En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 4 heures 41 min
light > Sport
Biathlon
Emilien Jacaquelin champion du Monde de poursuite
il y a 5 heures 25 min
pépites > Faits divers
Déboires d'arrière cuisine
Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco
il y a 6 heures 13 min
pépites > Justice
Conséquences
Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski et sa compagne en garde à vue
il y a 7 heures 57 min
décryptage > Economie
Vidéo Betbeze

Bourse, le coronavirus est derrière nous

il y a 8 heures 38 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le général de Gaulle a su que la France devait être une République couronnée par les urnes pour pérenniser la grandeur de la Nation

il y a 9 heures 30 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Le choix cornélien de la Manif pour Tous et de la France de Johnny Hallyday : suivre la révolte des classes populaires ou rejoindre l’alliance des bourgeoisies

il y a 9 heures 34 min
décryptage > International
Back to 1962

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

il y a 10 heures 53 min
décryptage > High-tech
Danger sur nos données

Le piratage informatique chinois nous menace, les marchands de données personnelles aussi

il y a 11 heures 31 min
pépites > Politique
Municipales
Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris
il y a 5 heures 16 min
pépite vidéo > Sport
Système D
Confiné à cause du coronavirus, il court un marathon... dans son salon
il y a 5 heures 43 min
décryptage > Politique
Il a besoin d’une boussole...

Macron se plaît à déplorer « l'affaiblissement de l’Occident ». Mais connaît-il seulement le sens de ces mots?

il y a 7 heures 9 min
décryptage > International
Poker

Les Etats-Unis et "l'art" incertain de la dissuasion nucléaire

il y a 8 heures 23 min
rendez-vous > Culture
Atlantico Lettres
Soif de père
il y a 9 heures 14 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Comment le mauvais traitement médiatique de l’information scientifique pollue le débat sur le glyphosate et menace l’avenir de l’agriculture

il y a 9 heures 28 min
décryptage > France
Entretien avec ...

Gabrielle Cluzel : "Les bourgeois, ce sont les autres"

il y a 9 heures 32 min
décryptage > Culture
Culture

Pessimisme de l’intelligence : Aamin Maalouf, du naufrage du Proche-Orient à celui des civilisation

il y a 10 heures 34 min
décryptage > Economie
Virus éco

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

il y a 11 heures 9 min
décryptage > Politique
Nostalgie

Y-a-t-il encore des hommes et femmes politiques armés pour la violence des temps ?

il y a 11 heures 46 min
© AFP
© AFP
Edito

Pourquoi Emmanuel Macron va bénéficier d’un meilleur alignement des planètes

Publié le 12 mai 2017
Le nouveau quinquennat qui s'amorce suscite beaucoup d'espoirs et a déjà porté ses premiers fruits. Reste désormais à conclure l'essai.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nouveau quinquennat qui s'amorce suscite beaucoup d'espoirs et a déjà porté ses premiers fruits. Reste désormais à conclure l'essai.

Un nouveau quinquennat chasse l’autre. Pourtant, celui qui s’amorce ne ressemble à aucun de ceux qui l’ont précédé. Le déferlement médiatique planétaire qui a salué l’élection du plus jeune  président que la France ait connu, EmmanuelMacron, traduit bien la surprise provoquée par cet événement et l’espoir qu’elle suscite de voir enfin la France épouser son siècle et donner un coup d’arrêt au déclin qui la mine et suscite une colère croissante dans une partie de plus en plus grande de la population. Il est vrai que François Hollande quitte l’Elysée en laissant derrière lui un bilan  consternant. Le chômage a fait un bond en avant, plaçant la France en tête des grands pays industrialisés dans ce domaine. Le commerce extérieur est dans un état critique, avec un déficit annuel de l’ordre de cinquante milliards, où toute augmentation du pouvoir d’achat profite d’abord aux importations plutôt qu’à la production nationale en raison de la désindustrialisation. Le niveau d’endettement du pays reste préoccupant.

