En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

06.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 1 heure 5 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 1 heure 38 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 3 heures 3 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 5 heures 7 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 6 heures 4 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 6 heures 36 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 24 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 1 heure 23 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 2 heures 25 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 3 heures 35 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 4 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 5 heures 23 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 6 heures 11 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 7 heures 6 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 7 heures 23 min
décryptage > France
Question prioritaire

La sécurité, bien partie pour être la clé de 2022… et certains prennent une longueur d’avance

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Fauda" : devant l’engouement pour la fiction israélienne sur la scène internationale, focus sur Fauda (= Le Chaos)

il y a 18 heures 17 min
Sang chaud !

Biélorussie : cet Ubu roi aux portes de l'Europe que personne n'affronte

Publié le 06 mars 2012
"Je préfère être dictateur que pédé...!" Le dernier coup de sang d'Alexandre Loukachenko envers les ministres des Affaires Étrangères polonais et allemand, n'a pas redoré son blason aux yeux de l'Union Européenne. Malgré oppression des opposants, trafic d'influence ou clientélisme, le régime biélorusse n'affronte aucune contestation sérieuse.
Viatcheslav Avioutskii est professeur à l'ESSCA.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Viatcheslav Avioutskii
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Viatcheslav Avioutskii est professeur à l'ESSCA.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Je préfère être dictateur que pédé...!" Le dernier coup de sang d'Alexandre Loukachenko envers les ministres des Affaires Étrangères polonais et allemand, n'a pas redoré son blason aux yeux de l'Union Européenne. Malgré oppression des opposants, trafic d'influence ou clientélisme, le régime biélorusse n'affronte aucune contestation sérieuse.

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a déclaré devant les journalistes qu’il valait mieux être « dictateur que pédé », en s’adressant aux Ministres des Affaires Etrangères allemand et polonais : Guido Westerwelle et Radoslaw Sikorski qui l’ont accusé d’être un dictateur. Cette dernière escapade, pour le moins grossière, du leader biélorusse ne fait qu’aggraver la crise diplomatique qui dure depuis de nombreuses années entre l’Union Européenne et le Belarus.

En 2005, le secrétaire d’Etat américain a déjà pointé du doigt ce pays est-européen en le qualifiant de « dernière vraie dictature de l’Europe » en le plaçant au même rang que le Turkménistan, Cuba et le Zimbabwe.

Toutefois, ce pays a pourtant bien entamé sa transition démocratique lorsque le leader d’alors Stanislav Chouchkevitch était parmi les signataires qui ont mis un terme à l’Union Soviétique au cours de la rencontre historique tenue en décembre 1991 précisément en Biélorussie entre les présidents ukrainien, russe et biélorusse.

En 1994, Alexandre Loukachenko, l’ancien directeur d’une ferme collective et alors député au Soviet Suprême biélorusse, se présente aux élections. Il est élu, apparemment au cours d’un scrutin juste, sur la promesse de reconstitution d’un Etat commun avec le grand frère russe et sur les sentiments prorusses d’une grande partie de la population. Loukachenko joue ensuite sur les sentiments populistes et renforce son contrôle sur l’administration et sur le Parlement. Ainsi, en 1996, il considère le Parlement comme un (dernier) obstacle à son pouvoir personnel et organise un référendum qui élargit ses prérogatives. En novembre 1996, il fait emprisonner 89 députés sur 110 qu’il considère comme déloyaux et finit par les remplacer des fidèles.

En 1998, il accuse les gouvernements étrangers de vouloir conspirer contre lui et expulse les ambassadeurs des États-Unis, de Grande-Bretagne, de France, d'Allemagne, de Grèce, d'Italie et du Japon. Les relations internationales de la Biélorussie se détériorent alors avec les pays de l’Union Européenne et les Etats-Unis.

Sur le plan économique, il bloque définitivement les réformes et la libéralisation de l’économie au nom de la stabilité. Il préserve la propriété de l’Etat sur les pans entiers de l’économie. Depuis lors, la Biélorussie n’a jamais pu achever sa transition vers une véritable économie de marché. L’industrie obsolète produit des équipements destinés quasi-exclusivement au marché russe. En échange, Moscou, dans le cadre de relations clientélistes, accorde des crédits généreux et subventionne à travers le gaz à moitié prix l’économie biélorusse.

En même temps, Loukachenko semble initier le projet de création d’un Etat bicéphale – l’Union Russo-Biélorusse, dans laquelle il veut jouer le premier violon sur le fond d’un Eltsine alcoolique et effacé. Toutefois, ce processus n’est jamais arrivé à son terme, en raison de son irréalisme : la Biélorussie réclame dans cette union les mêmes droits que la Russie, ce que cette dernière n’est pas prête à accepter.

Ainsi, Loukachenko parvient à édifier un énorme réseau clientéliste, qui le réunit à une grande partie de la population, travaillant dans les entreprises d’Etat. Le seul problème est que ce système ne peut fonctionner que si Moscou est d’accord pour continuer de subventionner l’économie biélorusse. Or, avec l’arrivée de Vladimir Poutine, la Russie met en œuvre une diplomatie économique, fondée sur la recherche du profit. Lourdement endettée, la Biélorussie s’est engagée dans une série de guerres commerciales avec son voisin russe, avant de les perdre toutes et de vendre en remboursement de ses dettes son seul actif stratégique – les pipe-lines acheminant des hydrocarbures russes en Europe.

La situation devient intenable lorsqu’en 2011, le gouvernement ne parvient plus à maintenir le taux de change de sa monnaie nationale, à la suite d’un énième refus de Moscou d’accorder des crédits. Le rouble biélorusse perd plus de la moitié de sa valeur en quelques jours, provoquant par la même la perte des économies des épargnants (tandis que les épargnants perdent leurs économies).

Politiquement, le système semble verrouillé car Loukachenko se fait régulièrement réélire utilisant toujours les mêmes slogans populistes et en maintenant les subventions. Les tentatives de révolution de velours en Biélorussie ont échoué à deux reprises en 2006 et en 2010 en raison du contrôle sur les médias et la passivité de la population.

La situation en Biélorusse semble être verrouillée pour le moment. La situation est d’autant paradoxale que même la Russie, son allié le plus proche, pourtant très critique à l’égard de la politique de Loukachenko, ne parvient pas à changer la donne dans ce pays.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

06.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires