En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

07.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 9 heures 23 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 10 heures 53 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 14 heures 47 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 15 heures 51 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 16 heures 9 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 16 heures 27 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 16 heures 53 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 9 heures 11 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 10 heures 11 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 11 heures 58 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 15 heures 18 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 15 heures 56 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 16 heures 26 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 16 heures 48 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 17 heures 32 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 18 heures 2 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 18 heures 35 min
Un an après Fukushima, seuls 8% des sondés se disent très inquiets de l'état des centrales nucléaires françaises.
Un an après Fukushima, seuls 8% des sondés se disent très inquiets de l'état des centrales nucléaires françaises.
Sondage Ifop/Atlantico

Seuls 42% des Français sont inquiets à l’égard des centrales nucléaires (contre 56% juste après Fukushima)

Publié le 09 mars 2012
SONDAGE IFOP/ATLANTICO : L'opinion des Français sur le recours à l'énergie nucléaire se réchauffe : la proportion de ceux qui y sont favorables est repartie à la hausse ces derniers mois.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
SONDAGE IFOP/ATLANTICO : L'opinion des Français sur le recours à l'énergie nucléaire se réchauffe : la proportion de ceux qui y sont favorables est repartie à la hausse ces derniers mois.

Question : Quelle est votre opinion sur le recours à l’énergie nucléaire en France ?

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

[1] Étude Ifop réalisée pour Le Monde par questionnaire auto-administré en ligne du 21 au 23 juin 2011 auprès d’un échantillon de 1006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

[2] Étude Ifop réalisée pour Sud Ouest Dimanche par questionnaire auto-administré en ligne du 8 au 10 novembre 2011 auprès d’un échantillon de 1008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Jérôme Fourquet, directeur adjoint du Département opinion publique à l’IFOP : La première étude date de quelques mois après Fukushima. Prendre le pouls de l’opinion française était alors intéressant : un tiers des sondés était favorable au nucléaire, un gros tiers hésitant et 20% opposés. Déjà, en octobre dernier, au moment de l’accord entre les Verts et les socialistes, il y avait un début de tassement de l’opposition.

Aujourd’hui, cette tendance s’est confirmée. L’écart entre opposants et partisans du nucléaire s’est amplifié : entre juillet dernier et aujourd’hui, nous sommes passés de 12 à 24 points d’écart. L’opinion, très partagée après Fukushima,  semble à présent moins hostile au nucléaire. Mais une forte proportion de la population reste hésitante.

D'une certaine façon, il s’agit là d’un retour à la normale. C’est un classique en sciences sociales et en sociologie : plus on s’éloigne de la catastrophe et plus son souvenir s’estompe. Le nombre de personnes opposées au nucléaire a d’ailleurs reculé plus que le nombre de personnes favorables n’a augmenté. L’opinion française, fortement interpellée par Fukushima du fait de l’importance du nucléaire au sein de notre pays, a largement évolué sur ses positions depuis.

Dans l’opinion publique, le nucléaire est majoritairement perçu comme un mal nécessaire. Il permet de produire de l’énergie à moindre coûts. Les Français savent qu’il existe des risques mais continuent d’estimer qu’ils valent les avantages qu’implique cette production énergétique.

 

Question : Quelle est votre opinion sur le recours à l’énergie nucléaire en France ?

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Jérôme Fourquet : La question nucléaire est un enjeu politique dans la campagne électorale. Le regard que l’on porte sur cette filière, sur cette technologie, en France, est étroitement lié aux orientations politiques des sondés.

En simplifiant, on se rend compte que l’électorat de droite est largement favorable avec 70% de sondés favorables au nucléaire. Au sein des sympathisants UMP, il n’y a que 1% de gens opposés à cette filière. Cette opinion qui prévaut de longue date, est amplifiée par le discours du parti qui soutient qu’il faut continuer de développer cette technologie.

Au sein des écologistes, largement opposés au nucléaire, on remarque également qu’il y a une minorité de 18% des électeurs qui restent favorables et surtout, 34% de personnes qui se déclarent hésitantes sur le sujet. L’opposition au nucléaire est donc moins massive et structurée au sein des Verts qu’elle n’est favorable au sein de l’UMP.

