En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

07.

Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré

01.

Un des créateurs de Mac OS X quitte Apple

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 21 min 2 sec
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 4 heures 39 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 7 heures 32 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 8 heures 21 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 8 heures 43 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 14 heures 12 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 19 heures 52 min
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 3 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 5 heures 34 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 7 heures 49 sec
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 7 heures 26 min
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 7 heures 40 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 14 heures 35 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 20 heures 59 min
© Reuters
© Reuters
Lourd héritage

Lutte contre la radicalisation islamiste : ces 3 erreurs léguées par la gauche auxquelles devra échapper le nouveau gouvernement

Publié le 01 juin 2017
Le bilan de la gauche dans sa politique de lutte contre la radicalisation, est assez faible pour trois raisons : erreur de diagnostic, erreur de méthode et enfin erreur de traitement. Une absence de politique en quelque sorte !
Pierre Conesa est agrégé d’Histoire, énarque. Il a longtemps été haut fonctionnaire au ministère de la Défense. Il est l’auteur de nombreux articles dans le Monde diplomatique et de livres.Parmi ses ouvrages publiés récemment, La Fabrication de l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Conesa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Conesa est agrégé d’Histoire, énarque. Il a longtemps été haut fonctionnaire au ministère de la Défense. Il est l’auteur de nombreux articles dans le Monde diplomatique et de livres.Parmi ses ouvrages publiés récemment, La Fabrication de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le bilan de la gauche dans sa politique de lutte contre la radicalisation, est assez faible pour trois raisons : erreur de diagnostic, erreur de méthode et enfin erreur de traitement. Une absence de politique en quelque sorte !

Le diagnostic a longtemps été différé puisqu’on ne commence à se préoccuper des départs en Syrie que lorsque les mères font une conférence de presse en juin 2014 qui amène à la création du téléphone vert. Les alertes des élites musulmanes tout au long de l’année 2014 étaient restées sourdes. Comme le gouvernement de droite avant lui, la gauche ne traitait pas la question de la radicalisation parce qu’elle confondait Islam de France et Salafisme. Employant des termes génériques comme « Islam radical » ou « musulmans intégristes », elle mélangeait l’un avec l’autre. Inutile de parler du rousseauisme de Mélenchon qui « ne veut pas qu’on parle de religion ! » et de Nathalie Arthaud qui accuse « le grand capital » ! Frilosité ou aveuglement ? Il a fallu les attentats de janvier 2015 pour qu’enfin Manuel Valls parle de lutte contre le salafisme, sans faire la distinction entre salafisme quiétiste et djihadiste qui diffusent pourtant le même discours antisémite, raciste, intolérant, homophobe et misogyne et sectaire. S’il fallait se fier aux seuls discours, Hitler était un nazi quiétiste avant 1934. Une des premières mesures pour bien démontrer politiquement la différence entre Islam de France et salafisme aurait été, comme nous l’avions proposéi, de rattacher le bureau des Cultes, non plus au ministère de l’intérieur, mais au Premier ministre à Matignon, et laisser la lutte contre le salafisme au ministère de l’intérieur. 

Erreur de méthode ensuite ! Dans l’urgence qui a suivi les assassinats à Charlie Hebdo, il fallut faire vite et l’état d’urgence en a été la manifestation la plus visible. Le retard du temps politique devait être rattrapé par l’activisme administratif. On a confié au Comité interministériel de Prévention de la délinquance (CIPD) la lutte contre la radicalisation, ainsi dégradée de question politique à un problème de délinquance. Il fallut tout traiter en même temps. La prison est devenue une question d’urgence parce qu’on disposait d’études (notamment celles de F. Khosrokavar), bien que les juges anti-terroristes aient depuis longtemps fait remarquer que 70 % des retours de Syrie n’étaient passés ni par la prison, ni par la mosquée… Idem lors de la tentative de regroupement des détenus les plus dangereux à la maison d’arrêt à Osny : l’agression violente de deux agents le 4 septembre 2016, a stoppé un programme de prise en charge ambitieux (naïf diront plus tard certains) dans les unités dédiées d’Osny, de Fresnes et de Fleury-Merogis. L’événement tragique a conduit à l’arrêt complet des programmes sur décision soudaine du Garde des Sceaux, une simple évaluation des personnes détenues venant remplacer à la hâte ces dispositifs. Le dispositif des unités dédiées est mort au bout de quelques mois sans évaluation ni réflexion globale sur l’allocation des ressources. Idem pour le Centre de déradicalisation de Pontourny aujourd’hui vide. La polémique politicienne tient lieu de politique comme la dénonciation radicale des errements financiers constaté par la mission sénatoriale d’Esther Benbassa (EELV) et Catherine Troendlé (LR), tient lieu d’analyse. Chaque ministre a aussi voulu poser sa pierre à l’édifice et se doter d’un Haut Conseil (formule politiquement toujours utile quand on en sait que faireii). Souvent les mêmes experts se retrouvent dans la quasi-totalité des conseils. Une vision synthétique parait pourtant essentielle pour poser les grands lignes d’une politique. Matignon a créé son propre conseil scientifique trimestriel, le seul véritablement indispensable, par un décret du 3 mai 2017… 27 mois après Charlie … Les données fournies par le CIPDR comme les études de terrain confirment l’extraordinaire prégnance de la déshérence sociale dans le recrutement djihadiste. En fait c’est dans l’association quotidienne des experts à l’action publique qu’on peut évaluer et synthétiser, en ne laissant pas de côté des questions essentielles comme celle des jeunes radicaux issus des classes moyennes ou celle des jeunes filles partant en Syrie. Plutôt que de nouveaux hauts comités, il aurait mieux valu permettre l’accès des chercheurs au fichier aux quelques 6000 signalements du téléphone vert, seule donnée démographiquement exhaustive de l’état des processus de radicalisation. 

