En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

04.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

07.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

01.

Les Espagnols se défoncent aux champignons hallucinogènes

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 31 min 53 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 2 heures 27 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 3 heures 28 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 4 heures 31 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 6 heures 2 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 6 heures 3 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 6 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 18 heures 13 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 56 min 31 sec
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 3 heures 7 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 3 heures 49 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 5 heures 33 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 6 heures 2 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 6 heures 4 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 6 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 18 heures 32 min
Chronique d'une mort annoncée

L'accablante série d'erreurs ayant amené à la mort d'un policier sur les Champs-Elysées

Publié le 28 avril 2017
Si on s'intéresse au profil de Karim Cheurfi, le terroriste responsable de la mort du policier sur les Champs Elysées, c'est face à une longue chaîne d'incompétence et de mauvaises décisions qu'on se retrouve.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si on s'intéresse au profil de Karim Cheurfi, le terroriste responsable de la mort du policier sur les Champs Elysées, c'est face à une longue chaîne d'incompétence et de mauvaises décisions qu'on se retrouve.

Ce qui suit émane des meilleurs sources judiciaires et policières ; de magistrats et policiers  actifs au cœur des enquêtes. Tous vomissent l'hypocrisie et le cynisme de MM. Hollande, Cazeneuve & co., pleurant sur des morts qu'ils n'ont rien fait pour éviter et appellant au civisme et à l'unité nationale, autour d'incapables qu'ils cajolent depuis cinq ans - sans que ceux-ci aient progressé d'un pouce dans leur capacité à identifier à temps les bombes humaines et les hybrides terreur-crime. De tout cela, les preuves, en détail.

Assassin terroriste des Champs-Elysées, qui est Karim Cheurfi ? 

Un criminel multirécidiviste violent et dangereux, comme le démontre son parcours pénal émaillé d'une vingtaine d'affaires de vols, recels, outrages, rébellions, violences volontaires, infraction à la législation sur les armes, etc. En 2001, il commet trois tentatives de meurtres et est condamné en 2005 à 15 ans de réclusion criminelle. Les faits démontrent déjà combien Karim Cheurfi hait les forces de l'ordre.

Ainsi, en 2001, Cheurfi circule à Roissy-en-Brie au volant d'une voiture volée et fuit après avoir percuté un autre véhicule. Armé d'un revolver, ils blesse grièvement deux frères voulant le rattraper, dont un élève gardien de la paix portant un brassard police. Deux jours après, en garde à vue, il tente de tuer un autre policier : quand celui-ci entre dans sa cellule, Cheurfi le désarme et lui tire dessus à cinq reprises. (trois balles au poumon, une dans une jambe, une au pied).

Encore et toujours, le laxisme judiciaire

Malgré cette extrême dangerosité, Cheurfi jouit d'une libération conditionnelle en septembre 2013. Dès qu'il est libre (octobre 2013) il commet un vol aggravé avec recel. Sa libération conditionnelle est révoquée et il est condamné à quatre ans de prison en 2014 (dont deux avec sursis et mise à l'épreuve). Il est libéré (encore...) en octobre 2015.

Justice plus renseignement intérieur : aveuglement et pagaille

Le 24 décembre 2016, un procès-verbal de la sûreté urbaine de Marseille annonce que, selon un témoin de bonne foi, Cheurfi tient des propos de nature terroriste visant les policiers. Il affirme aussi à un proche "vouloir tuer des policiers en représailles de ce qui se passe en Syrie". Au même moment, un fidèle de la mosquée de Montfermeil (Yvelines) signale que Cheurfi cherche des armes et veut contacter un moudjahid de l'Etat islamique actif dans la zone Irak-Syrie.

Une enquête est alors confié à la police judiciaire de Meaux (pourquoi ?), dans un simple cadre de droit commun (pourquoi ?). Cela, en plein état d'urgence, 238 morts du fait de terrorisme depuis deux ans.

Fiché, signalé, mais libre comme l'air

Cheurfi est alors inscrit au fichier FSPRT (Fichier des radicalisés pour la prévention et radicalisation terroriste, créé en mars 2015 après Charlie Hebdo, etc.). Le parquet de Marseille ouvre une procédure d'enquête préliminaire, requalifiée en droit commun (pourquoi ?) pour "menace de crimes contre personnes détentrices de l'autorité publique et association de malfaiteurs" et en informe le parquet de Meaux.

Janvier 2017, la Police aux frontières signale le passage du doublement fiché Karim Cheurfi aux contrôle-frontière de Marseille. Il se rend en Algérie. La PAF signale son départ à l'autorité judiciaire de Marseille qui transmet au parquet de Meaux, le 13 janvier 2017. Notons que la mise à l'épreuve interdit strictement toute sortie du territoire national.

