En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

04.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

07.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 42 min 54 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 2 heures 38 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 3 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 4 heures 42 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 6 heures 13 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 6 heures 14 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 6 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 18 heures 24 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 1 heure 7 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 3 heures 18 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 4 heures 7 sec
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 5 heures 44 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 6 heures 13 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 18 heures 43 min
Laïque et indivisible

Débat présidentiel : les Français, grand perdants de la soirée en terme de laïcité

Publié le 04 mai 2017
Ce débat aurait pu porter sur les valeurs propres à chaque projet, où se trouve engagé l’avenir de notre République, inséparable de la laïcité. Un sujet de préoccupation qui rassemble largement les Français, élément premier dans l’ordre de leur lien commun. Il n’en a rien été.
Guylain Chevrier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL L’Harmattan, Sous la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce débat aurait pu porter sur les valeurs propres à chaque projet, où se trouve engagé l’avenir de notre République, inséparable de la laïcité. Un sujet de préoccupation qui rassemble largement les Français, élément premier dans l’ordre de leur lien commun. Il n’en a rien été.

On le doit d’abord aux journalistes, qui n’ont pas su contenir les participants au débat pour garantir que soit abordé l’ensemble du spectre des projets. Cela tient aussi de la responsabilité des deux candidats, alors que c’était sans doute Marine Le Pen qui avait le plus intérêt à interpeller sur cette question son adversaire. Elle n’a pas su imposer ses thèmes favoris, comme la laïcité ou l’immigration. La laïcité a été abordée à partir de l’école, Marine Le Pen proposant qu’en son nom on interdise les signes religieux à l’Université, à l’entreprise, ce qui fait débat dans notre société par-delà la sphère frontiste. Des propositions qui reçoivent d’ailleurs un soutien majoritaire des Français dans les enquêtes d’opinion. Elle devait proposer aussi de les interdire dans l’espace public, franchissant là une limite au-delà de laquelle, elle ne peut être que difficilement suivie. Cette dernière proposition renvoie la laïcité à une interdiction totale d’expression des cultes, dévoyant son sens pour rejoindre l’argument de ceux qui, pour la combattre, la désignent comme un instrument tourné contre les religions. La laïcité au contraire protège le droit de croire et de ne pas croire, la liberté de conscience, la liberté d’exercer pour le croyant son culte dans le respect de la loi. Elle protège d’autant mieux chacun dans ses convictions qu’elle n‘en privilégie aucune. C’est un principe d’intérêt général qui protège la liberté de chacun dans ses choix de vie, et ainsi s’oppose à l’assignation des uns ou des autres à des groupes selon la couleur, l’origine, la religion, et s’oppose donc à la segmentation de notre société qui conduit au communautarisme. Si on ne retrouve pas ces éléments de définition chez Marine Le Pen et pour cause, car sa laïcité pour le moins s'en éloigne, côté Macron, ce fut silence radio sur le sujet, de façon assez inquiétante. Il a été aidé en cela, d’une certaine façon, par la journaliste Nathalie Saint-Cricq (France 2), qui coupera la candidate pour passer à un autre sujet, « La limitation du nombre de parlementaires », qui de façon évidente anime prioritairement les soirées des français. Il n’aura pas ainsi à s’expliquer sur sa déclaration selon laquelle, « Il n’y a pas une culture française mais une culture en France, elle est diverse… ». Ceci pourtant allant dans le sens d’un multiculturalisme qui tourne le dos à la laïcité. La priorité nationale ne viendra pas non plus dans le débat, pourtant centrale dans le programme de Marine Le Pen, qui propose que seuls les Français bénéficient de certains droits. Proposition qui quitte déjà cette égalité de traitement devant la loi qui est au fondement de la laïcité, de l’idéal républicain.

