En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 8 min 52 sec
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 42 min 31 sec
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 1 heure 9 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 2 heures 5 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 18 heures 21 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 22 heures 12 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 23 heures 47 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 1 jour 7 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 1 jour 19 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 1 jour 39 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 25 min 27 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 57 min 56 sec
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 1 heure 35 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 17 heures 54 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 20 heures 25 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 22 heures 27 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 1 jour 3 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 1 jour 12 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 1 jour 33 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 1 jour 51 min
© MARWAN NAAMANI / AFP
© MARWAN NAAMANI / AFP
OPEP

Prix du pétrole : la tentative d'alliance russo-saoudienne fait long feu

Publié le 16 mai 2017
Objectif : rétablir le courant du pétrole sur un marché étouffé. Mais les conflits au sein de l'OPEP rendent, aujourd'hui, difficiles toutes discussions sur l'avenir de la production mondiale de l'or noir.
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Objectif : rétablir le courant du pétrole sur un marché étouffé. Mais les conflits au sein de l'OPEP rendent, aujourd'hui, difficiles toutes discussions sur l'avenir de la production mondiale de l'or noir.

Atlantico : Russie et Arabie saoudite semblent s'accorder sur leur volonté de faire "tout leur possible" pour réduire les stockos pétroliers, et ainsi provoquer une hausse des prix. Un tel accord a t il des chances d'être suivi d'effets ? Comment expliquer l'incapacité des pays producteurs à s'entendre efficacement depuis le début de la crise pétrolière ?

Stephan Sylvestre : Certes, l’Arabie Saoudite et la Russie se sont accordées sur un objectif commun, contenir la production en vue de soutenir le cours du baril. Cette entente produit un certain écho sur les marchés financiers, ces deux pays étant, de loin, les deux premiers exportateurs mondiaux de pétrole (respectivement 20% et 10% des exportations mondiales). Cependant, leur pari est loin d’être gagné. L’OPEP reste divisée et nombre de ses membres n’entendent pas réduire leur production, à commencer par l’Irak, l’Iran, le Nigeria, la Libye ou encore l’Algérie. Ces pays ont le sentiment que leurs efforts n’ont pas d’impact sur le marché et qu’il est préférable de produire et de livrer leur brut. Face à eux, les USA et le Canada sollicitent à plein leur outil de production en hydrocarbures non conventionnel. Dans la perspective d’une remontée des cours, les petits producteurs américains ont déjà réactivé les pompes. Il est donc peu probable que les stocks se dégonflent durant les prochains mois ; au mieux, ils se stabiliseront. 

Que pourrait permettre une coopération efficace entre les grands pays producteurs face au déséquilibre provoqué par les nouvelles productions américaines ? Les Etats Unis ont ils déjà gagné la partie, sur la base de la division des autres pays ?

Une coopération renforcée au sein de l’OPEP permettrait au mieux une limitation de la production des pays du Conseil de Coopération du Golfe (Arabie Saoudite, Koweït, Qatar, Bahreïn). Les autres pays resteront réticents à signer des réductions de quotas et à les respecter. C’est pourquoi l’Arabie Saoudite cherche à fédérer d’autres producteurs à sa politique. Mais pour le moment, seule la Russie a répondu à cet appel. À cet égard, les États-Unis ont indéniablement gagné l’actuelle bataille. En réduisant leurs importations depuis dix ans, ils ont attisé la concurrence entre les pays exportateurs, y compris au sein de l’OPEP. 

Dans le cas ou ou coopération voyait effectivement le jour, pourrait elle seulement être efficace ? Le poids des Etats Unis n'est il déjà pas trop important pour faire face ?

Les pays de l’OPEP se trouvent maintenant dans un piège : même s’ils s’entendaient pour bloquer leur production et faire remonter les prix, non seulement la production américaine repartirait à la hausse, mais en plus les pays non membres de l’OPEP en profiteraient pour capter des parts de marché. Pire, l’industrie américaine ne cesse de baisser ses coûts de production, ce qui lui permet de réagir de plus en plus tôt à la moindre remontée des cours. À plus long terme, les pays du Golfe et la Russie misent sur leurs importantes réserves pour regagner leurs parts de marché. Mais l’avenir est incertain : d’une part, les États-Unis, mais aussi les autres producteurs, pourront encore améliorer leurs technologies pour accroître encore leurs capacités de production, et d’autre part, la consommation mondiale pourrait commencer à se stabiliser durant la prochaine décennie. Le capital noir des pétromonarchie pourrait bien rester séquestré dans ses réservoirs. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 17/05/2017 - 01:24
Fort heureusement, les écolo-reacs américains ont perdu!
S'ils avaient gagné, avec la bécasse Clinton, on allait vers le monde enchanté des bisounours qui n'auraient plus jamais produit de pétrole de schiste, mais en auraient consommé des milliers de tonnes, et très cher, celui venu des pays du golfe et du Venezuela...bonjour le coût écologique pour la planète! Mais les écolo-réacs ne sont plus à cela près, pourvu que gagne leur idéologie dogmatique recyclée du marxisme...
vangog
- 17/05/2017 - 01:24
Fort heureusement, les écolo-reacs américains ont perdu!
S'ils avaient gagné, avec la bécasse Clinton, on allait vers le monde enchanté des bisounours qui n'auraient plus jamais produit de pétrole de schiste, mais en auraient consommé des milliers de tonnes, et très cher, celui venu des pays du golfe et du Venezuela...bonjour le coût écologique pour la planète! Mais les écolo-réacs ne sont plus à cela près, pourvu que gagné leur idéologie dogmatique recyclée du marxisme...
Deneziere
- 16/05/2017 - 10:29
Pas besoin d'être grand clerc pour prédire l'échec
Même quand les Etat-Unis étaient importateurs, ce genre de manœuvre arrivait toujours au même résultat. Les ententes de l'OPEC n'ont jamais fonctionné, car, en application de la théorie des jeux, elles sont structurellement viciées.