En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 47 min 2 sec
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 2 heures 25 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 5 heures 18 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 6 heures 26 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 7 heures 7 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 7 heures 39 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 8 heures 5 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 9 heures 21 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 9 heures 29 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 9 heures 54 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 1 heure 26 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 2 heures 41 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 6 heures 44 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 7 heures 16 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 7 heures 58 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 9 heures 4 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 9 heures 29 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 9 heures 55 min
© BERTRAND GUAY / POOL / AFP
© BERTRAND GUAY / POOL / AFP
Bilan

L'extraordinaire échec du président normal

Publié le 12 mai 2017
La question est difficile tellement le choix est grand quand on fait le bilan de l’homme qui ne s’est pas représenté à sa propre succession, de ce président de la Veme République qui finit son mandat en président du conseil de la IVeme République sans majorité parlementaire.
Gil Mihaely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gil Mihaely est historien et journaliste. Il est actuellement éditeur et directeur de Causeur.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La question est difficile tellement le choix est grand quand on fait le bilan de l’homme qui ne s’est pas représenté à sa propre succession, de ce président de la Veme République qui finit son mandat en président du conseil de la IVeme République sans majorité parlementaire.

François Hollande semble avoir battu tous les records. Mais de tous ces échecs, le plus tragique est certainement sa politique économique. Non parce que l’économie serait par définition la dimension la plus importante de la « chose publique » mais à cause de la manière dont Hollande l’a abordée et gérée : un concentré de mensonges et autres petits calculs.

Pour se faire élire Hollande surfe sur le rejet de Nicolas Sarkozy et sur un discours très à gauche dont le mot d’ordre est « mon ennemi, c’est la finance ». En 2011, les circonstances lui étaient alors favorables. Il y eu tout d’abord l’explosion en plein vol de DSK au printemps 2011, évènement inattendu qui lui ouvre la voie de la candidature socialiste. Mais quelques mois plus tard un autre accident lui dégage une autre voie, celle de l’Elysée : la crise de la dette souveraine.

Cette année a pourtant bien commencé pour l’économie française dont les performances laissent espérer la fin de la crise de 2007-2008. Mais l’optimisme du printemps n’a pas survécu à l’été. Ainsi à l’automne 2011, Sarkozy se voit obligé d’annoncer des mauvaises nouvelles et leurs cortèges de mesures dites de rigueur. Jackpot pour Hollande : au lieu de faire face au Président de la reprise économique, il affronte un adversaire en plein trou d’air. Tout ce qu’il lui restait à faire était de prétendre qu’avec lui la rigueur c’est terminé, la politique de l’offre c’est fini, et que Merkel allait voir ce qu’elle allait voir ! Tout ce qui s’est passé après son élection laisse supposer qu’Hollande n’a pas cru un seul mot de son propre discours de candidat. Pire, il semble même que sur le fond il était parfaitement d’accord avec Sarkozy et Fillon sur l’analyse de la crise ainsi que sur la logique sur laquelle il fallait fonder la réponse. Autrement dit, contrairement à son discours de campagne, il était plutôt d’accord avec les mesures annoncées par Fillon en novembre 2011…

C’est ainsi qu’il consacre le début de son quinquennat à une opération inédite d’enfumage. Puisque Sarkozy et Fillon avaient raison mais qu’il fallait prétendre le contraire, Hollande démonte les mesures de son prédécesseur pour les remonter avec un autre nom dans un autre emballage, exactement comme un fabricant de contrefaçons, contournant un brevet. Perte de temps et d’efficacité, perte de crédibilité : voilà le prix de cette stratégie. Cependant, Hollande a probablement pensé que la reprise économique aux Etats-Unis, en Allemagne et ailleurs allait tirer mécaniquement l’économie française de la crise sans qu’il soit obligé d’en payer le prix politique. La crise aurait-il pensé, allait se résorber d’elle-même. Entre temps, la loi Taubira sur le mariage pour tous et l’adoption pour les couples du même sexe permettait de gagner du temps et souder son camp bien que certains commencent déjà à dénoncer la supercherie...

La tragédie personnelle de François Hollande est que ce temps et cette crédibilité perdus en début de mandat lui ont manqué cruellement à la fin de son quinquennat. Les calculs de Hollande, amateur de coups de billard à trois bandes, se fracassent contre la réalité. La crise ne s’est pas résorbée, or la seule réponse possible eut été une franche reprise économique : « Oui, je vous ai menti. Oui je savais qu’il faillait soutenir les entreprises plutôt que de redistribuer aux ménages. Oui je savais que je n’allais pas pouvoir infléchir la position allemande. Mais j’ai eu raison de le faire car grâce à ces petits mensonges de 2012 nous avons retrouvé la croissance et le plein emploi » voilà le discours que Hollande était supposé tenir en tant que candidat à sa propre succession en 2017. Voici donc son grand échec : prendre une combine pour une stratégie et prétendre diriger la France sans en avoir ni la vision ni les compétences. Hollande a géré le pays comme un secrétaire général du PS gère le parti, l’Elysée étant pour lui le Solferino de la rive droite. Le résultat est à la hauteur.             

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DESVESSIESPOURDESLANTERNES
- 08/05/2017 - 17:31
adepte des emplois hors sol
Quand admettrons -ils qu'un emploi de hors-sol ( fonctionnaire ,politique,....policier ....... enseignant ..... assisté ....retraité ) n'est possible que s'il y a en amont des emplois créateurs de richesse (chercheur d'or ,agriculteur , ouvrier ,ingénieur ,...) Le problème est que les premiers sont plus "votants" en france que les seconds donc deficits assurés puis faillite :inéluctable !
jc0206
- 07/05/2017 - 21:13
Quel échec ?
Il nous a refilé son fils spirituel et les Français sont en train de danser au Louvre. Il a gagné !
GPM
- 07/05/2017 - 19:04
Pas fait pour ce job et manipulateur de 1er plan
Pas surpris par ce roi de la synthèse Solferinienne. Le tandem des ennemis Aubry/Hollande avait déjà flingué le PS. L'attelage Frondeurs/Hollande a réussi de la même façon à détériorer la France. En bonus, une campagne électorale 2017 qu'il a pourri avec constance pour saccager le quinquennat suivant.