La société française choquée par les attentats, a, elle aussi, connu une très forte mobilisation contre la radicalisation. Si certaines initiatives nées avant les attentats ont été accompagnées, d’autres mises en place localement, ne sont ni recensées, ni évaluées. Des études de synthèse ont été demandées à des chercheurs puis laissées sans suite. Là aussi une vision d’ensemble parait indispensable.

Enfin erreur de traitement ; car là encore parler de terrorisme au lieu de parler de radicalisation équivaut à traiter le symptôme plutôt que la maladie. Ne pas constater que tous les attentats qui ont frappé la France ces deux dernières années, étaient tous connectés aux cellules souches salafistes implantées sur le territoire depuis une vingtaine d’années, ghettoïsées dans certaines communes, toujours respectueuses de vivre dans la légalité, procède de cette analyseiii. Certains pays qui n’interviennent pas au Moyen Orient ne sont pas frappés.  Se draper dans la position irresponsable de la victime évite de se remettre en question. « On nous a déclaré la guerre » avait affirmé le Président, alors que nos avions participaient depuis plusieurs mois à l’Opération Chammal - « On nous a déclaré la guerre » a affirmé le Président - alors que nos avions participaient depuis plusieurs mois à l’Opération Chammal, évite de se remettre en question.  Débattre de notre diplomatie est un tabou !  Pourtant les sites salafistes l’affirment « Mille morts à Gaza, on ne fait rien ! Trois Occidentaux égorgés (en Irak) on envoie l’armée ! ». Quand la Grande Bretagne et l’Espagne ont été frappées par des attentats, on a bien fait le lien avec leur participation à l’invasion de l’Irak. Quand les terroristes du Bataclan crient en tirant sur les victimes « On tue des enfants chez vous, parce que vous tuez des enfants chez nous », on ne l’entend pas. La militarisation pour lutter contre le terrorisme, est une erreur récurrente qui génère une accentuation de la menace terroriste comme dans tout conflit asymétrique : les 240 morts et plus de 900 blessés sur le territoire n’ont aucune commune mesure par rapport aux pertes militaires françaises en Syrie et Irak, étonnant constat. Peut-on penser que des Rafales supplémentaires vont rendre la France plus sure ? Enfin lutter contre Daech pour défendre l’Arabie saoudite, qui est la matrice du salafisme depuis plus de 70 ans et qui pratique les mêmes horreurs, est un oxymore diplomatique que « 10 milliards de contrat » ne suffisent pas à justifier ! 

La nouvelle équipe aura donc à remettre à plat l’ensemble de l’organisation de la lutte contre la radicalisation car l’administration ne peut à la fois être juge et partie de ce qu’elle met en place. Il est pour cela nécessaire d’associer étroitement une équipe de chercheurs à l’évaluation de l’ensemble des dispositifs, à la formation des jeunes fonctionnaires du service pénitentiaire d'insertion et de probation (PIP) suivre des radicalisés libérés seuls etc, etc…. Et il n’est pas trop tard.

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

07.

Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré

01.

Un des créateurs de Mac OS X quitte Apple

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 03/06/2017 - 16:21
Encore des blablas !
Le responsable c’est l’islam ! Rien et personne d’autre !