaval pour la défense maritime et Eurosatory pour l’armement terrestre. Ces rencontres sont l’occasion pour les industriels, en particulier français, de démontrer la qualité et la diversité de leurs produits à des dizaines de milliers de visiteurs venus du monde entier. Ce n’est pas là que les affaires se concluent, mais c’est en tout cas le lieu incontournable pour rester au courant des dernières innovations, pour prendre des contacts… et pour se faire une bonne idée des enjeux du secteur. 

À l’entrée, on y trouve systématiquement quelques pacifistes venus dénoncer la guerre et les ventes d’armes. Tout de blanc vêtus, ils brandissent des pancartes réclamant l’interdiction de ce business. Ils ne parviennent généralement qu’à obtenir des sourires navrés des professionnels. Dans les allées de ces salons, les entreprises de toutes les tailles proposent entre deux hôtesses de charme une impressionnante vitrine de l’industrie française: des avions de combat ou de transport, des hélicoptères, des chars, des blindés de toutes les tailles, des roquettes, des logiciels informatiques, des radars, des navires de guerre, des pièces détachées, des logiciels… et tout ce dont peut rêver un général qui veut équiper au mieux son armée. C’est en effet l’une des forces de l’industrie de l’armement française: elle fait partie des rares acteurs du secteur capables de produire presque toute la gamme des produits nécessaires à une force moderne. Sur certains stands, on trouve même des militaires pour vanter les mérites des armements qu’ils ont eux-mêmes utilisés sur le terrain. 

On peut également y croiser des uniformes de tous les pays du monde. Lorsqu’une délégation d’officiers arrive sur un stand, les commerciaux s’activent pour expliquer par le détail les capacités de leurs produits: la portée d’un mortier, la furtivité d’un avion ou les performances d’un véhicule. Les arguments sont généralement les mêmes: du matériel à la pointe de la technologie qui a fait ses preuves sur les nombreux théâtres d’opération où sont déployées les forces françaises. Vous avez un doute? Vous préférez un concurrent? Regardez donc ce qu’ont fait les hélicoptères de combat Tigre en Libye ou les Rafale en Irak! Sauf circonstances exceptionnelles, ces foires aux armes sont presque toujours inaugurées par le ministre de la Défense, et accueillent parfois même une visite du Premier ministre ou du président de la République lui-même. Politiques et fonctionnaires sont en effet présents en rangs fournis, en bon garants des portefeuilles ministériels. Ici ou là, on peut même en voir un, en costume et cravate, essayer avec un rire enthousiaste une mitrailleuse lourde. 

Mais si l’on croit perdre de vue que la guerre est une chose dramatique, il y a toujours quelqu’un pour le rappeler. Les ONG, notamment, arpentent les mêmes allées en proposant une autre grille de lecture, moins optimiste et aseptisée. Amnesty International, par exemple, fait le tour des exposants français accusés de ne pas respecter la loi ou de tremper dans des affaires plus que douteuses. Renault Trucks Defense se voit reprocher d’avoir fourni des véhicules militaires à une Égypte qui persécute l’opposition et les associations de la société civile. On rappelle qu’Airbus Helicopter est soupçonné d’avoir participé à une affaire de blanchiment d’argent dans le cadre d’une livraison de 45 EC-145 au Kazakhstan. Et que dire des chars Leclerc vendus par Nexter aux Émirats arabes unis, qui se retrouvent impliqués dans une guerre particulièrement odieuse pour les populations civiles du Yémen? 

Pour vendre des matériels de guerre, les entreprises françaises doivent bénéficier de dérogations de la part de l’État, étudiées au cas par cas. Chaque étape de la démarche commerciale est soumise à une autorisation exceptionnelle et unique. Il en faut une pour prospecter et démarcher un client, une pour faire une offre, une pour signer un contrat et encore une autre pour livrer les produits. À tout moment, si la situation politique entre la France et le client évolue, l’autorisation peut être soit suspendue, soit supprimée. Des précautions qui paraissent évidentes lorsqu’il s’agit de vendre des engins militaires et des armes lourdes, mais qui peuvent paraître plus délicates à comprendre dans le cas d’autres équipements, d’apparence moins létale. Ainsi cet homme, qui dirige la filiale d’un groupe du BTP spécialisée dans les abris techniques destinés à des usages militaires, qui se plaint des procédures pour exporter vers Doha: «Nous avons trouvé au Qatar un client très intéressé par nos produits. Nous avons même participé au salon Milipol Qatar. Leurs forces de sécurité aimeraient acheter. Mais pour pouvoir faire une offre, il faut qu’on attende les autorisations de l’État. Ça rallonge le délai de quatre mois. Et pendant ce temps, la concurrence peut intervenir.»

 

Extrait de "Marchands d'armes, Enquête sur un business français", de Romain Mielcarek, publié aux éditions Tallandier, 112 pages, 13,90€. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
SD..
- 11/06/2017 - 10:02
Bah et alors ?
-si ce n'est pas la France qui fabrique, ce sera quelqu'un d'autre....
-ça remonte un peu le déficit extérieur de la France, ça évite des chômeurs, donc de creuser la dette de la France
-et si par ricochet, on vend des TGV ou du BTP, tant mieux !!
Gordion
- 11/06/2017 - 08:54
Article pour Madame Michu...
...qui, espérons pour son auteur, lui achètera son livre.
Pas moi.