En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
La jeunesse perdue
La Droite a perdu des jeunesses: elle doit reconquérir la jeunesse
Publié le 19 mai 2017
Les jeunes ont voté en majorité pour deux voies bien différentes: l'esprit ouvert des métropoles de Macron et la colère sourde des territoires oubliés de Le Pen.
Jonas Haddad est secrétaire national au sein du parti Les Républicains en charge de l'Entreprenariat des Jeunes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jonas Haddad
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jonas Haddad est secrétaire national au sein du parti Les Républicains en charge de l'Entreprenariat des Jeunes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les jeunes ont voté en majorité pour deux voies bien différentes: l'esprit ouvert des métropoles de Macron et la colère sourde des territoires oubliés de Le Pen.

La France a élu un jeune président.

 

Pour nous, engagés depuis des années dans un mouvement politique les résultats du premier et du second tour de l’élection présidentielle ont sonné comme un coup de tonnerre.

 

La droite qui avait l'habitude d'être au deuxième tour depuis l’instauration de la Vème République, a montré ses failles et sa fragilité.

 

Nous avons oublié qu'aucune campagne ne se gagne sans que le thème de cette jeunesse ne la porte.

 

Sarkozy avait embarqué la jeunesse par son énergie en 2007, Hollande l'avait flatté en 2012 pour l'oublier. 

 

C’est pourquoi, nous, jeunes de droite et du centre, nous avons décidé de porter la voix de cette génération perdue et ignorée, en créant un véritable think tank de la jeunesse. Ce think tank a pour vocation de réunir l’ensemble des jeunes souhaitant travailler sur la modernisation des formations politiques mais également sur l’élaboration d’un programme fort pour la jeunesse.

 

Nous souhaitons devenir les fers de lance du changement : décentralisation des partis politiques, démocratisation des débats, utilisation des nouveaux outils numériques, renouvellement des pratiques et méthodes ou encore écriture des programmes sur la jeunesse par des jeunes venant de tous les horizons.

 

Lors de ces élections, l'esprit startup de Macron a gagné face à la jeunesse oubliée qu'incarnait Marine Le Pen.

 

Ne nous y trompons pas, l'élection d'un jeune président ne fera pas disparaitre par magie les inquiétudes de la jeunesse périphérique. 

Ne nous y trompons pas non plus, la transformation de notre société, la jeunesse innovante de notre économie est là, durablement là.

 

Notre rôle sera de retisser ce lien, ce fil entre ces deux jeunesses: la gâtée et l'inquiète.

 

Notre rôle sera de recréer une vraie mobilité pour ceux qui en sont exclus. Une mobilité par les transports en faisant enfin sauter les verrous du permis de conduire, une mobilité par la formation pour éviter que les jeunes ne trouvent plus d'emploi du fait de la robotisation, une mobilité sociale pour que les jeunes issus du monde rural ou du monde ouvrier puissent accéder par le mérite et l'effort aux responsabilités qui leur reviennent. 

 

En 2017, la Droite a perdu des jeunesses, nous allons pendant cinq ans reconquérir la jeunesse. 

 
 

Signataires : Jonas Haddad: candidat LR- UDI aux élections législatives à rouen - chargé LR de la metropole de rouen 

 

Marine Brenier : Député des Alpes Maritimes, Presidente des Jeunes Républicains, Candidate aux législatives 

 

Elsa Schalck : Vice Presidente de la Région Grand Est , Conseillère Municipale de Strasbourg , Candidate aux législatives 

 

Stéphane Tiki : Ancien President des Jeunes Républicains 

 

Antoine Sillani : Délégué National des Jeunes Républicains

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
07.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 19/05/2017 - 21:27
Programmes de vieux pour des vieux portés par des vieux !
Le pire est qu'il faut être vieux pour réussir ! Bruno le renouveau avait tout de même 50 ans: il s'est pris une gamelle mais a trouvé un beau recyclage chez Macron et comme Paris vaut bien une messe on change de programme sans vergogne ! La droite et le centre auraient intérêt à pousser des jeunes ! Il y a bien Darmanin mais lui aussi a été happé par Macron ! (Même si il y a beaucoup de critiques dans la sphère En marche compte tenu de sa position sur le mariage pour tous !)