En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Dans l'expectative

Lettre ouverte aux candidats, quid de la question de la filiation ?

Publié le 03 mai 2017
Dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Virginie Tellenne (Frigide Barjot) interpelle les deux candidats finalistes sur les questions de l’être humain, de la filiation et de la famille
Virginie Tellenne-Frigide Barjot est déléguée générale de l'Avenir pour Tous et co-fondatrice de la Manif pour Tous.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Tellenne -Frigide Barjot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Tellenne-Frigide Barjot est déléguée générale de l'Avenir pour Tous et co-fondatrice de la Manif pour Tous.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Virginie Tellenne (Frigide Barjot) interpelle les deux candidats finalistes sur les questions de l’être humain, de la filiation et de la famille

Finalistes de l’élection présidentielle après la disparition des candidats traditionnels des primaires, vous avez tous les deux des visions tout à fait opposées de la conception de l’être humain, de sa filiation et de sa famille : pour l’une il s’agit de la filiation biologique entre un enfant et ses deux parents géniteurs, ce qui est pour une majorité de Français un droit de l’enfant, pour l’autre il s’agit d‘établir la filiation des enfants hors de tout lien biologique, selon une volonté des adultes qui créent un lien « de cœur, qui se construit, qui se conquiert ». Et qui détermine surtout son mode de procréation par PMA ou GPA, considéré comme un droit à l’enfant.

Il y a 4 ans et demi des millions de Français étaient dans la rue pour rappeler la réalité naturelle"Tous nés d'un homme et d'une femme" pour le respect de la filiation universelle de chaque enfant, comme de la reconnaissance juridique et sociale des couples homosexuels. Il s’agissait de protéger l’enfant et toute l’Humanité de sa mise dans le commerce, et de bloquer le marché de la reproduction en France, sans discriminer pour cela les couples de personnes de même sexe.

Cette vision est conforme à toute notre tradition française de respect de la personne humaine, qui ne doit en aucun cas être commercialisée, ni manipulée, ni instrumentalisée ; en France, on ne vend ni son sang, ni ses gamètes, ni ses organes. On peut encore moins louer son ventre ou acheter un enfant, même si les progrès scientifiques, le développement du marché et la législation mondiale des droits reproductifs poussent tous à la GPA. La France, pays des droits de l’Homme, doit redevenir celui des droits de l’enfant.

C'est pourquoi je me permets, en tant que leader naturel de la filiation universelle qui a permis la première manifestation du 17 novembre 2012, de m’adresser, à vous deux candidats de ce second tour : l’une ou l’autre deviendra le successeur de François Hollande, en continuation de sa politique ou en rupture avec celle-ci.

Mme Le Pen, vous engagerez-vous à restaurer la filiation naturelle de l’enfant, à donner un statut au conjoint éducateur dans les couples de même sexe dans le statut de l’union civile et à légiférer contre les PMA et la GPA , comme il est écrit dans l’art 87 de votre  programme ?

M. Macron, vous engagerez-vous, une fois connu l'avis du CCNE et avant de légaliser la PMA avec donneur anonyme pour les femmes seules et les couples de femmes, à ouvrir un véritable débat national dans lequel toutes les associations concernées auront le droit de s'exprimer, et à lutter avec elles et au niveau international contre la GPA, comme vous l'avez promis  dans votre programme ?

Je pense bien sûr aux associations comme la nôtre,  qui militent pour l’inscription du droit naturel de tout enfant à avoir sa filiation établie par principe avec ses deux parents géniteurs naturels dès lors qu'ils sont vivants et connus,  et ce quels que soient les types de familles et les parentalités avec ceux qui les élèvent.

Parce que l’enfant naît d’un acte d’amour et pas d’un acte d’achat, nous pourrons faire valoir vos réponses afin de rassembler la majorité de Français qui fera de l’un d’entre vous, le 7 mai prochain, le président ou la présidente de la filiation protectrice de nos enfants, donc avec la France, de toute l’Humanité.
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Et si nous aussi on faisait nos camps décoloniaux ?

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bobby Watson
- 03/05/2017 - 20:48
L'essentiel
Les questions essentielles sont là. Mais le débat de ce soir ne les affrontera pas. Les Français se sont laissé manipuler depuis des années, et des changements anthropologiques sont à l'oeuvre, dont ils n'ont malheureusement plus conscience, englués qu'ils sont par les médias dans un discours relativiste sur ce qu'ils appellent " l'amour"
Michèle Plahiers
- 03/05/2017 - 19:15
Macron s'en fout
Il est connu qu'il déteste sa famille. Raison pour laquelle Brigitte a eu tant de facilité à l'embobiner. Et le silence d'Agacinsky,...?
Jean-Benoist
- 03/05/2017 - 18:53
Merci pour ces demandes aux candidats
Et rappelez leur que le droit de l'enfant est plus important voire essentiel que le droit a l'enfant. ...
Avec l'héritier, il lui faudra clarifier...