En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

07.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 9 min 43 sec
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 44 min 9 sec
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 1 heure 38 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 2 heures 41 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 13 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 15 heures 10 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 18 heures 21 min
light > France
Changement d’heure
Malgré le confinement, n’oubliez pas le passage à l’heure d’été ce week-end
il y a 20 heures 6 min
pépites > Politique
Face à la vague
Covid-19 : Edouard Philippe alerte contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle"
il y a 21 heures 6 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 24 min 4 sec
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 54 min 50 sec
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 2 heures 56 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 14 heures 37 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 17 heures 18 min
pépites > Politique
Deux semaines de plus
Coronavirus : Edouard Philippe officialise le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril
il y a 18 heures 47 min
pépites > Religion
"Urbi et Orbi"
Vatican : le pape François va présider une prière planétaire et bénir le monde entier face au Covid-19
il y a 20 heures 31 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le bulldog baille et quand les clous d’or piquent le ciel : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 21 heures 42 min
© Pixabay
© Pixabay
A l'heure allemande

Quand l'OCDE s'alarme de la divergence économique franco-allemande dont les conséquences à long terme devraient pétrifier l'Europe toute entière

Publié le 08 juin 2017
L'OCDE vient de rendre un rapport qui montre une fois de plus les grandes différences entre l'Allemagne et la France.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'OCDE vient de rendre un rapport qui montre une fois de plus les grandes différences entre l'Allemagne et la France.

L'historien Fernand Braudel (1902-1985) nous a appris à nous méfier de l'événement pour jeter un regard en profondeur sur l'histoire: au-delà de l'agitation des individus, il y a la conjoncture et les structures. Braudel a peu touché à l'histoire de son temps mais imaginons un de ses émules, dans une ou plusieurs générations, jetant un regard sur la France et l'Europe de 2017. Que retiendra-t-il? L'engouement des médias pour le très jeune président français ou bien le dur contraste du chômage entre pays membres de la zone euro? L'OCDE vient de publier l'édition 2017 de ses "Perspectives économiques" et les chiffres en sont glaçants:  en 2017 et 2018, le chômage ne devrait pas descendre beaucoup en-dessous de la barre des 10% de la population active en France; il sera plus élevé en Italie et en Espagne (11 et 16% respectivement). La croissance française ne dépassera pas 1,5%. Quel contraste avec l'Allemagne: moins de 4% de chômage, 3,5% de croissance! Les exportations françaises de biens et services resteront deux fois inférieures à celles de l'Allemagne (655 contre 1415 milliards).

Comment ne pas donner raison aux analystes de l'OCDE quand ils soulignent l'immense effort qu'il faudrait accomplir en matière de formation - en particulier pour l'acquisition des compétences de l'ère numérique? Mais une telle perspective est une perspective de moyen ou de long terme. Elle ne concerne pas seulement la France: il s'agit, pour nos pays, de s'adapter à la troisième révolution industrielle, dont l'un des moteurs est la transformation numérique. Et dans le cas de notre pays, comment ne pas souligner la quasi-impossiblilité à effectuer des investissements à la hauteur des besoins tant qu'il sera impossible de résorber les déficits publics. Nicolas Sarkozy avait choisi d'investir d'abord dans l'enseignement supérieur et laissé stagner le budget de l'enseignement scolaire; François Hollande a plutôt fait l'inverse. Macron voudra peut-être relever le défi d'un investissement éducatif généralisé mais il devra alors mettre en oeuvre d'autres restrictions pour respecter autant que possible le pacte de stabilité budgétaire sur lequel est fondé l'euro. Ce que nous livre l'OCDE comme perspective, c'est une France bénéficiant un peu d'une amélioration économique générale quand l'Allemagne en profite beaucoup. Avec les surplus commerciaux qu'elle accumule et un déficit budgétaire résorbé, il y a fort à parier que l'Allemagne fera, elle, les investissements éducatifs qui s'imposent et prendra de l'avance dans le passage à la troisième révolution industrielle.

