En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

05.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 21 min 45 sec
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 2 heures 51 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 4 heures 43 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 5 heures 18 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 6 heures 4 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 7 heures 12 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 9 heures 13 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 9 heures 48 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 10 heures 18 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 10 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 40 min 9 sec
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 4 heures 15 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 4 heures 55 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 5 heures 47 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 6 heures 42 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 8 heures 37 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 9 heures 20 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 10 heures 1 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 10 heures 24 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 11 heures 1 min
© CIO
© CIO
Orient Express

Sommet de la nouvelle route de la Soie : la Chine veut échanger avec l'Europe sans les Etats-Unis

Publié le 16 mai 2017
Une nouvelle autoroute commerciale allant de Pékin jusqu'à Londres : c'est le projet pharaonique que propose le gouvernement chinois à tous les pays du bloc eurasien.
Valérie Niquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valérie Niquet est Maître de recherche et responsable du pôle Asie à la FRS.  Elle est l'auteure du livre "La puissance chinoise en 100 questions" aux éditions Tallandier.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une nouvelle autoroute commerciale allant de Pékin jusqu'à Londres : c'est le projet pharaonique que propose le gouvernement chinois à tous les pays du bloc eurasien.

En quoi consiste concrètement cette nouvelle version du projet de "Route de la Soie" (appelé aussi par Pékin "Une Ceinture, Une Route", OBOR en anglais) présenté par Xi Jinping le week-end dernier et sensé concerner 65 nations de l'Asie à l'Europe, soit 60% de la population ?

Valérie Niquet : Plus qu’un nouveau projet , il s’agit plutôt d’un nouvel avatar du projet grandiose annoncé en 2013 et qui a depuis démontré ses difficultés à se mettre en place concrètement, y compris en termes de financements. Régulièrement, on voit de nouveaux effets d’annonce, cette année, Xi Jiping a promis un nouvel engagement financier de la Chine pour un montant de 113 milliards de dollars, assumé par les banques d’Etat chinoiseS, ainsi que de nouveaux fonds pour le corridor sino-pakistanais, qui constitue aujourd’hui la principale réalisation concrète  du projet.  Pour Xi Jinping, et la puissance chinoise, la dimension économique est importante, notamment parce qu’elle permet en partie d’exporter les surcapacités que l’économie chinoise - qui poursuit son ralentissement - n’est plus capable d’absorber. Mais la dimension politico-stratégique est au moins aussi importante pour Xi Jinping lui-même, qui défend aussi son statut de leader suprême incontesté à l’occasion du congrès du parti communiste qui aura lieu à Pékin au mois d’octobre. 

A ce titre, le sommet de Pékin sur la route de la soie est un évènement important, destiné au moins autant à l’opinion publique intérieure en Chine qu’à  l’extérieur. Les images et les chiffres comptent, même si en réalité la participation au plus haut  niveau se limite aux Etats proches de Pékin (Russie, Turquie, Pakistan), ou qui attendent la manne des investissements chinois. l’Inde, par exemple, en dépit des pressions chinoises, s’est placée en dehors du projet. des pays comme le Brésil, ont considérablement réduits leur engagement financier dans l’AIIB. En revanche, la participation de Matt Pottinger, conseiller pour l’Asie de la Maison blanche est un succès pour Xi Jinping, engagé dans une stratégie de deal avec le Président américain. 

Xi Jinping a appelé dans son discours à rejeter le protectionisme pour s'unir en un "vol d'oies sauvages". Quelle est la stratégie de Pékin dans la volonté de former une alliance continentale ? S'agit-il d'offrir une alternative stratégique à sa façade maritime, déjà suffisemment développée ?

Le projet de routes de la soie sert aussi les intérêts des provinces chinoises de l’intérieur qui, en utilisant ce label, peuvent espérer libérer l’octroi de nouveaux crédits,  pour des projets très divers et pas toujours cohérents, toujours dans les infrastructures ou l’immobilier. L’un des meilleurs exemples en est la multiplication de lignes de chemin de fer entre la Chine de l’intérieur et l’Europe, qui permettent d’offrir des images concrètes de  mise en oeuvre de la route de la soie, mais sont d’une rentabilité très limitée. Surtout, les pays inclus dans le projet en Asie centrale et en Asie du Sud font partie des plus fragiles politiquement et financièrement, offrant des opportunités de rentabilité très limitées pour les banques et entreprises chinoises. Par ailleurs, la reprise du symbole du vol d’oies sauvages par Xi Jinping est intéressante, c’est celui qui a été appliquée au modèle de développement japonais appliqué à l’Asie dans les années 1970-1980. En reprenant cette image, Xi Jinping veut imposer la Chine comme le nouveau leader économique de la région, reléguant définitivement - et symboliquement - la puissance japonaise à une place marginale. Là aussi, la dimension stratégique est au moins aussi réelle que la dimension économique.

Quels sont les dangers de cette nouvelle stratégie de la Chine ? Doit-on y voir une stratégie pour augmenter encore plus leurs exportations et inonder nos pays de marchandises chinoises ?

Plus que la menace d’invasion de produits chinois - qui s’est déjà produite - le principal danger que présente le projet de route de la soie est de susciter une adhésion  sans discernement. Pour les pays directement impliqués, les risques de déception, en matière d’investissements, peuvent être importants. Le passage sous la coupe de la puissance chinoise pour les pays les plus faibles est également réel. Au-delà, ce projet fait partie de la construction d’image d’une superpuissance chinoise incontournable, et adhérer à cette image pourrait avoir des conséquences fortement déstabilisatrices en encourageant Pékin dans ses ambitions d’affirmation de puissance, notamment en Asie. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 16/05/2017 - 11:36
Exporter vers les sous-capacités europeistes????
On comprend que depuis que les USA ont choisi un Président de combat économique et de reindustrialisation, après la carpette Obama adulée par les medias gauchistes, les Chinois ont besoin de trouver de nouvelles proies...cet état socialiste prédateur à accumule suffisamment de devises étrangères pour investir dans les ports, aéroports et urées moyens de communication complaisamment bradés par les gouvernements gauchistes précédents...la soumission de l'UE, dans cette guerre économique, est exactement du même ordre que celle qui rend l'Europe vulnérable à Daesch! Il faudra bien, un jour, cesser ce syndrome Munichois de collaboration avec les ennemis de l'Europe et rentrer en résistance...