Pourtant, au départ, François Hollande bénéficiait d’une situation favorable : la conjonction d’une baisse historique des prix du pétrole et des taux d’intérêt et d’une  conjoncture internationale en amélioration. Mais, au lieu de profiter de ces atouts, il a tout gâché par un matraquage fiscal qui a conduit au repli sur soi et à la paralysie d’une économie enkystée par le poids d’une bureaucratie de plus  en plus inadaptée à notre époque. Les aménagements entrepris en cours de mandat n’ont pas suffi à dégripper  la machine, de sorte que notre pays n’a cessé de perdre du terrain par rapport aux autres.

L’arrivée d’Emmanuel Macron a totalement  changé  le climat. « Son ennemi  n’est  plus la finance » comme l’avait clamé son prédécesseur au Bourget il y a  cinq ans. Il veut au contraire réhabiliter l’entreprise pour favoriser l’investissement. Au départ, il entend créer un climat d’apaisement en rétablissant le grand absent, la  confiance, qui fait si cruellement défaut. Il a déjà obtenu un  premier  succès : une reprise spectaculaire de la Bourse entre les  deux tours de l’élection présidentielle, qui a gagné  l’ensemble des places européennes, tant il a éloigné la crainte du populisme, si redouté par nos partenaires car il contenait  en germes  une désintégration de l’Europe. Au demeurant cet aspect psychologique essentiel va le conforter alors qu’il  aura aussi sa part dans l’alignement des planètes, puisque les  cours du pétrole sont  aujourd’hui stabilisés avec des perspectives orientées à la baisse plutôt qu’à la hausse en raison des désaccords qui opposent entre eux la  plupart des pays de l’Opep,  face à l’augmentation  de la production américaine. Les taux d’intérêt ont  certes commencé à remonter, mais très lentement,  tandis que l’inflation est  contenue. Et signe du changement fondamental qui est en train de se produire : l’économie  amorce une  embellie : la  Banque de France vient de réviser en hausse le rythme de croissance au deuxième trimestre à 0,5%, ce qui devrait permet  à notre  pays de retrouver un rythme  comparable à celui de ses principaux partenaires, après plusieurs années de décrochage. Enfin, à l’étranger, le nouvel élu à l’Elysée bénéficie d’instinct d’un préjugé favorable, au point que la City de Londres commence à redouter l’attirance que Paris pourrait à nouveau exercer sur les investisseurs.

Il reste maintenant la tâche la plus difficile à entreprendre, à l’intérieur même de l’hexagone : transformer l’essai par une réforme d’urgence en  profondeur du code du travail et de la formation professionnelle,  ce qui va mettre Emmanuel Macron aux prises avec des syndicats hostiles à tout changement. Il entend rompre avec les  vieilles méthodes basées  sur l’affirmation que tout a été tenté pour combattre le chômage, ce qui conduirait au maintien de  l’immobilisme, Il se fait au contraire l’apôtre de  « l’audace créatrice » basée sur la  recherche permanente de l’initiative qui surprend, au cours d’un quinquennat qu’il qualifie lui-même "d’atypique", pour porter  des coups à  la citadelle bureaucratique  qui  paralyse le  pays. Un défi pour lequel il puise son  énergie dans le parcours exceptionnel qu’il vient d’accomplir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 12/05/2017 - 22:46
Les remèdes connus mais inapplicables!
1. Les entreprises croulent sous les charges patronales et salariales
2. La MO existe mais est inemployable car peu ou pas formée
3. les allocs de toute sorte tuent le goût du travail qui apparaît comme non rémunérateur
4. Des syndicats politisés et accrochés à leurs prébendes bloquent toute velléité de réforme
5. Etre patron c'est des emmerdements maximum à la différence de la FP!
Dites moi comment on rompt ce cercle vicieux pour relancer la croissance et la production car si on résout cette question, les autres se résolvent par la même occasion!?
cloette
- 12/05/2017 - 20:59
Il semble plus
politicien ( ou politicard) qu'économiste véritable .
cloette
- 12/05/2017 - 20:15
je ne crois pas du tout
qu'il réduira les déficits, ni la dette, ni l'insécurité, ni qu'il fera revenir la croissance ni inversera la courbe du chômage .