En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© AFP
7 mai
Lettre à nos amis qui ont voté Fillon et envisagent de s’abstenir ou de voter Le Pen
Publié le 14 mai 2017
Les principaux candidats à la primaire de droite ont exprimé la même position : ils ont appelé à voter pour Emmanuel Macron pour que Marine Le Pen ne soit pas élue présidente de la République.
Après un début de carrière en cabinet ministériel sous les gouvernements Raffarin et de Villepin, Guillaume Labbez devient Conseil en communication et en affaires publiques et Maître de conférences en Négociation à l'école d'Affaires publiques...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexia Demirdjian est engagée dans la campagne présidentielle de François Fillon où elle collabore notamment au projet. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Labbez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après un début de carrière en cabinet ministériel sous les gouvernements Raffarin et de Villepin, Guillaume Labbez devient Conseil en communication et en affaires publiques et Maître de conférences en Négociation à l'école d'Affaires publiques...
Voir la bio
Alexia Demirdjian
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexia Demirdjian est engagée dans la campagne présidentielle de François Fillon où elle collabore notamment au projet. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les principaux candidats à la primaire de droite ont exprimé la même position : ils ont appelé à voter pour Emmanuel Macron pour que Marine Le Pen ne soit pas élue présidente de la République.

Comme eux, refusant de céder au ni-ni des apprentis sorciers qui croient pouvoir faire l'impasse sur le second tour de la présidentielle, nous croyons nécessaire de dire pourquoi nos valeurs, nos convictions et notre amour de la France nous mèneront aussi à voter pour Emmanuel Macron le 7 mai prochain.

Nous pensons toujours qu'Emmanuel Macron n'a ni la carrure, ni la volonté de réforme, ni la maturité pour être un "grand" président de la République. La « génération en même temps » - autrement dit celle du non choix et de l’eau tiède - qu’il veut incarner n’est pas la nôtre. C’est pour cela que, dès le 8 mai, nous ferons campagne avec vigueur pour défendre le programme des Républicains et de l’UDI aux législatives, dans l’objectif qu’une majorité de droite et du centre mette en œuvre un programme clair de réforme.

Mais avant les législatives, impossible de faire l’impasse sur le second tour de la présidentielle. S’abstenir ou voter blanc ce serait prendre le risque d’installer le chaos en France ou s’en remettre aux autres pour faire le « sale boulot » c’est-à-dire de voter Macron.

« Le choix en politique n'est pas entre le bien et le mal mais entre le préférable et le détestable » écrivait Raymond Aron. Le préférable aujourd’hui, c’est un candidat qui ne veuille pas porter atteinte aux valeurs de la République. Le détestable, c’est le projet de Marine Le Pen, dont les valeurs sont aux antipodes de l’ADN de notre famille politique issue de courants centriste, démocrate chrétien, gaulliste et libéral. Aujourd’hui, nous préférons faire le choix de l’héritier de François Hollande plutôt que de l’héritière de Pétain.

Marine Le Pen a eu beau lisser et gommer les aspérités du Front national, son terreau reste celui de la xénophobie, du racisme, du collectivisme et du dirigisme. Pour s’en convaincre, il n’est qu’à se rappeler ses récents propos sur le Vel d’Hiver, tentant de nier la responsabilité de la France dans la déportation des Juifs pendant la seconde guerre mondiale. Que dire de sa proposition visant à inscrire dans la Constitution le concept de « priorité nationale » - adaptation du concept de « préférence nationale » forgé par son père – et qui permettrait de taxer tout emploi occupé par un étranger ?

En matière économique aussi, son programme porte le sceau du national socialisme. Marine Le Pen abhorre la liberté.  Elle rêve d’un Etat dirigiste qui a pourtant échoué partout. Retour à l’administration des prix dans certains secteurs, nationalisations partielles, augmentation imposée des bas salaires ; ouverture des vannes de la dépense publique pour 145 milliards d’euros : rien ne manque  Marine Le Pen veut la France des clochers mais avec elle nous n’aurions rien d’autre que la France des clochards.

