En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

03.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

04.

L'Albanie a été touchée par le séisme le plus fort depuis plus de 20 ans

05.

Etude sur les conditions de travail : pourquoi la pénibilité a changé de camp

06.

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

07.

Une étude établit que la pollution due au transport aérien se révèle nettement pire que ce qu’on croyait

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

05.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

06.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

Les défis de l'Eglise face à la mutation de la société française

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Après la chute du Mur de Berlin, le marxisme et le totalitarisme n’ont pas disparu. Trente ans après les voilà revigorés

il y a 35 min 32 sec
décryptage > France
Tribune

Emploi à domicile : mais arrêtez d’emm*** les Français!

il y a 48 min 8 sec
décryptage > Economie
Désindustrialisation

Quand la justice s’en mêle et s’emmêle : l’anxiété indemnisée

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Environnement
Vérité dérangeante ?

Sommet Action Climat de l’ONU : et si une majorité silencieuse (de citoyens) avait en fait décidé d’assumer le risque du réchauffement climatique ?

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Economie
Usine à gaz

Voilà pourquoi le vrai problème du coup de rabot gouvernemental sur la défiscalisation des aides pour les seniors n’est pas d’être une politique “dure aux vieux”

il y a 2 heures 38 min
décryptage > Economie
Couple germano-allemand

L’Allemagne, désormais seule à pouvoir sauver la zone euro de la récession (mais fera-t-elle le nécessaire ?)

il y a 2 heures 53 min
pépite vidéo > France
Pas d'hommes, pas de problèmes
La saleté à Paris ? "Un problème d'éducation" pour Anne Hidalgo
il y a 19 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Contre l'écologisme" de Bruno Durieux : Contre l'écologisme, Pour une croissance au service de l'environnement

il y a 20 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L’homme à la tête de chou" : Un hommage à Gainsbourg proche de la perfection, mais qui pèche là où on ne s’y attendait pas...

il y a 21 heures 1 min
pépites > Politique
Immigration et personnes âgées
Sibeth Ndiaye : Le débat sur l'immigration souffre de "trop de passions"
il y a 23 heures 42 min
décryptage > Culture
Wikiagri

Un film de cinéma peut-il faire évoluer le monde agricole ?

il y a 40 min 58 sec
décryptage > Société
Mauvais genre

Je souffre d’hétérosexualité : est-ce que c’est grave docteur ? Oui ont répondu les deux médecins des Inrocks...

il y a 53 min 23 sec
décryptage > Style de vie
MANGER AVEC ATLANTICO

Comprendre les conseils d'alimentation et suivre d'abord les plus fondés

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Environnement
High-cost

Une étude établit que la pollution due au transport aérien se révèle nettement pire que ce qu’on croyait

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Société
Progressisme ?

Véritable acceptation ou résignation ? Ce que révèle l’opinion des Français sur la PMA pour toutes

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Thomas Cook, Aigle Azur, XL Airways, Air France : mais pourquoi les secteurs de l’aérien et du tourisme se portent-t-ils si mal ?

il y a 2 heures 57 min
pépites > International
Rapatriement
10 000 Français bloqués à l'étranger après la faillite de Thomas Cook
il y a 19 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Le cours classique" : L'éducation continue de faire parler ... au théâtre aussi

il y a 20 heures 50 min
light > Histoire
Fiesta loki
Comment les berserkers vikings entraient en transe avant le combat
il y a 22 heures 40 min
décryptage > Société
Blindhunter

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

il y a 1 jour 54 min
© CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP
© CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP
Bourbier géopolitique 

Emmanuel Macron au Mali : pourquoi la France devrait tout faire pour éviter de se retrouver dans une impasse militaire qui déboucherait inévitablement sur une défaite politique

Publié le 20 mai 2017
mmanuel Macron récupère un dossier ouvert par son prédécesseur qui laisse la France sans solution claire face à une crise durable. Or, la France n’a aujourd’hui que trois actions possibles à mettre dans sa feuille de route pour la zone sahélienne.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
mmanuel Macron récupère un dossier ouvert par son prédécesseur qui laisse la France sans solution claire face à une crise durable. Or, la France n’a aujourd’hui que trois actions possibles à mettre dans sa feuille de route pour la zone sahélienne.

Lancée en août 2014, après Serval engagée en janvier 2013, l’opération Barkhane, toujours en cours,avait pour objectifs de contenir et de neutraliser les groupes djihadistes de la zone sahélienne d’Afrique saharienne, en particulier au Burkina, au Mali, au Tchad et au Niger, d’éviter une arrivée rapide au pouvoir de mouvements islamistes à Bamako et d’arrêter, avant même leur déclenchement, des phénomènes migratoires au moins équivalents à ce qui se passe en Syrie depuis 2011. En effet, un pouvoir islamiste au Mali aurait eu pour conséquence de mettre sur les routes de l’exil des millions d’habitants de la zone qui, inévitablement, seraient passés au Sénégal ou en Côte d’Ivoire et qui, pour nombre d’entre eux, auraient pris la mer en direction de leur seule voie de salut, les îles Canaries d’abord, et le reste de l’Union européenne ensuite.

Conscient de l’intérêt stratégique majeur de cette opération militaire pour l’avenir de notre pays et de l’Union européenne, même si nombre de nos partenaires européens refusent d’en prendre conscience, Emmanuel Macron s’est rendu à Gao, principale base militaire française de l’opération Barkhane avec 1.600 hommes, dans le nord du Mali, le 18 mai 2017, pour prendre la mesure de notre engagement militaire dans cette région. C’est son second déplacement à l’étranger après l’Allemagne, dix jours après son élection, et il témoigne de l’importance qu’a pris ce dossier pour la sécurité de la France et de son environnement immédiat, même si la campagne présidentielle a totalement oblitéré cette question.