Le 27 janvier 2017, la parquet de Marseille abandonne l'enquête au profit de celui de Meaux, pour "suspicion d'activité terroriste". Le parquet de Meaux confie l'enquête à la PJ de Meaux, non de ce chef, mais pour "menace de crime contre des personnes et association de malfaiteurs" (qualification de droit commun, pourquoi ?).

A cette date Cheurfi n'est pas fiché S, ni la DGSI ni la DGSE ne sont saisies de l'enquête, quoique Cherfi soit inscrit au FSPRT pour menaces terroristes visant des policiers, et ait ouvertement violé ses obligations de mise à l'épreuve (voyage en Algérie).

Signalé illégalement sorti du territoire, une note au Fichier des Personnes Recherchées précise qu'il doit d'urgence être interpellé et présenté au Juge d'application des peines à son passage-frontière retour, pour non-respect de ses obligations de sursis.  Cheurfi est enfin interpellé le 23 février 2017. Or les deux parquets (Meaux et lieu de son arrestation), malgré la disparition du dangereux Cherfi pendant quarante jours (14 janvier-22 février 2017) ; ce vers un pays, l'Algérie, ou le terrorisme islamiste est implanté, le laissent libre, le convoquant devant le JAP de Meaux le 27 février 2017.

Envers un tueur fanatisé, un "rappel à la loi"

Ce jour là devant le JAP de Meaux Cheurfi dit être parti en Algérie "pour se marier". Le JAP lui adresse un banal "rappel à la loi" (à un islamiste fiché au FSPRT, auteur de trois tentatives d'homicides...) et le libère sans révoquer son sursis.

Le 9 mars 2017, le Parquet de Meaux transmet son dossier à la section antiterroriste du parquet de Paris, qui ouvre le même jour une procédure d'enquête pour "entreprise individuelle à caractère terroriste" et saisit la DGSI, charge à elle de surveiller étroitement Cheurfi, soupçonné dès cette date de préparer un attentat type "loup solitaire".

Le 6 avril 2017, le parquet de Meaux se dessaisit de l'enquête au profit du parquet antiterroriste de Paris, Cheurfi doit dès lors être étroitement surveillé par les services concernés et la gendarmerie de son domicile. Là mystère : y a-t-il eu filature ? Si oui elle n'a rien" vu" et pourquoi ? Et s'il n'y a pas eu surveillance de ce tueur fanatisé et connu comme tel - pourquoi aussi ?

Résultat : un mort aux Champs-Elysées

Ainsi : un dangereux tueur, signalé depuis des semaines comme fanatisé et menaçant ; ne respectant nulle de ses obligations de sursitaire, échappe à toute surveillance : pagaille, laxisme judiciaire ; ignorance totale du phénomène des hybrides, terroristes et criminels à la fois, incapacité à détecter les bombes humaines parmi les radicalisés ; enfin et surtout, pathétique dispersion des moyens de l'antiterrorisme en France.

De tout cela, et de l'absence totale de toute réforme de l'antiterrorisme depuis janvier 2015, Hollande et Cazeneuve regnante,  Xavier Jugelé est mort le 21 avril au soir, sur les Champs-Elysées de Paris.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tapio
- 27/04/2017 - 21:19
Ouais, bon, les juges sont surbookés,
ils ne peuvent pas être partout, il y a des priorités tout de même ! Si le derviche tournaire - sous la houlette de la houlette - avait perdu son temps à vérifier le respect des peines des condamnés, il aurait raté ce magnifique couronnement de sa carrière : le dynamitage réussi de ce dangereux terroriste qui se faisait offrir impunément de beaux costumes ... Le risque zéro n'existe pas - tant pis pour l'anecdote du policier, comme dirait attali -, mais le plus important est que le risque Fillon n'existe plus, et ça, ça va bien enrichir le mur des cons.
Solaros
- 27/04/2017 - 21:09
Merci pour cet article tout à
Merci pour cet article tout à fait bien rédigé et étayé qui fait froid dans le dos. Encore une preuve de l'incompétence des dirigeants sous l'ère Hollande. J'en subis chaque jour les conséquences dans le domaine de l'Education Nationale et du Ministère des Affaires étrangères : des dirigeants parachutés et planqués qui ne font rien, ne pilotent rien. Même marasme dans toutes les administrations régaliennes!
langue de pivert
- 27/04/2017 - 19:04
ggrrrr
à la voiture piégée ; faudra pas chouiner ! :-( Mme Le Pen n'était ni mon premier ni mon deuxième choix ! Dans ce domaine qui peut douter qu'elle serait meilleur que le dauphin de Hollande ? Bien sûr que le risque 0 n'existe pas mais voter Macron c'est choisir le risque 100 % comme elle l'a si bien dit ! Pour le reste je n'ai besoin ni d'elle ni de l'état ! Ceux qui voteront Macron auront le sang des victimes sur les mains ! Moi j'aurais fait ce que j'ai pu !