En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

07.

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 10 heures 8 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 10 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 11 heures 33 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 13 heures 43 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 15 heures 57 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 16 heures 29 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 17 heures 36 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 18 heures 12 sec
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 18 heures 29 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 10 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 11 heures 19 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 12 heures 15 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 14 heures 16 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 15 heures 46 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 15 heures 58 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 17 heures 31 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 17 heures 47 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 18 heures 7 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 18 heures 34 min
© Reuters
© Reuters
Mais qui êtes-vous ?

Tensions politiques sur l'Eglise : mais qu'a voulu signifier le pape François en disant qu'il ne sait pas d'où vient Emmanuel Macron ?

Publié le 05 mai 2017
Au regard du caractère universel de l'Eglise, le pape n'est pas en mesure de se prononcer en faveur d'un candidat dans le cadre d'une élection, afin d'éviter de mettre les catholiques en porte-à-faux.
Christophe Dickès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Historien et journaliste, spécialiste du catholicisme, Christophe Dickès a dirigé le Dictionnaire du Vatican et du Saint-Siège chez Robert Laffont dans la collection Bouquins. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la politique étrangère et à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au regard du caractère universel de l'Eglise, le pape n'est pas en mesure de se prononcer en faveur d'un candidat dans le cadre d'une élection, afin d'éviter de mettre les catholiques en porte-à-faux.

Atlantico : A son retour d’Egypte ce dimanche, le pape François a déclaré, au sujet d’Emmanuel Macron : "Je ne sais pas d’où il vient". Il a ajouté : "Je ne comprends pas la politique intérieure française". Peut-on considérer ces déclarations comme vraiment intentionnelles ?

Christophe Dickès : Dans une certaine mesure, il est vrai que le pape François ne "compren(d) pas la politique intérieure française". Et de manière générale, il existe un décalage entre ses perceptions et le monde européen. En effet, comme tous les papes, François ne peut se comprendre qu’à travers le prisme de ses origines. Or celles-ci sont sud-américaines, ce qui crée un décalage dans l’approche de la réalité et de la complexité européenne. Par exemple, il n’évoque jamais les classes moyennes. Ses discours sont fortement marqués par une conception binaire des sociétés, héritée du mouvement de la théologie du peuple.

Il n’en est pas pour autant marxiste comme le disent certains conservateurs américains. La théologie du peuple n’est pas la théologie de la libération, même si elle en est issue. Comme l’écrit la journaliste Bernadette Sauvaget, cette théologie est marquée par l’impératif évangélique de l’option préférentielle pour les pauvres. Ainsi, tous les catholiques des classes moyennes européennes sont quasi absents de ses discours. A quelques exceptions près : son message à la jeunesse réunie à Cracovie pour les JMJ l’an dernier en est un des rares exemples.

La France est-elle une préoccupation pour le Saint-Siège ?

Beaucoup moins que sous le pontificat précédent, c’est une évidence : Benoît XVI est venu en 2008 en France et Nicolas Sarkozy a été reçu au Vatican à deux reprises. François a témoigné de sa proximité au moment des attentats. Il l’a naturellement montré à travers des messages de compassion adressés au président de la République, notamment et surtout après l’assassinat du Père Hamel par des islamistes. Mais il n’empêche, la position de la France semble décliner au Vatican.

La tradition diplomatique française à Rome s’éteint peu à peu. Le français était la langue de la diplomatie du Saint-Siège. Depuis l’élection de François, qui ne parle par le français, et la nomination du britannique Gallagher à la tête des services diplomatiques du Saint-Siège, l’anglais est favorisé. Pendant longtemps, le poste de ce dernier avait été occupé par un Français, le cardinal Tauran (1991-2003), aujourd’hui très malade, mais aussi par le cardinal Dominique Mamberti (2006-2014). On sait aussi que Jean-Paul II utilisait les services du cardinal Etchegaray afin d’entretenir une diplomatie officieuse. Enfin, Mgr André Dupuy, un des grands diplomates du Saint-Siège, est parti à la retraite en 2015. Par ailleurs, sur les cinquante-trois cardinaux créés sous le pontificat de François, un seul était français ! Ainsi donc, pour le pape François, la France paraît bien loin. Toutefois, je nuancerais mon propos car si le score de Marine Le Pen est élevé dimanche prochain ou si elle st élue, je pense que cela provoquera un certain remous au Vatican. En effet, le Vatican a toujours été pro-européen.

