En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
ça vient d'être publié
pépites > International
Vers une nouvelle guerre froide ?
Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé
il y a 2 heures 44 min
pépite vidéo > Insolite
Visage humain
Covid-19 : une entreprise indienne propose des masques avec la photo du visage des clients
il y a 4 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Moura, la mémoire incendiée" d'Alexandra Lapierre : épique, palpitant, et romanesque en diable

il y a 6 heures 36 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les couleurs éclatent et quand les sportives rayonnent : c’est l’actualité des montres en mode prairial
il y a 7 heures 42 min
pépites > Justice
Secret des sources
Affaire Geneviève Legay : suspension à Nice d'un policier soupçonné d'avoir renseigné Mediapart
il y a 8 heures 53 min
pépites > Economie
Inquiétudes pour l'emploi
Renault a l’intention de supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France
il y a 9 heures 44 min
décryptage > International
Mirage ?

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

il y a 11 heures 53 min
décryptage > France
Atout pendant le confinement

Risques du télétravail : les techniques des négociateurs antiterroristes au secours des chefs d’entreprise sur la sellette

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Santé
Méthode efficace

Radioscopie des armes rhétoriques des discours anti-establishment à la Raoult

il y a 13 heures 12 min
décryptage > Science
Crew Dragon

Premier vol de SpaceX: le lancement qui risque de révolutionner le voyage spatial

il y a 13 heures 40 min
pépite vidéo > Media
Scène surréaliste
Emeutes à Minneapolis : des journalistes de CNN ont été arrêtés en plein direct
il y a 3 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le vieil homme qui vendait du thé. Excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIe siècle" de François Lachaud : le confinement volontaire d’un sage japonais, plein de surprises et de poésie

il y a 6 heures 17 min
pépites > Politique
Lyon
Elections municipales : LREM retire son investiture à Gérard Collomb
il y a 7 heures 9 min
Embellie pour le commerce
Les Galeries Lafayette à Paris vont pouvoir rouvrir dès ce samedi 30 mai
il y a 8 heures 10 min
pépites > International
Tensions maximales
Mort de George Floyd : nouvelle nuit d’émeutes à Minneapolis, un commissariat a été incendié
il y a 9 heures 21 min
pépite vidéo > Consommation
Grands magasins
Les images de la réouverture du Printemps Haussmann à Paris
il y a 10 heures 43 min
décryptage > Politique
État gadget

Inciter à faire du vélo plutôt que d’empêcher qu’on les vole : SOS fonctions régaliennes disparues

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Media
Internet Protocol Television

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

il y a 12 heures 52 min
décryptage > France
Roman national ?

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

il y a 13 heures 28 min
décryptage > France
Table des négociations

Démocratie sociale: monde d’après ou pas, le gouvernement conserve les mêmes travers

il y a 14 heures 5 min
© Reuters
© Reuters
World Company

Plus besoin d’Etat ni de vaste territoire pour dominer le monde : comment les méga-multinationales à la Google, Facebook, Apple ou Amazon sont en train de devenir les véritables superpuissances du 21e siècle

Publié le 07 mai 2017
Ces vingts dernières années, les marchés mondiaux des capitaux, la connectivité technologique et la croissance des nouveaux marchés de consommation dans le monde ont donné lieu à des plates-formes d'entreprise massives dans divers secteurs (matières premières, finances, informatique etc). Si bien que des entités comme Google ou Facebook apparaissent comme de véritables superpuissances.
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Alexandre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ces vingts dernières années, les marchés mondiaux des capitaux, la connectivité technologique et la croissance des nouveaux marchés de consommation dans le monde ont donné lieu à des plates-formes d'entreprise massives dans divers secteurs (matières premières, finances, informatique etc). Si bien que des entités comme Google ou Facebook apparaissent comme de véritables superpuissances.
 

Atlantico : Au cours des deux dernières décennies, les marchés mondiaux des capitaux, la connectivité technologique et la croissance des nouveaux marchés de consommation dans le monde ont donné lieu à des plates-formes d'entreprise massives dans les secteurs des matières premières, des finances, de l'informatique, du commerce de détail et d'autres secteurs. En quoi peut-on affirmer que des entités telles que Google, Facebook etc apparaissent comme de véritables superpuissances apatrides ?