Sommes-nous également certain de vouloir une France recroquevillée, repliée sur elle-même qui n’aurait plus que sa pauvreté à offrir en partage. Sortir de l’euro amputerait du pouvoir d’achat aux Français. Sortir de l’Europe mettrait aussi à mal notre souveraineté. Que peut la France seule face aux Etats-Unis ou à la Chine ? L’Europe est, depuis que le général de Gaulle a choisi de ratifier le traité de Rome, un indispensable levier de notre puissance : la France est plus forte comme leader d’un bloc d’un demi-milliard d’habitants, première puissance économique mondiale, que seule. Marine Le Pen souhaite-t-elle plonger la France dans la même incertitude que le Royaume-Uni après le Brexit, pays qui loin de recouvrer des marges de manœuvres se voit désormais contraint à un alignement sur les Etats-Unis ? Elle propose en outre une sortie de l’OTAN, au cœur de notre sécurité depuis la seconde guerre mondiale. Croit-on que la France, qui opère à peine 2% des frappes de la coalition contre Daech, serait à mesure de venir à bout de l’Etat islamique seule ?

Pour toutes ces raisons, et faute de candidat de notre famille politique, nous voterons pour Emmanuel Macron le 7 mai ; ce sera un vote par défaut et sans adhésion au programme d’En Marche. Et dès le lendemain de l’élection, nous nous mobiliserons pour une victoire d’une majorité Républicains / UDI aux législatives.

Pourquoi ? Parce que c’est la seule façon de s’assurer que la France sera réformée en :

  •          Luttant efficacement contre un chômage qui a fait 600 000 victimes de plus sous Hollande (et Macron).
  •          Récompensant le travail en baissant la fiscalité pour les employés, quelques soient leurs secteurs.
  •          Protégeant les Français par une politique de sécurité efficace et en faisant de la lutte contre le terrorisme islamique la priorité de notre                            politique étrangère.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
02.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
05.
France/Allemagne, le match éco ou la preuve par 4 de l’inefficacité de la politique économique d’Emmanuel Macron
06.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
07.
« Mon Gilet jaune » est une marque déposée et appartient à une femme entrepreneur qui se frotte les mains
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (58)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ombelline
- 06/05/2017 - 16:05
Contre Macron
Même avec un revolver sur la tempe, je ne ne voterai pas Macron car il est le pur produit d'un système que j'excecre ! Et j'ai encore (pour combien de temps?) la liberté de voter qui je veux!
mahesa
- 06/05/2017 - 15:39
Où allons nous ? Car en marche... Vers quoi ?
Je viens de lire en urgence le bouquin sur '' EM, un jeune homme si parfait''.
Mes conclusions, hors la qualité de l'écriture, bonne, sont que le personnage en présence est plus dangereux pour notre république que F. Hollande lui-même. Oui, le mépris que nous lui avons vu à l'égard de MLP, et qui l'a déstabilisée, sera celui qu'il portera à tous ceux qui ne tomberont pas sous son charme, ou qu'il jugera sans intérêt pour ses objectifs ou son image. Ça fera beaucoup de monde. Quant à l'avenir de notre France, et de ceux que Guilluy, que l'on devrait rendre obligatoire dès la 3ème, identifie comme les '' français périphériques '' ils n'existent pas. Tout simplement. Et moins encore quand les frontières grandes ouvertes et les droits sociaux dûment fléchés amèneront nos citoyens abandonnés à tout casser, dans les rues de nos grandes villes, ou à se tirer une balle.
C'est le dernier moment pour bien réfléchir... Mais le monde de Macron est clos, sur lui-même et ceux qui l'admirent.
sauvegarde
- 06/05/2017 - 05:39
vous avez voté contre Sarkozy
vous avez voté contre Sarkozy et vous allez refaire de même cette fois à voter toujours contre n'augure rien de bon vu le quinquennat que nous venons de vivre