En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

03.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

04.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

05.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Combien de temps dure le coronavirus sur les surfaces?

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Contre-intuitif

Coronavirus : pourquoi la mondialisation est le meilleur remède pour nous sortir de la crise

il y a 13 min 16 sec
décryptage > International
Choix cornélien

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 44 min 23 sec
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 1 heure 40 min
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 16 heures 16 min
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 20 heures 35 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 22 heures 1 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 23 heures 15 min
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 23 heures 28 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 23 heures 44 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 1 jour 17 min
décryptage > International
Alternative

La santé ou l’économie ? Petites réflexions philosophiques sur un vrai dilemme

il y a 21 min 30 sec
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 1 heure 16 min
décryptage > France
Vers une pénurie?

L‘agriculture cherche 200 000 saisonniers pour éviter une pénurie alimentaire et surtout une rupture de Vitamine C. Et ça n’est pas à l’Etat de trouver une solution ..

il y a 1 heure 54 min
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 19 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 21 heures 30 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 22 heures 56 min
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 23 heures 21 min
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 23 heures 36 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 1 jour 1 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 1 jour 33 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Au PS, les intellos ne sont plus à la page

Publié le 04 juin 2017
Le costume cintré et le verbe ciselé, ils se ressemblent presque tous. À mille lieues de la vraie vie, ils n’ont, pour la plupart, jamais posé un orteil dans une entreprise ou une administration. Contrairement à leurs aînés, ils n’ont pas fait leurs classes à l’ENA, mais auprès d’un chef de parti ou d’un député-maire. Des «apparatchiks» comme on dit, qui excellent dans les coups de billard à trois bandes et l’art du placement. De François de Rugy (En Marche !) à David Rachline (FN) en passant par Razzy Hammadi (PS) et Guillaume Peltier (LR), les professionnels de la profession squattent tous les bancs. Or certains d’entre eux multiplient les dérapages incontrôlés et précipitent la mort des partis traditionnels : salaires en or, emplois fictifs, business trouble... Extrait de "La République des Apparatchiks" de Jean-Baptiste Forray aux Editions Fayard (1/2).
Adepte du petit théâtre politique et fin connaisseur du monde des élus locaux, Jean-Baptiste Forray est journaliste depuis 2001. Il écrit pour la presse spécialisée.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Forray
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adepte du petit théâtre politique et fin connaisseur du monde des élus locaux, Jean-Baptiste Forray est journaliste depuis 2001. Il écrit pour la presse spécialisée.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le costume cintré et le verbe ciselé, ils se ressemblent presque tous. À mille lieues de la vraie vie, ils n’ont, pour la plupart, jamais posé un orteil dans une entreprise ou une administration. Contrairement à leurs aînés, ils n’ont pas fait leurs classes à l’ENA, mais auprès d’un chef de parti ou d’un député-maire. Des «apparatchiks» comme on dit, qui excellent dans les coups de billard à trois bandes et l’art du placement. De François de Rugy (En Marche !) à David Rachline (FN) en passant par Razzy Hammadi (PS) et Guillaume Peltier (LR), les professionnels de la profession squattent tous les bancs. Or certains d’entre eux multiplient les dérapages incontrôlés et précipitent la mort des partis traditionnels : salaires en or, emplois fictifs, business trouble... Extrait de "La République des Apparatchiks" de Jean-Baptiste Forray aux Editions Fayard (1/2).

Désert intellectuel

Le PS n’échappe pas à cette dévitalisation. « La génération des Jospin, Rocard, Fabius, tout énarques furent-ils, s’intéressait au monde des idées. Aujourd’hui, les grands élus socialistes lisent, au mieux, la revue de presse de leurs collaborateurs épurées des tribunes de fond », s’alarme le politologue Rémi Lefebvre1.

Bien sûr, le PS attire encore quelques intellos : Matthias Fekl, Emmanuel Maurel et Guillaume Bachelay chez les quadras. « Mais beaucoup de dirigeants singent le capital culturel pour donner le change. L’appauvrissement est terrible », déplore Rémi Lefebvre. La phrase de Jaurès : « Le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel », reste un tube de congrès. Mais qui, chez les solfériniens, lit encore le père de la pensée socialiste ? Qui maîtrise la complexité de son œuvre ? Qui ose se plonger dans les sinuosités de Marx ? Le parti de Jaurès, Blum et Mitterrand traverse une éclipse intellectuelle.

