En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© AFP
Bombes humaines

Task force anti-terroriste : enfin des nominations qui permettent d'espérer faire face au défi explosif de nos quelques milliers d'aspirants djihadistes

Publié le 08 juin 2017
En matière d'antiterrorisme, les bonnes nouvelles se faisaient rares. Mais en voilà une ! La nomination à la tête de la task-force anti Daech imaginée par Emmanuel Macron a été confiée à Pierre de Bousquet de Florian, ancien patron de la DST.
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En matière d'antiterrorisme, les bonnes nouvelles se faisaient rares. Mais en voilà une ! La nomination à la tête de la task-force anti Daech imaginée par Emmanuel Macron a été confiée à Pierre de Bousquet de Florian, ancien patron de la DST.

"La politique, c'est les hommes" dit un vieux dicton ; de même bien sûr, pour l'antiterrorisme. Or dans ce registre et de longue date, n'avait-on pas de quoi se réjouir : de chouchous-Hollande conservés bien après leur limite de péremption, en aveugles inaptes à saisir que les grands seigneurs salafistes à la ben Laden laissaient place à des racailles quasi-débiles et d'autant plus assoiffées de sang ; nous subissions une pénible cohorte.

Or on apprend qu'à l'Elysée, la coordination du renseignement et la nouvelle task-force antiterroriste sont ensemble confiées à un préfet fort respecté qui naguère, fut un patron du renseignement intérieur rigoureux et adroit. Clairement, une bonne nouvelle - et un bon point (dans notre domaine de compétence) pour la nouvelle présidence. Une nomination d'autant plus importante qu'en matière de terrorisme, la situation n'est pas bonne. Reprenons-en les fondamentaux.

• De 1968 à environ 2008, l'Europe a subi maintes formes de terrorisme : nationaliste (IRA, ETA, etc.), communiste-combattant (Action directe, Brigades rouges, etc.), Moyen-oriental (Abou Nidal, etc.), Islamiste (al-Qaïda sous Oussama ben Laden). Or désormais, tous ces terrorismes ont disparu d'Europe. Dernier groupe indigène à avoir quitté la lutte armée en Europe : ETA (octobre 2011).

• Reste un terrorisme post-djihadi, toujours plus rustique et sanguinaire, dans lequel des individus tuent par rage psychopathique autant que par fanatisme religieux. Grande-Bretagne, Allemagne, Danemark, France ; pas de mois désormais sans qu'un individu, ou un groupe d'enragés, lancés dans ce que la psychiatrie nomme "délire à plusieurs", ne frappe des symboles de ce qu'ils détestent : concerts de musique, policiers, militaires, etc.

Mettre ces enragés hors de combat est la première tâche du nouvel appareil antiterroriste de la France. Pas simple, car - nous le disons de longue date - l'ennemi qui nous frappe n'arriveplus de lointains déserts irako-syriens, mais réside chez nous, en France, dans nos quartiers et nos prisons. Faute auprécédent gouvernement : MM. Hollande et Cazeneuve étant ici en tout point responsables. Au cœur de la dangereuse nébuleuse en effet, au premier rang de ces "radicalisés" pouvanttrès vite muter en "bombes humaines", des prisonniers et des "frustrés du jihad". Voyons en détail comment et pourquoi.

PRISONS ET PRISONNIERS - A présent, les prisons françaises comptent (en chiffres ronds) 500 condamnés pour terrorisme islamiste ; plus environ 1 000 condamnés de droit commun (banditisme, etc.), radicalisés. On faute de dispositifs adaptés à leur dangerosité, ces terroristes avérés ou potentiels, aux peines souvent courtes, sortiront bientôt de nos prisons - les plus anciennement condamnés en sortent déjà.

LES FRUSTRÉS DU JIHAD - Funeste idée de Hollande-Cazeneuve - ce n'est pas l'auteur qui la juge ainsi, mais TOUS les acteurs de l'antiterrorisme, du renseignement à la justice en passant par les policiers concernés : l'interdiction (loi de septembre 2014) de sortie du territoire national, des fanatiques voulant gagner la zone Irako-syrienne, ou autre front du jihad. Combien de ces djihadistes ont-ils été frappés par cette mesure et sont depuis piégés dans cette France qu'ils haïssent ? Plusieurs centaines, mais nul ne semble savoir précisément combien, car ces interdictions sont à durée limitée, au cas par cas. En prime, la justice a multiplié les arrestations préventives dans ce qu'elle tenait pour des  "filières djihadistes". Donc, incarcéré des individus qui voulaientgagner l'espace irako-syrien ; rêvaient d'aller se faire pendre ailleurs.

Circonstance aggravante : l'inepte interdiction de sortir advient peu avant que l'Etat islamique ne change de politique de recrutement. Depuis 2013, sa propagande visait à attirer les radicalisés vers le "Califat" - or soudain, ses médias exhortent les futurs djihadis à rester en Europe pour frapper les "kuffars" (infidèles). Ainsi, le gouvernement français a-t-il - malgré lui, sans doute - aidé l'Etat islamique dans son entreprise terroriste visant l'Europe. ET s'est constituée une sorte de cocotte-minute bouillonnante où s'agitent, de prisons en cités hors-contrôle, voyous et fanatiques, cas pathologiques et demi-simplets, radicalisés platoniques et bombes humaines prêtes à exploser.

C'est ce dangereux chaos que la nouvelle équipe antiterroriste va devoir baliser, analyser, désamorcer, reprendre en main - avant de nouveaux drames.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

05.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

06.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 09/06/2017 - 17:34
"La main rouge" dans la gueule...
...ça en a calmé plus d'un de muzz ! C'était le bon temps ! Fermez les mosquées et réhabilitez le SDECE ! De Gaulle, en véritable homme d'état, savait qu'il fallait se salir les pattes pour diriger un pays. Mais Mitterrand-la-crevure a fait fermer cet honorable service. Et ce n'est pas le minet rose qui va le réhabiliter ! Collomb à l'intérieur, Bayrou à la justice c'est pas des messages forts. Les muzz comprennent les messages forts...le "téléphone arabe" fera le reste ! Au Liban, pendant la guerre (bon "la grosse" car la guerre n'en finit jamais dans ce pauvre pays) un diplomate russe avait été tué dans un attentat. On a retrouvé un terroriste coupé en morceaux dans une valise près d'une mosquée : ça c'est un message fort ! Et le problème ne s'est plus reposé ! La violence d'état est la seule réponse au terrorisme musulman. Après chaque attentat les membres de la 5ème colonne mahométane devraient avoir peur en traversant la rue ! Mais les rats d'allah n'ont pas peur des minets : ils leurs arrachent les yeux avec des tessons de bouteilles ! ☺
Anouman
- 08/06/2017 - 20:22
Task force
On a le droit de rêver mais on ne voit pas pourquoi cet aréopage anti-terroriste serait plus efficace que le reste. Mais on verra bien.
Deneziere
- 08/06/2017 - 19:44
Ah bon...
Monsieur Raufer, vous nous annoncez une bonne nouvelle, et on vous croit. Simplement votre article n'explique pas vraiment pourquoi. Et d'autre part, on ne voit pas ce qui a changé par rapport à la situation que vous critiquiez il y a peu dans ces colonnes, à savoir que cette "task force" était un machin qui allait constituer un empilement supplémentaire, et donc des difficultés d'attribution de responsabilités, de communication et de commandement, dans un contexte où ce sont précisément ces manquements qui ont été pointé du doigt lors des derniers fiascos.