L’électorat socialiste reste partagé. Une majorité relative de 47% des sondés se dit hésitante. Elle est dans la lignée du discours défendu par le candidat François Hollande qui veut maintenir le nucléaire en diminuant sa part dans le parc énergétique français. Les socialistes sont plus favorables qu’opposés au nucléaire avec 31 contre 15 %.

 (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)


Question : Êtes-vous très inquiet, assez inquiet, peu inquiet ou pas inquiet du tout à l’égard des centrales nucléaires françaises ?

 

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

[1] Étude Ifop réalisée pour France Soir par téléphone du 31 mars et 1er avril 2011 auprès d’un échantillon de 906 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

[2] Étude Ifop réalisée pour le Journal du Dimanche par téléphone du 1er au 3 juin 2011 auprès d’un échantillon de 1005 personnes représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus.

[3] Étude Ifop réalisée pour Sud Ouest Dimanche par questionnaire auto-administré en ligne du 8 au 10 novembre 2011 auprès d’un échantillon de 1008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Jérôme Fourquet : Les résultats sont encore plus flagrants ici : la première mesure date d’avril 2011, soit une date encore plus proche de la catastrophe de Fukushima. De plus, on parle ici bien d’inquiétudes vis-à-vis des centrales françaises et non pas d’une approche généraliste de l’énergie nucléaire.

En France, nous avions une situation de consensus vis-à-vis du nucléaire. EDF, l’unique exploitant de cette filière, bénéficiait d’une bonne image. Fukushima a jeté un trouble sur cette tendance. En avril, 56% des Français étaient inquiets de l’état de nos centrales. C'était un Français sur cinq.

Rapidement, l’inquiétude baisse. Elle repasse entre avril et juin 2011 de 56 à 45% de personnes déclarées inquiètes. C’est en particulier sur les sondés très inquiets que la position évolue le plus. Les chiffres restent assez stable jusqu’en novembre puis, elle continue de progresser à la baisse. En mars 2012, il n’y a plus que 8% de gens qui se disent très inquiets de la situation de nos centrales.


Question : Êtes-vous très inquiet, assez inquiet, peu inquiet ou pas inquiet du tout à l’égard des centrales nucléaires françaises ?

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Jérôme Fourquet : Il y a toujours un vrai clivage gauche / droite. C’est un enjeu électoral important. Le nucléaire, en France, est une filière industrielle importante à laquelle sont liés de nombreux emplois. Revenir sur le nucléaire, ce sont des questions sur le démantèlement et sur l’avenir des nombreux ménages qui dépendent de cette activité.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)


Jérôme Fourquet : Il y a 52% de femmes qui se déclarent inquiètes contre 32% chez les hommes. 20 points d’écart, c’est un rapport énorme. Les femmes ont un rapport à la santé, à la technologie et au risque qui est radicalement différent. 

 

______________________________________

Méthodologie :

Ce document présente les résultats d’une étude réalisée par l’Ifop. Elle respecte fidèlement les principes scientifiques et déontologiques de l’enquête par sondage. Les enseignements qu’elle indique reflètent un état de l’opinion à l’instant de sa réalisation et non pas une prédiction.

Aucune publication totale ou partielle ne peut être faite sans l’accord exprès de l’Ifop.

Étude réalisée par l'Ifop pour Atlantico.fr

Échantillon de 992 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé(e)) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing), du 6 au 9 mars 2012.

 

Précision relative aux marges d'erreur :

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée « marge d’erreur », varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé comme le montre le tableau ci-dessous :

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Exemple de lecture du tableau : dans le cas d’un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage mesuré est de 10%, la marge d’erreur est égale à 1,8. Le vrai pourcentage est donc compris entre 8,2% et 11,8%.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
mistral30
- 11/03/2012 - 10:05
Je rappelle que l'énergie
Je rappelle que l'énergie renouvelable qu'est le soleil est issu de la fusion nucléaire de l'hydrogène en Hélium.

Peut on encore envisager le progrès scientifique dans ce pays ou devons nous retourner à l’obscurantisme moyenageux ?
mistral30
- 11/03/2012 - 10:03
Cap 2006
très bien :

Tchernobyl : combien de mort ?
Skagerrak
- 10/03/2012 - 17:40
les risques mortels
Combien de décès dùs à des accidents de centrale nucléaire depuis 50ans ?
Combien sur la route ?
Peut-on faire tourner une usine avec des moulins à vent ?