En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Bonnes feuilles

"Aller chercher l’info sur Google, je crois que je peux le faire tout seul" : l’histoire d'un rendez-vous Pôle emploi qui dure 42 secondes exactement

Publié le 09 mai 2017
L'autopsie d'un système kafkaïen qui génère de la souffrance de chaque côté du guichet. Comme de nombreux Français, Cécile Hautefeuille a connu les affres du chômage. Pour mener à bien son enquête journalistique, l'auteur mêle à son expérience personnelle des témoignages poignants de chômeurs mais également de salariés de Pôle emploi. Extrait de "La machine infernale" de Cécile Hautefeuille, aux Editions du Rocher (2/2).
Après six années à RMC, Cécile Hautefeuille a lancé le blog Minisphère du Chômage et donne des cours de radio à l'ESJPRO de Montpellier.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cécile Hautefeuille
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après six années à RMC, Cécile Hautefeuille a lancé le blog Minisphère du Chômage et donne des cours de radio à l'ESJPRO de Montpellier.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'autopsie d'un système kafkaïen qui génère de la souffrance de chaque côté du guichet. Comme de nombreux Français, Cécile Hautefeuille a connu les affres du chômage. Pour mener à bien son enquête journalistique, l'auteur mêle à son expérience personnelle des témoignages poignants de chômeurs mais également de salariés de Pôle emploi. Extrait de "La machine infernale" de Cécile Hautefeuille, aux Editions du Rocher (2/2).

Arnaud, 37 ans, intermittent du spectacle: «Aller chercher l’info sur Google, je crois que je peux le faire tout seul. »

C’est l’histoire d’un entretien à Pôle emploi, qui dure 42 secondes, et qui ne sert à rien. C’est l’histoire d’Arnaud, qui voulait profiter d’un rendez-vous pour obtenir quelques informations. Arnaud est content. Il vient d’apprendre qu’il va obtenir le  statut d’intermittent du spectacle. Il est chargé de production, et il a atteint le fameux seuil des 507 heures travaillées en dix mois, Saint Graal pour devenir intermittent. Arnaud est d’autant plus content qu’il a justement rendez-vous avec sa conseillère Pôle emploi. Il va pouvoir lui poser des questions sur ce statut, lui demander comment basculer du régime général au régime spectacle.

Arrivé dans son bureau, il lui annonce la nouvelle. «Elle me dit que c’est super, qu’elle est contente pour moi Pour elle, tout roule et au bout de 22 secondes, elle met fin à l’entretien.» Un peu surpris, Arnaud reste assis et lui dit qu’il aimerait bien profiter du rendez-vous pour connaître les procédures pour s’inscrire au Pôle emploi spectacle. La réponse de la conseillère le cloue sur sa chaise: «Ah… En fait, je comptais sur vous pour me le dire!»

La suite va le faire manquer de tomber de sa chaise. «Elle propose qu’on cherche la réponse ensemble. Elle ouvre Internet sur son ordinateur, tape  Pôle emploi spectacle sur Google et commence à me lire la page.» Cette fois, Arnaud se lève de sa chaise. «Écoutez, taper sur Google et parcourir une page, je crois que je peux le faire tout seul.»

Pas de réaction.

«Bon. Ben, je vais y aller, alors.»

Et ce sera tout. 42 secondes.

Le temps nécessaire pour apprendre qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Dans son rapport, le médiateur national écrit ceci: «Dans les réclamations qui sont adressées, une phrase revient souvent: “J’ai trouvé sans Pôle emploi [un emploi/une formation/etc.].” Cette formule est utilisée à l’appui de la réclamation, comme pour souligner la redevabilité de l’institution envers ceux qu’elle aurait insuffisamment aidés.»

Et d’y ajouter un exemple de courrier, reçu par son service:

De : M.S. Envoyé : 8 mai 2015 Je serai en formation du 15/02/2015 au 29/05/2015 d’où mon impossibilité d’être présent pour votre entretien. De plus vous m’aviez précisé que les entretiens pouvaient se faire soit par courrier (Internet) soit par entretien live 100 % web… Je ne comprends pas ce revirement de situation !!! En plus si c’est juste me déplacer pour rien encore une fois, j’en vois pas l’utilité surtout si c’est pour changer quelques lignes sur mon dossier puisqu’il n’y a que ça que vous puissiez faire quand on vous sollicite pour un projet sérieux. Ceci montre bien l’intérêt et le respect que vous portez aux dossiers de vos demandeurs d’emploi !!!

Pôle emploi ne sert à rien, ne m’aide pas, ne fait rien pour moi. Cette litanie aussi, je l’ai souvent entendue.

Finalement, en tant que DE, qu’est-on en droit d’attendre?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

06.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

07.

G7 à haut risque : des compromis sont-ils possibles dans le monde occidental divisé de Donald Trump ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Picquigny
- 09/05/2017 - 20:13
Edifiant mais pas exceptionnel
Aujourd'hui, grâce à internet, le client d'une société ou l'administré face à une administration ou un service public peut avoir plus d'informations sur son cas que son interlocuteur censé être spécialisé. La multiplicité des cas possible, l'évolution constante des produits et réglementation font qu'un professionnel d'un secteur peut être sous informé.
Pour l'achat de mes trois dernières voitures neuves - pour des marques différentes - j'en savais plus sur les caractéristiques des véhicules et les conditions commerciales en vigueur que les commerciaux des concessions qui me vendaient ces véhicules.