En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

03.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

04.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

05.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

ça vient d'être publié
pépites > Politique
La saga Huawei
Le Royaume-Uni est soumis à la pression accrue de son allié américain pour l'interdiction de la controversée Huawei
il y a 7 heures 56 min
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 12 heures 17 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Un immense populicide mondialisé ? : l’histoire tragique de la fin du communisme et des ultimes heures de la guerre froide

il y a 13 heures 18 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Grandeurs et misère de la vie politique : le regard et le jugement de Tocqueville sur son engagement

il y a 13 heures 24 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute
il y a 13 heures 39 min
décryptage > International
Donne moi ton signe, je te dirai ce que tu vas faire

Année du rat de métal : voilà comment les dirigeants chinois pourraient adapter leur stratégie en fonction de leurs horoscopes

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français fragilise la crédibilité des études d’impact

il y a 15 heures 39 min
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 1 jour 4 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 1 jour 3 heures
light > Science
Flashs cosmiques
La compréhension d'un des derniers phénomènes cosmologiques identifié se poursuit mais sera encore longue
il y a 9 heures 19 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Make the Internet Great Again : le style Trump sur Twitter

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

il y a 13 heures 20 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le peuple français est-il une fiction ? : la France face au spectre de l’identité

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Politique
Debout les morts

Miracle à Jérusalem : Emmanuel Macron va rencontrer Yasser Arafat !

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Economie
Raréfaction des ressources

Une économie beaucoup plus économe en matières premières : l’idée présentée à Davos par Ellen Mac Arthur qui pourrait vraiment faire la différence

il y a 14 heures 8 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 16 heures 7 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
© Reuters
Innovant

Une loi travail, qui devrait permettre des innovations sociales, favorable à la compétitivité. Encore faut-il la faire passer

Publié le 06 juin 2017
Vacances illimitées, contrats de missions, bonus et rémunérations variables selon les performances financières, sociales et environnementales, chèque syndical, les innovations possibles pullulent.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vacances illimitées, contrats de missions, bonus et rémunérations variables selon les performances financières, sociales et environnementales, chèque syndical, les innovations possibles pullulent.

La réalité du fonctionnement de l’entreprise devrait permettre les organisations les plus diverses, mais en général celles-ci se retrouvent freinées et bloquées par le code du travail ou les habitudes sociales. Les fameux avantages acquis sont parfois des facteurs de conservatisme social. Ils protègent les bénéficiaires certes, mais handicapent les nouveaux entrants.

La loi travail a pour ambition de privilégier la responsabilité, la liberté de s’organiser et l’autonomie.

La mesure clef du dispositif se trouve dans l’inversion de la hiérarchie des normes. En clair, permettre à l’entreprise de définir ses propres normes, ses règles et procédures pour organiser le travail. Conditions, horaires, rémunérations.

L’organisation du travail est encadrée par la loi, elle a très souvent été fabriquée par l’Etat ou par des accords de branche. Cette organisation redescend ensuite au niveau de l’entreprise pour son application.

Tout l’enjeu de la loi travail est de ramener au niveau de l’entreprise, la négociation sociale, pour que la norme et l’organisation soit au plus près de la réalité du fonctionnement de l’entreprise, de ses contraintes, et de ses objectifs. La qualité première de cette organisation décentralisée étant la plus grande flexibilité.

Alors en théorie, c’est évidemment très facile à imaginer. C’est beaucoup plus compliqué à mettre en œuvre.

Il ne faudrait évidemment pas que cette plus grande flexibilité s’exerce au détriment du salarié qui ne serait plus protégé par un cadre juridique qui s‘impose à l’entreprise, C’est la grande crainte des syndicats. Pour échapper à ce risque, il faut donc que les syndicats descendent au niveau de l’entreprise et se réinventent.

C'est parfaitement envisageable dans les grandes entreprises qui sont équipées en représentations syndicales fortes, mais ça l’est beaucoup moins dans les petites et moyennes entreprises familiales où le pouvoir n’est guère partagé.

La loi travail doit donc combiner de façon habile cette nécessité de permettre plus de flexibilité, tout en renforçant les facteurs de sécurité...

Il faut donc que l’organisation syndicale change aussi du tout au tout.

La vraie raison d’une telle mutation n’est ni politique, ni idéologique. Elle est pragmatique, il s’agit de trouver un cadre juridique adapté aux changements de l’entreprise. Le digital et la globalisation ont permis l’éclosion et le développement rapide de nouvelles entreprises mondiales, les fameuses GAFA par exemple, les big five, les Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft...  Mais cette mutation a obligé toutes les organisations dans tous les secteurs de productions à s’adapter et à modifier la façon de travailler et de s’organiser.

