En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

06.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

07.

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 32 min 8 sec
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 1 heure 16 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 2 heures 16 sec
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 3 heures 30 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 6 heures 43 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 7 heures 17 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 7 heures 38 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 9 heures 16 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 43 min 11 sec
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 1 heure 38 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 2 heures 35 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 4 heures 16 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 6 heures 51 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 7 heures 35 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 8 heures 11 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 8 heures 47 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 9 heures 38 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 10 heures 21 min
Cirage

Pourquoi manager son patron est le meilleur moyen de consolider sa carrière

Publié le 09 mai 2017
Etre un lèche-botte peut avoir du bon pour celui qui compte progresser au sein de son entreprise, une étude de MacKinsey vient même de le montrer ! Mais seulement si cela passe par un souci de sincérité et qu'il y a au départ une compréhension approfondie de la relation employé-patron.
Xavier Camby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Camby est l’auteur de 48 clés pour un management durable - Bien-être et performance, publié aux éditions Yves Briend Ed. Il dirige à Genève la société Essentiel Management qui intervient en Belgique, en France, au Québec et en Suisse. Il anime...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Etre un lèche-botte peut avoir du bon pour celui qui compte progresser au sein de son entreprise, une étude de MacKinsey vient même de le montrer ! Mais seulement si cela passe par un souci de sincérité et qu'il y a au départ une compréhension approfondie de la relation employé-patron.

Etre ce qu'on appelle vulgairement un "lèche-cul" n'est pas nécessairement un défaut en entreprise, cela peut même beaucoup aider affirme une étude de MacKinsey. En quoi est-ce que "mobiliser son patron" - comme l'exprime l'étude - peut en effet être une bonne chose ?

Xavier Camby : L'étude que vous évoquez est très intéressante, à plus d'un titre. Elle souligne tout d'abord les dommageables défauts d'une vision seulement rationnelle et pyramidale de ces organisations que nous appelons des entreprises, irriguées des seules cascades d'un pouvoir descendant, où le travail en commun serait aussi une compétition-élimination, en vue d'arriver tout seul au sommet ! Cette idée hélas fréquente constitue un grave déni de réalité : dans toutes les entreprises qui créent une authentique valeur ajoutée (humaine, sociale, culturelle, ludique, économique, financière...), l'organisation humaine bien réelle se fonde clairement sur l'intelligence collaborative, au sein de communautés disparates et efficaces, qu'aucun organigramme pyramidal ne saura jamais représenter. 

Cette étude met encore en évidence l'ignorance crasse de la nature essentielle d'une entreprise : créée par l'homme, elle est intrinsèquement et demeure invariablement, pendant toute son existence, une communauté humaine, matrice d'un Bien Commun, qu'ensuite on peut partager, selon chaque contribution. Les interactions personnelles au sein de cette communauté ne peuvent donc être régies par des systèmes inhumains (de castes par exemple), sans que ces clivages ne provoquent de très graves dommages en terme de performances et de création de valeur.

Il est très inquiétant enfin de voir des experts, consultants de ce cabinet international de conseil, découvrir le management multi-directionnel, notamment ascendant et horizontal ! Pour notre part, il y a des années que nous enseignons comment manager-son-manager et à développer l'indispensable intelligence collaborative avec ses pairs. Mais sans doute ignorent-ils le vrai métier de manager, n'ayant rien entrepris ni jamais dirigés d'équipes nombreuses ? Les deux étymologies possibles de ce mot en donnent le sens exact. La première vient du mot français ménager. Celui qui donc manage ménage ses ressources et aménage le travail de tous. La seconde viendrait de l'italien -manu agere- et des activités équestres. Celui-ci guide et enseigne cheval et cavalier, sans rapport de dominance, en les menant par la main. Manager son manager, collaborer avec ses pairs, les mobiliser ensemble pour le bénéfice de tous, et premièrement de sa propre équipe, voici en effet la meilleure des stratégies professionnelles, celle qui créera rapidement le plus de richesse.

Quelles sont les limites de cette stratégie ?

La seule vraie limite à cette organisation de son influence professionnelle consisterait en un défaut de sincérité et de loyauté. Si vous entreprenez de saisir votre patron ou de mobiliser vos collègues pour votre unique intérêt, par seul arrivisme ou par bête égocentrisme, il y a de fortes chances que vos stratagèmes échouent rapidement. Et vos propres collaborateurs vous en feront clairement le reproche, si vous les interrogez. Ou se défieront ensuite de vous, si vous omettez de le faire. Les opportunistes et les arrivistes s'isolent toujours davantage, de part leur déloyauté même. Leur échec est donc inéluctable au sein de l'entreprise comme dans leur équipe. Car il n'y existe en effet de succès réel, pérenne et rentable que collectif ! En revanche, si c'est véritablement au bénéfice de tous (sans donc le proclamer) que vous intervenez, cette active intelligence collaborative renforcera considérablement votre autorité, verticale comme horizontale.
 

Quel équilibre faut-il trouver à votre avis dans la relation entre patron et salarié ?

Cet équilibre naît précisément de l'intelligence collaborative. Un manager (ou un collègue) peut résolument décider de m'aider dans mon travail, à m'en faciliter ou m'en simplifier l'exécution. Pour ce faire, il m'écoute, me forme et me soutient. En retour, par simple et humaine symétrie, je vais entreprendre la réciproque autant que je le peux, pour qu'il atteigne ses objectifs. Ce simple principe de collaboration, très loin donc de tout conflit, de prédation ou compétition-élimination, de toute fausse relation de dominance, d'un rapport biaisé de maître à esclave ou encore des égarements idéologiques et obsolètes à base de lutte des classes ou de la fausse supériorité (auto-déclarée) d'une caste, nous permettra, à tous les deux, d'engendrer ensemble le meilleur résultat possible et de créer la meilleure valeur ajoutée, avec la moindre consommation d'énergie. Cette organisation du travail, toute simple, procède d'un management élégant, économe et de bon sens, auxquels le plus grand nombre aspire. L'engouement pour les start-up comme pour la recherche de méthodes alternatives de management, la mode de la bienveillance au travail et les comportements professionnels des Y, en attestent avec assez de force. Ce n'est pas DisneyWorld, mais bien plutôt une révolution mondiale, douce et pacifique, qui transforme positivement et sans retour les relations laborieuses. La prise de conscience de la réalité et de l'importance productive des interactions positives, à 360° au sein d'une entreprise, par les experts de la consultance rationaliste autant qu'exorbitante, me semble une très bonne nouvelle : il y a très bon espoir de prochains changements positifs, jusque dans les entreprises jurassiques les plus autistes !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires