En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

03.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

04.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

05.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

06.

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

07.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 6 min 10 sec
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 1 heure 9 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 15 heures 46 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 17 heures 22 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 18 heures 53 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 21 heures 2 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 22 heures 48 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 23 heures 16 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 1 jour 8 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 1 jour 51 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 30 min 11 sec
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 1 heure 34 min
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 16 heures 30 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 18 heures 10 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 19 heures 18 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 21 heures 53 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 23 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 1 jour 34 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 1 jour 1 heure
© Capture d'écran Youtube
© Capture d'écran Youtube
Poker menteur

Le pari de Florian Philippot sur un FN au bord de l'apoplexie

Publié le 23 mai 2017
Le Front National se retrouve fortement fragilisé depuis l'échec de l'élection présidentielle. Les 40% des suffrages espérés n'ont pas été atteint, Marine Le Pen risque des problèmes judiciaires et la question de la sortie de l'euro est hautement critiquée. Dans ce contexte, Florian Philippot est en mauvaise posture.
Emmanuel Galiero
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste politique au Figaro, Emmanuel Galiero suit les partis souverainistes, le Modem, mais aussi la politique à Paris et à l'échelon de la région Ile-de-France. Emmanuel Galiero est le co-auteur notamment de Grandir à Marseille dans les années...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Front National se retrouve fortement fragilisé depuis l'échec de l'élection présidentielle. Les 40% des suffrages espérés n'ont pas été atteint, Marine Le Pen risque des problèmes judiciaires et la question de la sortie de l'euro est hautement critiquée. Dans ce contexte, Florian Philippot est en mauvaise posture.
 

Atlantico : Que peut faire Florian Philippot face au contexte de fragilité qui règne au sein du Front National ? Quelles sont ses intentions ?

Emmanuel Galiero : Evidemment que compte tenu de sa position pendant la campagne présidentielle, il récolte les fruits de l'échec et on lui fait porter la responsabilité l'échec d'une certaine ligne politique et économique. Notamment celle du maintien de l'idée de la sortie de l'euro qui est très contestée en interne. 

Les résultats étant tombés, Marine Le Pen a perdu en dessous des scores envisagés, le résultat est que tous ceux qui avaient soutenu cette stratégie sont aujourd'hui fragilisés. Non seulement en vue  des législatives mais aussi avant le prochain congrès qui se tiendra en 2018. Au lendemain des législatives, ce débat va clairement alimenter le Front National. On dit même qu'il pourrait y avoir des réunions, des séminaires avant le congrès pour que ces questions soient évoquées. 

Alors que peut faire Florian Philippot ? Sentant sa fragilité, il a engagé un certain nombre de chantiers notamment la création d'une association "Les Patriotes". Officiellement, il dit que cette association est au service de Marine Le Pen. Sans doute, mais le problème c'est qu'il existe déjà une association qui s'appelle "Le rassemblement Bleue Marine "qui est déjà présidée par Marine Le Pen et qui fait aussi office de structure de rassemblement. Dans cette association "Les patriotes", les gens qui sont aux postes de responsabilités (secrétaire général, vice-présidence) sont des proches de Florian Philippot. Il protège donc une ligne qui est la sienne. Quelque part il y a un reflexe de protection. Se sentant attaqué il revendique encore plus sa ligne politique. 

Tout cela est un peu vu comme une provocation au sein du FN. Beaucoup pensent qu'après cette échec, il ferait mieux de se concentrer sur les législatives et faire profil bas. 

 

Quelle est l'influence de ses opposants ? Ont-ils vraiment les moyens de le contrer ?

Celui qui est en fragilité c'est Florian Philippot. Bien plus que ses opposants. Il a toujours été un peu en défiance vis-à-vis du parti. Il a construit sa place politique au sein du FN mais surtout dans une relation privilégiée avec Marine Le Pen. Elle lui a accordé une grande marche de manœuvre, une grande possibilité d'action et donc ce vice-président a toujours pensé (à juste titre) qu'il occupait une place importante au sein du parti. Ce qu'on lui reproche c'est d'avoir abusé de cette situation pour défendre et appuyer son approche politique. 

