En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

04.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

07.

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Quatre policiers mis en examen, deux incarcérés, quel exploit

il y a 1 min 12 sec
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 35 min 44 sec
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 1 heure 50 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 15 heures 32 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 16 heures 7 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 17 heures 3 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 19 heures 19 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 9 min 9 sec
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 1 heure 12 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 1 heure 43 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 2 heures 18 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 11 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 15 heures 51 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 16 heures 34 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 18 heures 6 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 20 heures 59 min
© REUTERS/Alexander Demianchuk
© REUTERS/Alexander Demianchuk
Danger

2008 le retour : les banques nous mènent-elle droit vers une nouvelle crise ?

Publié le 07 juin 2017
Dans le brouhaha des diverses actualités, la situation des banques intéresse peu. Pourtant, près de dix ans après la Grande Crise séculaire, rien n'exclut qu'elles portent à nouveau un important risque pour l'économie mondiale.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le brouhaha des diverses actualités, la situation des banques intéresse peu. Pourtant, près de dix ans après la Grande Crise séculaire, rien n'exclut qu'elles portent à nouveau un important risque pour l'économie mondiale.

Ces banques qu'on oublie trop vite

De temps à autres, les banques se rappellent à notre bon souvenir. Comme elles sont les dernières acheteuses d'espace publicitaire dans la presse subventionnée, on évite d'en faire trop sur le sujet. Mais des signaux faibles ne trompent pas.

Ainsi, en avril 2017, Christine Lagarde a lancé un avertissement aux milieux autorisés: les banques européennes tardent à régler le problème des créances toxiques. Celles-ci représentent près de 1.000 milliards€, principalement dans l'escarcelle des banques portugaises, espagnoles, italiennes, grecques, irlandaises...

Mais elle n'est pas la seule à avoir alerté sur le sujet. On pourrit citer les autorités de la BCE et de quelques-uns de ses satellites. En particulier, on notera cette rédente déclaration de la Française Danièle Nouy, responsable de la supervision bancaire à la BCE, qui n'a pas hésité à alerter sur une situation anxiogène:

"Dans tous les pays de la zone euro, il y a (...) des banques qui ne vont pas si bien mais qui sont déterminées, avec courage, à s'attaquer à leurs problèmes; et d'autres qui sont en quelque sorte dans le déni et vont devoir changer pour s'améliorer".

Puissantes alertes en Italie

En janvier 2017, le gouvernement italien a sauvé de justesse la Montepaschi di Sienna, plus vieille banque du monde qu'aucun capital privé n'a voulu aider. Le contribuable italien a donc réinjecté près de 7 milliards dans une banque percluse d'environ 28 milliards € de créances douteuses. 

Désormais, ce sont les banques vénètes qui font souci. Leur situation est vacillante, mais la Commission européenne exige une participation de capitaux privés avant tout sauvetage public (par le fonds Atlante créé à cette effet), comme pour la Montepaschi. 

Rien n'exclut une faillite, qui serait retentissante. 

L'Allemagne veut sauver ses banques

Malgré ces menaces qui montrent la fragilité de certaines banques européennes, le chemin est long à parcourir pour que les pouvoirs publics préviennent le risque de défaillance bancaire.

À ce jeu, l'Allemagne est loin d'être exemplaire puisqu'elle cherche à assouplir le cadre réglementaire européen pour éviter une forte concentration de son secteur bancaire. L'Allemagne compte en effet plusieurs milliers d'établissements de crédit qui n'ont pas la taille critique pour respecter les règles strictes de Bâle III. Les règles patiemment construites depuis la crise de 2008 exigeront donc d'elles des fusions indispensables pour rentabiliser les coûts réglementaires nouveaux. 

On a appris cette semaine que la BCE avait rejeté les propositions allemandes d'assouplissement. 

Trump devrait assouplir la loi Dodd-Frank

De son côté, Donald Trump n'a pas caché son intention d'assouplir le cadre fixé par la loi Dodd-Frank, adoptée sous Obama pour réagir à la crise de 2008. Selon Donald Trump, les exigences prudentielles prévues par la loi Dodd-Frank sont trop restrictives et limitent la capacité de crédit bancaire aux entreprises. Pour le Président américain, elles constituent donc une limite forte à la reprise économique et à la croissance. 

C'est pour cette raison que Donald Trump, avec le soutien des grandes banques américaines, a annoncé son intention de détricoter le système mis en place par Obama. La restructuration bancaire partielle entamée à l'époque est pourtant loin d'être achevée, compte tenu des nombreux textes réglementaires qui restent à rédiger pour la mettre en oeuvre. 

La question de Bâle III n'est pas réglée

Cette ambition se heurte toutefois à l'obstacle de Bâle III dont les banques américaines ne pourront s'abstraire. Or, Bâle III a largement été influencé... par l'administration américaine, très satisfaite d'imposer des normes prudentielles, particulièrement en matière de fonds propres, qui sont autant d'obstacles à la concurrence et de barrières à l'entrée. 

Cette complexité explique en partie les raisons pour lesquelles le détricotage de Dodd-Frank sera moins rapide que Trump n'avait pu l'annoncer initialement. Dans tous les cas, le secteur bancaire paraît encore et toujours exposé au risque systémique. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Joly Maurice
- 07/06/2017 - 22:39
Une bombe à retardement.
Je ne connais rien au monde de la finance, mais j'ai observé que les crises monétaires, bancaires, économiques nous tombent dessus de temps à autre et généralement sans préavis