Laurent Alexandre : Leur super pouvoir vient de leur maitrise de l’IA qui est bête mais est plus efficace que nous. Il y a de cela quelques années, on pensait, à tort, qu’il faudrait une IA « forte », dotée de conscience, pour pourvoir conduire une voiture ou analyser des données médicales. Les géants du numérique ont un quasi-monopole sur cette IA faible immensément efficace et deviennent donc les nouveaux maitres du monde.

Les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon) forment le Vatican du XXIe siècle : ils n’ont pas de territoire mais ce sont eux qui détiennent le pouvoir. En réalité, ce sont nos vrais chefs. Et il ne faut pas oublier leurs homologues chinois qui ont comme avantage d’avoir des relations étroites avec leur gouvernement. Nous sommes complétement dépendants de leurs technologies. Cela touche aussi à notre pouvoir de décision. Les soupçons de manipulation sur les réseaux sociaux lors des élections américaines en sont le parfait exemple. Et si les implants prônés par Musk voient le jour, qui sait vraiment ce qu’ils pourront faire avec nos cerveaux. 

 

Les Etats ne seront pas écoutés et sont dépassés sous leur forme actuelle. Le système politique actuel a un rythme de décision trop long. Le temps qu’une loi soit votée, les technologies se sont déjà imposées. De plus, il est clair que les grands groupes de la Silicon Valley ont pour volonté de s’affranchir de tout contrôle étatique comme le montre les projets de création d’île-État indépendant de Peter Thiel, de colonisation de Mars par Elon Musk ou de la Lune par Jeff Bezos.

 
 

Pourtant, ces "superpuissances  apatrides" sont aussi principalement des entreprises américaines… Comment expliquer ce paradoxe entre "apatrides mais américaines", avec quelles conséquences ?

Nous raisonnons à 15 jours, la Chine raisonne à 50 ans, et la Silicon Valley à 1000 ans : elle a le temps de conquérir un vrai territoire, notamment sur les autres planètes. A court terme, elles restent dépendantes des états. En réalité, ces groupes ont gardé des attaches territoriales et entretiennent des liens étroits avec leur défense nationale : on sait que les GAFA parlent beaucoup à la NSA. 

Peut-on imaginer qu'a termes, ces superpuissances finissent par s'autogérer, s'émancipant complètement des pays auxquels ils sont rattachés, quelle serait la finalité et quels risques sont à prévoir pour les Etats ? N'est-il pas temps que l'Europe se saisisse de ces questions ?

Nos responsables politiques raisonnent comme dans les années 1980, et pensent que l’IA est un programme informatique traditionnel. Le rapport France Intelligence Artificielle est à côté de la plaque, il cerne mal les problématiques actuelles. 

L’IA s’éduque mais ne se programme pas comme un logiciel classique. Le facteur clef du succès de l’IA, c’est l’importance des bases de données qu’elle peut exploiter et non pas les programmes qui eux sont en open source (accès libre). Aujourd’hui, qui possède autant de données ? Les grandes plateformes comme Baidu, Facebook, Google, etc. Certainement pas nos chercheurs du CNRS. 

En matière numérique, des clusters d’innovation existent dans le monde, ce sont eux qui attirent les talents. Le principal se trouve en Californie, où le prix des ingénieurs est extrêmement élevé, mais où ils y prospèrent pourtant. Cet effet de concentration de l’intelligence est très difficile à combattre. A l’époque du rayonnement de Versailles, tous les nobles voulaient s’y rendre. Aujourd’hui, la Californie, c’est le Versailles du 21è siècle. Cette concentration d’intelligence et de jeunes milliardaires provoque un effet boule de neige. 

L’Europe ne bougera pas et va rester impuissante : nous sommes un continent de vieux avec des vieilles élites respectables mais dépassées et la crise populiste va accentuer notre retard. De plus, les entreprises qui investissent massivement dans le transhumanisme n’auront pas peur de faire du chantage économique et technologique vis-à-vis des États. Le sort de l’humanité est en train d’être déterminé par une dizaine de personnes basées dans la Silicon Valley ou en Chine. 