Ce que nous disent ces quelques chiffres, c'est une divergence profonde et même accentuée entre les deux premières économies de la zone euro. Si l'euroland était animé par un sentiment de cohésion et de solidarité profond entre ses poipulations, il y aurait un moyen simple de résorber la crise et de permettre à la France ou l'Italie de réduire leur chômage: des transferts financiers massifs depuis l'Allemagne excédentaire. Ce ne serait pas de l'assistanat mais un juste retour des choses puisqu'aujourd'hui encore une grande partie des surplus allemands viennent des importations effectuées par les autres pays de la zone euro. Mais l'Allemagne n'est pas prête à faire pour l'Europe ce qu'elle a fait pour l'ancienne RDA: y transférer annuellement plusieurs pourcents de son PIB en sachant qu'elle y était gagnante sur le moyen ou le long terme. Dans l'ancienne RDA, l'Allemagne a principalement investi dans les infrastructures, l'éducation etc....; exactement ce que recommande l'OCDE.

L'unité allemande était de l'ordre du sentiment, elle ne se discutait pas. L'unification européenne est, pour l'Allemagne, de l'ordre de la raison; de la raison d'Etat. Ni le gouvernement ni la société allemande n'imaginent "payer pour la Grèce" ni même pour la France. Plus les années passent, plus la zone euro apparaît pour ce qu'elle est, une zone de profonde divergence entre les économies. L'euro est, pour l'Allemagne, un mark sous-évalué; il permet à la République de Berlin d'accumuler les surplus commerciaux, à commencer par la zone au sein de laquelle elle a tué la concurrence monétaire. L'euro est au contraire, pour la France ou l'Italie une monnaie surévaluée, qui accélère la désindustrialisation du pays.  Au bout de cette route, il y a l'inéluctable éclatement de la zone euro - vu qu'une Allemagne réinvestissant ses excédents au service d'une "nation européenne" est une chimère. Il ne s'agit pas de s'en réjouir ni d'en pleurer: mais de se demander combien de temps cela va prendre. Il s'agit en outre de se préparer, non seulement à atténuer le choc mais aussi à imaginer le monde d'après, celui d'une France redevenue une puissance monétaire libre dans le monde des changes flottants, capable d'investir dans son avenir à la hauteur des défis du XXiè siècle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

07.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gordion
- 10/06/2017 - 05:31
On se sent plus intelligent...
...en lisant ces vérités, qui à force d'être répétées et surtout argumentées par M.Husson, finiront peut-être à faire réfléchir les Français avant de voter µ, et de reconduire les mêmes énarques aux affaires.
La révolution numérique a été ratée par la France, trop tard. Das Reich lui a les moyens d'investir, et de surclasser sur ce point précis la France une fois de plus.
La seule faiblesse que l'on peut identifier outre Rhin est l'impréparation du gouvernement à traiter la question migratoire, et à prévenir les risques de chaos social engendrés par l'afflux de musulmans incultes pour la plupart. Ce Lumpenproletariat ne sera pas "employable" par les industries allemandes, faute de ne pas parler la langue entre autres handicaps.
Le montant des dépenses sociales, éducation, formation, va exploser, et aura un impact sur les comptes courants, nonobstant l'inassimilation de ces "invités". Qui passeront le Rhin après avoir été déboutés du droit d'asile...Je n'ai pas entendu µ dire qu'il souhaitait sortir des accords de Schengen?
Les Français paieront également pour les coûts sociaux de ces déboutés.
A méditer!
Leucate
- 09/06/2017 - 01:11
la logique Macron
c'est de rester dans l'euroland qui nous étrangle et donc d'augmenter l'imposition. Il applique la politique de ceux qui, en sous-main, ont payé pour le faire élire. Ce qui m'amuse beaucoup, c'est que ce sont les retraités, la tranche d'âge la plus réticente au FN et à ses solutions qui va payer avant les autres. C'est ce que les chrétiens appellent "la justice immanente", on paye pour sa c....ie".
La France est coincée. Elle a refusé le changement, hé bien elle va connaître la révolution et peut-être la guerre de religion en même temps.
Alors tous en choeur: buvons buvons buvons, le sirop Macron pon pon, l'universelle panacée hé hé ..
Leucate
- 09/06/2017 - 01:05
La logique Macron
c'est de rester dans l'euroland qui nous étrangle et donc d'augmenter l'imposition. Ce qui m'amuse, c'est que ce sont les retra