En cela on reproche indirectement à Marine Le Pen de ne pas avoir veillé à l'équilibre. Qu'il y ait une ligne étato-souverainiste dans le parti c'est une chose, mais c'en est une autre d'en faire le seul point d'appui. Les critiques aujourd'hui sont très fortes dans un parti qui s'est souvent senti méprisé par Florian Philippot, qui ne voue pas un attachement profond au Front National. Il est proche de Marine Le Pen mais personnellement il se passerait du parti s'il le pouvait. C'est avant tout un jeune homme qui vise la victoire, l'efficacité et qui est convaincu que sa ligne est la bonne. 

S'il s'affranchie des règles et se situe en opposant, Marine Le Pen ne se posera pas de question. Elle est dans une culture du parti, elle mesure l'importance du réseau. Beaucoup de cadres sont autour d'elle et elle ne supporte pas d'être mise au pied du mur.

 

Est-ce que le fait que Marine Le Pen propose de discuter de la sortie de l'euro fragilise la position de Florian Philippot au sein du parti ? 

Marine Le Pen est consciente des leçons de la présidentielle. Elle a entendu que cette ligne avait posé problème. Visiblement Florian Philippot essaye de faire du chantage, ils ont une relation très affective.  Il est en position de fragilité et s'autorise de lui faire pression pour qu'elle prenne des décisions en son sens. Mais en tant que présidente elle est obligée d'écouter son parti qui lui dit non. Dans ce match-là, il n'est pas dit que Florian Philippot gagne la partie. Elle peut le protéger jusqu’à une certaine limite. 

Il y a une situation de fracture qui était prévisible en fonction des résultats de la présidentielle. Aujourd'hui les législatives vont peut-être mettre ça sous le tapis et ressouder le parti jusqu'au 18 juin mais on voit apparaitre des fractures. Marine Le Pen dit que tout sera remis sur la table lors du congrès mais ce qu'on voit apparaitre aujourd'hui va s'accentuer. 

Florain Philippot est très fragilisé quoiqu'il puisse en dire sur le terrain. S'il tentait un rapport de force contre Marine Le Pen et le cœur militant du parti, il est très probable qu'il perde. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ELIED
- 24/05/2017 - 21:51
@Ganesha
Si on leur offrait du travail: est-ce qu'on le veut vraiment? est-ce qu'on accepte que la "couleur" se mêle au "blanc"? est-ce qu'on embauche facilement un "Mohamed" puisque les CV portant ce nom sont en priorité jetés au panier? et d'un autre côté, est que la "couleur" "Mohamed" accepté de se conformer aux codes de l'entreprise française, de la société française, en résumé à la vie comme elle est pratiquée en géneral en France. Je crois sincèrement qu'il y a beaucoup de questions à poser pour arriver à une réponse positive capable de régler le problème que vous posez. Mais je suis d'accord sur le point qu'on n'a jamais fait tout le nécessaire pour le régler, ni d'un côté ni de l'autre.
Ganesha
- 24/05/2017 - 10:48
Explication Complémentaire
Cloette, ce qui est ''bizarre'', c'est que la Russie, les USA et l' Europe s'impliquent dans un conflit qui concerne uniquement le Moyen-Orient ! Et ils se rangent clairement dans le camp des Chiites : de quoi se mêlent-ils, que vont-ils faire dans cette ''galère'' ? La quasi totalité des musulmans qui vivent déjà en Europe sont Sunnites et ils sont ''inexpulsables''. Mais nous devons absolument empêcher des immigrés supplémentaires de venir nous envahir pour essayer d'instaurer le Califat, Porte de La Chapelle ! Mais il s'y ajoute une ''explication complémentaire'' : les français (ou les anglais) musulmans s'intéresseraient probablement beaucoup moins à ces questions religieuses, si on leur offrait du travail et des perspectives d'avenir . Il y a une évidence : les solutions, ce sont 1) arrêt des opérations militaires extérieures 2) arrêt de l'immigration, mais en 3) baisse du chômage ! Bien plus efficace que le renforcement de la Police ! ====

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Chiisme
Paulquiroulenamassepasmousse
- 24/05/2017 - 08:12
@viandapneu
Réfléchissez un peu ! Les socialos ne savent qu'embaucher des fonctionnaires, alors ils tuent l'emploi qui ne peut plus supporter la charge (26% de l'emploi en France). Alors normal pour un président de conseil départemental PS et fonctionnaire de ne pas savoir boucler un budget. Mais l'euro n'y est pour rien, c'est juste un problème de gestion des feignasses !