Par ces remarques, l’Eglise s’abstiendrait-elle de commenter l’élection présidentielle française pour ne pas se mettre à dos les électeurs catholiques tentés par l’abstention ?

Le pape ne donne jamais de consignes de vote. De la même façon que le Saint-Siège ne prend jamais part aux votes lui-même au sein d’institutions comme l’Organisation des Nations unies où il est simplement observateur. Il refuse aussi toute audience à un chef d’Etat en exercice ou à un candidat dans la perspective d’une élection. Malgré le caractère pro-européen du Vatican que j’évoquais, le pape ne pourra jamais se prononcer en faveur ou contre un candidat.

De plus, François a appelé l’Europe à retrouver ses valeurs humanistes. Ce qui signifie qu’elle les a perdues comme il l’a dit à Strasbourg en 2014 : "Au centre de cet ambitieux projet politique, il y avait la confiance en l’homme, non pas tant comme citoyen, ni comme sujet économique, mais en l’homme comme personne dotée d’une dignité transcendante." Il a aussi rappelé les racines religieuses de l’Europe. Pour les trois derniers papes, l’Europe a perdu son âme car elle refuse ses racines. A leurs yeux, notre continent est comme désincarné.

Le pape François a aussi régulièrement évoqué les extrémismes comme un danger. Le terme a été utilisé en Egypte dans son homélie de samedi dernier, c’est-à-dire devant des chrétiens : "L'unique extrémisme admis pour les croyants est celui de la charité ! Toute autre forme d’extrémisme ne vient pas de Dieu et ne lui plaît pas !" Ici, il porte une dimension religieuse, pas vraiment politique.  Il a aussi apporté une nuance importante sur le terme de populisme qui a un sens différent dans son pays et en Europe. Cette nuance, il ne la faisait pas dans un entretien au journal El Pais au mois de janvier dernier en expliquant que les populismes engendraient des crises. Il assimilait même le terme à celui de nazisme. Enfin, on connaît très bien ses positions sur l'immigration, qui sont d'ailleurs dans la continuité de plusieurs de ses prédécesseurs: est-ce à dire que les catholiques français les écoutent? Rien n'est moins sûr. Il me semble qu'il existe un fossé entre une majorité de catholiques français et ces positions en faveur de l'immigration alors que la France est en pleine crise d'identité face à la question de l'Islam. 

N’est-il pas quelque peu étonnant que le pape n’émette aucun avis sur les deux prétendants à l’Elysée, alors qu’il avait ouvertement critique Donald Trump au cours de la campagne présidentielle américaine ?

Oui, vous avez raison. Mais le pape est imprévisible et il botte en touche sur l’élection française, sûrement par prudence. Il avait effectivement critiqué Donald Trump, mais il ne faut pas oublier encore une fois que François est le premier pape originaire du continent américain. De plus, Il y a eu un lien très fort – parfois même trop – entre l’administration américaine de l’ancien président Barack Obama et le pape François. Le discours social d’Obama était apprécié par le pape argentin, et réciproquement. De plus, le Saint-Siège ne peut agir sur la scène diplomatique sans les Etats-Unis. D'ailleurs, avant-hier, le pape a dit qu’il était prêt à rencontrer Donald Trump à Rome… Il est peut être en désaccord avec lui, mais il ne peut faire comme s’il n’existait pas.  La France, malheureusement pour nous, n’a plus cette influence sur une scène internationale dominée aussi par la Russie. 

 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 02/05/2017 - 18:49
Un début d'Alzheimer?
pourtnt, Macron a bien précisé, à plusieurs reprises, "je suis gauchiste", "je suis gauchiste!", "je suis gauchiste!"...et il le reste!
Deudeuche
- 02/05/2017 - 17:36
Le Pape Est social mais Anti liberal
Au sens économique comme culturel, alors oui "who is Mr Macron ?"
A M A
- 02/05/2017 - 15:12
Comme si le Pape ne savait
Comme si le Pape ne savait pas qui il est et d'où il vient!!!