 

Jusqu'où peut aller leur ascension ? Google par exemple investit massivement dans le domaine de la santé, et certaines entreprises ont déjà  de forts intérêts politiques. Doit-on voir dans ces entreprises les dirigeants de demain ? Quelles sont les obstacles à un tel processus  et que penser de démarches comme la création d'un poste d'ambassadeur auprès de ces entreprises de la tech comme l'a fait le Danemark ?

Hélas, le vrai pouvoir est dans les plateformes numériques maitrisant l’IA. « Code is law » expliquait dès l’année 2000 Lawrence Lessig, professeur à Harvard. « Le logiciel dévore le monde » ajoutait en 2011 Marc Andressen, le créateur de Mosaic et de Netscape, les deux premiers navigateurs Internet. Ces deux penseurs de la société digitale ont vite compris que les systèmes experts allaient contrôler tous les aspects de la vie des citoyens, y compris leur rapport à la loi et à la politique. L’essentiel des règles n’émane plus du Parlement mais des plateformes numériques. Que pèsent nos lois sur les médias par rapport aux règles de filtrage de l’Intelligence Artificielle (IA) de Google et Facebook : rien ! Que pèse le droit de la concurrence face à l’IA d’Amazon : rien ! La loi va devoir se réinventer pour encadrer l’IA et donc notre vie. La gouvernance, la régulation et la police des plateformes d’IA va devenir l’essentiel du travail parlementaire. Le Parlement doit se moderniser : les parlementaires doivent comprendre que la vraie loi est produite par l’IA des géants du numériques, que leur rôle est d’encadrer ces derniers et qu’un bon parlementaire est nécessairement un bon connaisseur de l’IA. Oui si nous ne faisons rien, le pouvoir politique appartiendra aux géants du numérique. L’IA donne un avantage tellement fort à ceux qui la possèdent..., d’ailleurs, ne parle-t-on pas d’une candidature de Mark Zuckerberg aux prochaines élections aux Etats-Unis ? 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pale rider
- 07/05/2017 - 17:50
+1000 à l auteur
J attends depuis longtemps : - l assurance maladie gafa, conditionnée à des modifications adn pour garantir certaines maladies, - le passeport gafa : individus apatrides, l impôt gafa qui donne des super droits associé aux membres gafas. Bienvenue à gattaca. Nos vieux états faute d argent frais vont agoniser .
Zèbre Zélé
- 07/05/2017 - 16:57
IA, GAFA, CHARABIA, MAMMA MIA !
Comment impressionner les gogos en présentant comme vérités premières des interprétations personnelles non étayées
Eric ADAM CVD
- 07/05/2017 - 11:52
Vous avez dit "WORLD-COMPANY"?
Depuis plus de 30 ans, avec mes partenaires, nous ne cessons d'appeler nos Concitoyens à luter contre cette "World-Company". Les Médias et les Poli-Tricheurs nous taxaient sans cesse de "COMPLOTISTES", même lorsqu'une "Marionnette" de Sylvester Stallone en assurait la personnification sur C_ANAL-PALUCHE!

Maintenant que nous sommes sous le JOUG de cette Association de Malfaiteurs Mafieux chargé de gérer le Nouvel Ordre Mondial, VOUS en faites la démonstration...
Mais je constate que VOUS ne donnez toujours pas la recette pour s'en SORTIR!

Appelez donc maintenant à cette nécessaire INSURRECTION PATRIOTE du PEUPLE SOUVERAIN!

Sinon, souffrez avec nous... en silence!

Décidément, NOUS N'AVONS PAS LES MÊMES VALEURS!

Mais c'est VOUS qui engendrez la SOUMISSION!
PAS MOI!

Le 7 mai... c'est déjà HIER et TROP TARD pour s'en plaindre !

Eric Adam, CRD-CVD
Citoyen encore "un peu LIBRE"...
Mais certainement plus pour longtemps!

Porte Parole des Forces Combattantes
de la Résistance Démocrate du PEUPLE de FRANCE:
« Combattants pour les Valeurs de la Démocratie »
https://www.facebook.com/OfficielCVD/?ref=br_rs