Sous l’angle du terrorisme, qui résonne aussi des enjeux de la laïcité face à la montée du communautarisme, terreau de la radicalisation, Marine Le Pen interpellera Emmanuel Macron sur l’islam radical, bien plus intransigeante que ce dernier sur le sujet. Mais surtout, elle dénoncera le soutien que le candidat d’En marche a reçu de l’UOIF, aujourd’hui rebaptisée « Musulmans de France ». Il ne rejettera pas ce soutien, avançant pour s’en défendre, que toute organisation, dont l’UOIF, qui ne respecterait pas les lois de la République, serait immédiatement interdite s’il était élu. Il devait ensuite éluder ce que lui rappelait alors la candidate du FN, que cette organisation haineuse contre la République a déjà, à de maintes reprises, invité des individus à s'exprimer à son congrès annuel pour y tenir des propos totalement contraires aux Droits de l’homme, loin du respect des lois de la République, comme la lapidation des femmes défendue par un Hani Ramadan, qui ne constituent rien de moins que la justification d’appels au meurtre au nom du fondamentalisme religieux. Le thème de l’immigration sera abordé à travers la question des frontières, Marine Le Pen défendant un projet de contrôle de celles de la France, alors qu’Emmanuel Macron défendra celles de Schengen, les frontières européennes. Mais aucune référence ne sera faite à l’intégration, qui est pourtant un des enjeux majeurs de l'immigration, qui mobilise les principes républicains au rang desquels la laïcité tient un premier rôle. Emmanuel Macron fera sans le nommer un lien avec l’intégration, lorsque que sous les interpellations de sa contradictrice, il redira penser que « Nous avons notre part de responsabilité » dans le fait que des jeunes « élevés dans notre pays » se radicalisent, jetant le trouble sur la République et dédouanant le phénomène de ses causes, un extrémisme religieux dont la prolifération n’épargne aucun pays, sous la bienveillance de partenaires « amis » du continent arabique ayant pour de bon, eux, leur part de responsabilité. La candidate du Front national reviendra sur la déclaration faite par son concurrent en Algérie, selon laquelle la France, avec la colonisation, aurait commis un « crime contre l’humanité », risquant bien ainsi de justifier une radicalisation qui se répand sur fond de victimisation et de haine de la République. Au final, la laïcité, cette question si décisive pour les Français et notre cohésion sociale, la lutte contre la radicalisation, aura été à peine effleurée, parfois déformée, détournée ou indirectement attaquée, avec la République. Si l’on peut juger de savoir qui a remporté le débat, on peut être certain que les Français eux, de ce côté, l’ont perdu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gordion
- 04/05/2017 - 16:41
Bien observé...
...ces thèmes auraient du être le fil rouge de MLP, afin qu'elle démontre que l'islamisation de l'Occident adopte les mêmes stratégies que le néolibéralisme: transnational, global, et totalitaire. L'islam, relayé par les islamo-gauchistes, prospère sur la repentance éternelle de l'Occident vos-à-vis du colonialisme, sur la victimisation de l'immigré qui a remplacé le prolétariat, et sur le désir de revanche de la civilisation islamique sur la chrétienté. La dynamique spirituelle et démographique est du côté de l'islam. Macron n'est que le pantin Bilderberg, Young Leader aux mains de la mondialisation néolibérale, avançant sous le couvert de "l'Union Européenne". La victoire du vide de la pensée remplacée par le consumérisme sans frontières, et qui fera des dhimmis de l'Occident européen. C'était l'angle d'attaque pour MLP, il y avait de quoi élaborer et discréditer Macron. Ses approximations économiques auront fait le bonheur de son adversaire...
Jean-Benoist
- 04/05/2017 - 16:14
La france des elites
Des bobos, énarques lobbies financiers et gays reste dans sa bulle de la bien pensance, méprise les sans dents qui refusent de voir de plus en plus de delits, femmes voilees dans les rues, provocations, haine de la police, des pompiers, paysans qui se suicident, travailleurs pauvres, Sdf, chômeurs. ..
Nous allons voter contre cette elite , le clone de hollande, qui nous ignore et nous insulte en refusant la realite
edac44
- 04/05/2017 - 10:06
Liverté, égalité, choucroute !...
Qu'on le veuille ou non, l'immigration demeure un problème sérieux qui ne touche pas que la France et que le futur président va devoir traiter en priorité le plus rapidement et le plus intelligemment possible avant que ne se produise l'irréparable en France, c'est à dire les règlements de compte entre communautés et in fine, la guerre civile !...
Dommage que Marine est gâchée délibérément le débat avec Macron, car sur ce sujet, elle portait les doléances d'une grande partie de nos compatriotes, tout bord politique confondu