Les exemples de changement, les expériences et les innovations diverses se sont multipliés et obligent le droit du travail à suivre. Mais il faut reconnaître aussi que l’adaptation du cadre juridique est parfois tellement compliquée à mettre en œuvre que le changement s’en trouve freiné. Avec des effets qui vont à l’encontre de l’intérêt des acteurs sociaux.

1e exemple de changement, l’ubérisation de l’économie, c’est à dire la désintermédiation entre le producteur et le consommateur grâce aux applications, d’où le succès du e-commerce, ou de Uber. Cette technologie a permis à une quantité de gens de travailler en indépendant. L’auto-entreprenariat, le travail à distance s’est multiplié. Le contrat de salarié, c’est-à-dire le lien juridique reliant les obligations réciproques entre l’employeur et l’employé, a reculé au profit d’autres formes de contrat de prestations.

2e exemple de changement, l’économie du partage, avec Airbnb dans l’immobilier ou Blablacar dans le transport. Là encore, le lien n’est plus un lien de subordination mais un lien quasi commercial. Le droit qui relie les partenaires n’appartient pas au droit social. Du coup quid des bénéfices du modèle social. Tout le monde est plus libre, mais certains plus que d’autres se sentent moins protégés.

3e exemple de changement, l’organisation du travail fondée sur la liberté et la responsabilisation des salariés. Certaines entreprises ont mis en place une organisation fondée sur la liberté totale des horaires, des lieux de travail et même des jours de vacances. C’est le cas de Netflix, l’entreprise la plus avancée dans ce type d’innovations. Les salariés ou les groupes de salariés signent une sorte de contrat d’objectifs avec un engagement de résultats, moyennant quoi, ils ont une liberté totale de s’organiser, tant que les résultats sont délivrés. L’autonomie donnée à  ces laboratoires a pour corolaire une responsabilité individuelle totale.

4ème exemple de changement, la rémunération des salariés. La part de rémunération variable est de plus en plus importante, cela dit le vrai changement est que cette part variable (sous forme de prime ou de bonus) n’est plus calculée seulement en fonction des résultats financiers, mais combinée en plus des résultats financiers, avec les performances sociales et les efforts environnementaux. Ce changement a été initié sous la pression des actionnaires, des clients et des syndicats. Ils entrent donc au cœur du mode de management dans beaucoup de grandes entreprises internationales. Les entreprises françaises ne sont pas en retard dans cette prise en compte des facteurs sociaux et environnementaux.

5eme exemple de changement, la rénovation du monde syndical. Cette liberté octroyée, cette responsabilité individuelle reconnue qui est au cœur de ce nouveau droit du travail va évidemment obliger les syndicats à se réinventer au niveau de leur périmètre d’action, de leur fonction et de leur représentation.

Le périmètre d’action. La nouvelle loi va les faire descendre au niveau de l entreprise. Ils ne sont déjà pas très représentés dans le privé, ils sont quasiment absents dans la petite et moyenne entreprise. Ils seront dans la pratique concurrencés par les fameux référendums d’entreprise.

La fonction : le syndicat français va passer d’une culture de conflit à une culture de compromis. Sans être co-gérant de l entreprise, la loi travail va renforcer leur pouvoir de coproducteur de l‘organisation sociale au niveau de chaque entreprise. Du même coup, il va falloir définir un nouveau rôle à la branche comme prestataire de services.

La représentation des syndicats devra être forcement renforcée. La représentation actuelle est ridicule. L’un des moyens d’accroitre la représentativité, notamment dans les entreprises privées serait de distribuer un cheque syndical à chaque salarié, qui lui permettrai de payer la cotisation au syndicat de son choix. Le chèque étant cofinancé par le salarié et par l’entreprise. Ça règlerait deux problèmes à la fois. Celui de la syndicalisation et celui des moyens de financements des organisations elles-mêmes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

03.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

04.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

05.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mahesa
- 07/06/2017 - 03:11
D'accord avec les commentaires
JMS a l'air emballé par le projet Macron. '' En même temps '', j'abonde tout à fait dans le sens des commentaires ci-dessous : rien de favorable pour les salariés, sinon plus de précarité, plus de syndicats pour faire quoi ?, les PME ne s'en sortiront pas mieux, mais quid des actionnaires des grandes entreprises ? Que du bonus.
mahesa
- 07/06/2017 - 03:11
D'accord avec les commentaires
JMS a l'air emballé par le projet Macron. '' En même temps '', j'abonde tout à fait dans le sens des commentaires ci-dessous : rien de favorable pour les salariés, sinon plus de précarité, plus de syndicats pour faire quoi ?, les PME ne s'en sortiront pas mieux, mais quid des actionnaires des grandes entreprises ? Que du bonus.
Anouman
- 06/06/2017 - 18:37
Chèque syndical
Idée étrange de vouloir obliger les salariés à adhérer à un syndicat....