Dans l’appareil, les intellos ne sont plus à la page. Pierre Moscovici l’a bien saisi, qui, en 2008, soigne avant tout son profil d’apparatchik. «On essaie de me présenter comme un intellectuel aristocratique, ce n’est pas mon cas, assure sans rire l’énarque diplômé de philosophie, fils du père fondateur de la psychologie sociale, Serge Moscovici2. Je suis le plus ancien membre du secrétariat national du PS. J’ai été trésorier du parti, ce qui, en termes d’appareil, représente quelque chose. »

« L’Ours, l’Office universitaire de recherche socialiste, abat un travail de titan, mais il est totalement méprisé », se désespère Rémi Lefebvre. Dans les couloirs de la rue de Solférino, on ne trouve plus guère de Michel Rocard apte à résumer la controverse idéologique entre Lénine et le pape de la social-démocratie, Karl Kautsky. Dans son dernier entretien accordé au Point, le père de la deuxième garde se montrait particulièrement incisif avec ses jeunes camarades.

« Ils n’ont pas eu la chance de connaître le socialisme des origines, qui avait une dimension internationale et portait un modèle de société. Jeune socialiste, je suis allé chez les partis suédois, néerlandais et allemand, pour voir comment ça marchait. Le pauvre Macron est ignorant de tout cela. La conscience de porter une histoire collective a disparu, or elle était notre ciment. Macron comme Valls ont été formés dans un parti amputé. Ils sont loin de l’histoire, pestait Michel Rocard. »

Nombrilisme au PS

« Les cadres du PS n’ont plus besoin de lire, ils savent. C’est une bulle. Cela va leur péter à la tronche. Ils ne vont plus pouvoir expliquer longtemps que les bac + 8 sont des salauds et les bac - 2 des minables », fulmine le politologue Gaël Brustier. Ce spécialiste des mouvements à la marge des partis était encarté au PS. Il n’aurait pas dédaigné quelque responsabilité. De guerre lasse, il s’en est allé.

« Le PS a toujours eu l’impression d’être le nombril du monde et que la Terre tourne autour de lui, mais là, cela prend des proportions pathologiques », convient le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis3. « La Rochelle, c’était ça : un parti où les élus et les collaborateurs d’élus prennent des proportions écrasantes. Le festival de Cannes de la social-médiocratie », raille Gaël Brustier.

Qu’elle est loin, la gauche joyeuse des années 1970 ! La rue de Solférino ressemble alors à une ruche bourdonnante, à des lieues de la politique professionnelle. Les commissions d’études et de réflexion carburent à plein régime. « Au sein du “groupe des experts”, il y avait des profs de droit, des économistes, des profs de sciences, des intellectuels, des avocats, détaille Pierre Joxe. Ils étaient précieux et honorés d’être là. Aujourd’hui, c’est le désert… La commission internationale, l’appel aux spécialistes des sciences sociales, tout cela a été abandonné. L’expertise majeure aujourd’hui, c’est la “com’”, comme disent… comiquement les “communicants”. »

Durant les dix glorieuses qui mènent au 10 mai 1981, le PS infuse dans la société. Plus de 200 sections d’entreprise et 800 groupes socialistes d’entreprise sont recensés. La moyenne d’âge, au secrétariat national, ne dépasse pas les 40 ans.

Pour reconstruire la gauche, François Mitterrand s’entoure de ses « sabras ». Un quatuor de technocrates ultra-politisés, composé de Laurent Fabius, du Conseil d’État et de Normale Sup ; Lionel Jospin, du Quai d’Orsay ; Paul Quilès, de Polytechnique ; et Pierre Joxe, de la Cour des comptes. Uniquement de gros calibres. Rien de tel durant les années Hollande.

Extrait de "La République des Apparatchiks" de Jean-Baptiste Forray aux Editions Fayard

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

03.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

04.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

05.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Combien de temps dure le coronavirus sur les surfaces?

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 04/06/2017 - 11:11
ah oui
Fort bien: faudrait peut être commencer par Fillon qui était assistant parlementaire de Le Theule!!! mais l'emploi n'était pas fictif!
Quant au PS, à la primaire, je crois que Montebourg était le seul à avoir bossé!
On a ce quel'on mérite et cela ne va pas s'arranger