En théorie, cette opération, comme toute opération militaire se donnant pour objectif de réussir, aurait dû obéir à trois facteurs clefs : un chef, une mission et des moyens. Mais elle devait aussi et surtout prévoir une fin réussie des opérations militaires, un plan de rétablissement durable de la paix et ne pas engager de manière inconsidérée notre pays dans des opérations aléatoires, sans horizon temporel connu, qui usent lentement mais sûrement notre outil de défense et nos capacités d’intervention. Le rapport de la Cour des Comptes du 29 septembre 2014 sur le maintien en condition opérationnelle des matériels militaires était venu rappeler ces évidences et l’état de tension lié à la crise de la zone sahélienne sur nos équipements militaires.

Intervenir au Mali en janvier 2013 était certes inévitable, pour éviter un effondrement  probable de cette région, mais il était tout aussi indispensable de dire aux Français à quel moment et pourquoi ces opérations pouvaient se terminer et surtout, de prévoir une vraie sortie de crise nous évitant un possible échec politico-militaire pour les années à venir.

De fait, cela n’a pas été le cas sous la présidence de François Hollande et cette opération nous contraint encore aujourd’hui à poursuivre des opérations militaires dans une région où la question de l’enkistage du phénomène islamiste est clairement posée. Le risque que les forces françaises se retrouvent embourbées pour longtemps, sans espoir de vaincre militairement, est donc plus que jamais très élevé.

Ce qui est en jeu est double : la France ne doit pas se retrouver dans une impasse militaire qui déboucherait inévitablement sur une défaite politique ; la France doit trouver les voies et moyens de détruire l’hydre islamiste dans la zone sahélienne, mais cela suppose que les Etats de la région soient les acteurs et les moteurs de cette opération.

Si ces deux objectifs ne sont pas atteints, le Mali pourrait devenir notre Afghanistan. Le niveau d’insécurité reste très élevé. Rien que pour le premier trimestre 2017, 45 attaques de toute nature ont été recensées au nord-Mali, là où s’est rendu Emmanuel Macron. Sur place, il a souligné qu’il entendait poursuivre l’action militaire au vu de ce contexte, tout en engageant une stratégie d’aide au développement expliquant la présence à ses côtés du directeur général de l’Agence française de développement, le premier outil public français d’aide aux pays en développement.

Emmanuel Macron récupère un dossier ouvert par son prédécesseur qui laisse la France sans solution claire face à une crise durable. Or, la France n’a aujourd’hui que trois actions possibles à mettre dans sa feuille de route pour la zone sahélienne :

1) Stabiliser la région militairement suppose d’y mettre d’importants moyens capacitaires et budgétaires. La France doit donc accélérer le rétablissement d’armées locales dignes de ce nom qui, à moyen terme, pourront prendre notre relai. C’est long, coûteux et il ne faut pas sous-traiter cela à des partenaires européens comme l’Allemagne dont ce n’est pas la spécialité. 2) Sur le plan économique, développer la zone sahélienne suppose de soutenir ses productions exportables. La France doit convaincre l’Union européenne que les productions minières ou agricoles de cette région, comme le coton, doivent être privilégiées au détriment de régions moins stratégiquement essentielles à la paix de l’Europe. 3) Enfin, la France doit lancer, avec ses partenaires africains, une politique visant à reconquérir les âmes pour contrer l’Islamisme. Elle ne le fait pas dans ses banlieues ; le fera-t-elle à Bamako ou Ouagadougou ?

C’est en réalité sur ce dernier point qu’Emmanuel Macron est attendu et c’est sur ce sujet que les Français lui demanderont des comptes, en Europe comme en Afrique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

03.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

04.

L'Albanie a été touchée par le séisme le plus fort depuis plus de 20 ans

05.

Etude sur les conditions de travail : pourquoi la pénibilité a changé de camp

06.

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

07.

Une étude établit que la pollution due au transport aérien se révèle nettement pire que ce qu’on croyait

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

05.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

06.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

Les défis de l'Eglise face à la mutation de la société française

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 20/05/2017 - 15:49
que nos jeunes rentrent pour protéger notre territoire
au lieu de mourir pour des gens qui, dès que les amis ont le dos tournés, les poignardent dans le dos.
Qu'ils se débrouillent, ils sont grands. J'ai rêvé avoir vu des queues immenses devant l'ambassade et les consulats maliens de France, de maliens qui voulaient retourner au pays pour se battre.... J'ai juste rêvé.
g16
- 20/05/2017 - 12:05
Sac d'embrouille
Je souhaite que Macron n'en fasse pas trop avec le Mali, ce n'est pas net dans la région et l'Algérie y joue son plus mauvais rôle, il y a de quoi laisser tomber les frais et de s'occuper plutôt de l'avenir des Français.
langue de pivert
- 20/05/2017 - 11:56
Laissons faire la nature ! (rappel)
Intervention inutile et coûteuse (vies, temps, argent) Hollande a voulu se donner une stature internationale de chef d'état en jouant "aux petits soldats" avec la peau de nos enfants et notre fric ! Les armées européennes ont pour première mission de protéger les frontières de l'Europe contre toutes invasions (mahométanes dans ce cas) Refouler tous le réfugiés muzz sans aucune retenue, par tous les moyens y compris et surtout la violence ! Et attendre !