En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

03.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 3 min 18 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 19 min 44 sec
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 1 heure 23 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 1 heure 46 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 2 heures 36 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 16 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 17 heures 59 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 19 heures 24 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 4 min 22 sec
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 45 min 55 sec
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 1 heure 45 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 2 heures 20 min
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 16 heures 19 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 17 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 18 heures 21 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 19 heures 52 min
© TOBIAS SCHWARZ / AFP
© TOBIAS SCHWARZ / AFP
Candidat particulier cherche parlementaire particulier

Macron président ? Le rude casse-tête de la composition d’un gouvernement En Marche pour aller aux législatives

Publié le 28 avril 2017
Élu président de la République, le premier défi d'Emmanuel Macron sera de nommer un Premier ministre à la fois capable d'incarner le renouveau, tout en ayant de l'expérience, et qui soit apte de faire campagne jusqu'aux législatives.
Arlette Chabot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arlette Chabot, née le 21 juillet 1951 à Chartres, est une journaliste et animatrice de radio et de télévision française.Après avoir travaillé chez France Inter et TF1, elle intègre France 2 en 1992, où elle occupe différents postes à responsabilités :...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Élu président de la République, le premier défi d'Emmanuel Macron sera de nommer un Premier ministre à la fois capable d'incarner le renouveau, tout en ayant de l'expérience, et qui soit apte de faire campagne jusqu'aux législatives.

Atlantico : Candidats au second tour des élections présidentielles, Emmanuel Macron est en tête des sondages pour remporter les présidentielles. Dans l'optique de former une majorité à l'Assemblée, quelles sont les difficultés que pourraient rencontrer l'ancien ministre de l'Economie ?

Arlette Chabot : La première décision importante, voire déterminante, pour Emmanuel Macron, s'il est élu, sera le choix du Premier ministre. Il a déjà indiqué que ça devrait être un homme ou une femme qui incarnerait le renouvellement tout en ayant une expérience politique. C'est très important évidemment de savoir si c'est quelqu'un qui vient de la gauche, de la droite ou du centre. C'est déterminant car, au fond, ce Premier ministre sera choisi pour conduire, en principe, la campagne législative pour que le Président nouvellement élu ait une majorité. Seront de même importantes les nominations de cette première équipe gouvernementale. C'est le premier acte scruté, observé par les Français. Cette première équipe doit refléter les choix, les intentions et la méthode du gouvernement du président de la République. En ce qui concerne l'équipe d'Emmanuel Macron, on peut se poser plusieurs questions sur leurs parcours personnels et leurs orientations politiques. On peut se demander si cette équipe sera une équipe de transition, en attendant le résultat des législatives qui pourrait modifier l'équipe gouvernementale ensuite, ou une équipe définitive. 

Emmanuel Macron n'est-il pas contraint par une injonction contradictoire, ayant besoin de soutiens aussi bien à droite et de gauche, mais en restant astreint à un besoin d’ambiguïté, pour éviter de repousser ces mêmes électeurs par des personnalités trop clivantes ?

Il y a un impératif contradictoire : c'est le renouvellement et l'expérience. Vous ne pouvez pas avoir, aux législatives, que des candidats novices, des gens qui découvrent la politique. Il faudra, demain, composer une nouvelle majorité dans l'Assemblée avec des députés d'En Marche qui seront capables de tenir la commission des Finances, d'être rapporteur général du Budget et d'occuper des fonctions importantes à l'Assemblée. Il ne peut pas y avoir que des personnalités nouvelles sans expérience. Et avoir trop de personnes qui ont déjà exercé des fonctions, qui ont été déjà élus ou sont des sortants, risque de l'affaiblir. C'est la raison pour laquelle, au fond, sur les personnes qui gouverneront avec lui demain, il y a un certain flou. Si des gens de droite le rallient, il devra certainement être prêt à élargir et modifier ses plans. Emmanuel Macron va devoir choisir une équipe qui lui donnera une majorité. Il y a une tradition : la "photo de famille" du premier gouvernement, formé au lendemain de l'élection présidentielle, où chacun est content d'être là aux côtés du président de la République. Mais celle-ci risque de frapper les Français. Combien de visages seront connus par un grand nombre de Français ? Combien seront inconnus, mais pourront incarner le renouvellement ?

En lieu et place d'un élargissement, un renouvellement des visages en se basant sur une ligne politique centriste pourrait-elle être suffisante pour former une telle majorité ?

Je dirais surtout central. Au fond, ce que va chercher Emmanuel Macron, qui dispose déjà de soutiens à gauche et au centre, c'est la droite. Encore une fois, tout va dépendre de la majorité sur laquelle le nouveau Président de la République pourra s'appuyer. Est-ce que ce sera une coalition soutenue par plusieurs groupes parlementaires ? Est-ce qu'il y aura un groupe qui sera très portant ? On est dans l'inconnu. Encore une fois, il devra rallier compétence et expérience. Au-delà de son élection, ce sera ce premier rendez-vous qui sera déterminant pour son quinquennat. Cette élection se déroule dans des conditions exceptionnelles ; il y a une recomposition qui doit être faite, et qui doit être incarnée. Mais la tâche sera d'autant plus dure pour Emmanuel Macron car il devra former un gouvernement paritaire de quinze ministres, ce qui complique encore ses choix. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
doray jacqueline
- 26/04/2017 - 18:17
Un femme d'expérience
comme premier Ministre : Ségo est libre puisqu'elle a pris un rateau à l'ONU et avec Bibi ça va être la joie.
tapio
- 25/04/2017 - 21:09
15 ministres, pas un/une de plus
(ou plutôt pas une/un pour causer le macron-language). Déjà un problème de parité, c'est un nombre impair. Alors 7 hommes + 7 femmes + 1 LGBT ? Mais ça va bêler chez les Zoophiles, stigmatisés pour leurs préférences sexuelles. Plus, de la diversité : du noir euh pardon de l'homme.femme de couleur, de l'arabe. Un jaune aussi en plus peut-être pour changer ? Bon, le renouvellement : des gens qu'on a jamais vus à la télé, mais quand même un peu sinon ils ne seront pas élus. Ensuite un subtil équilibre centre droit / centre gauche / gauche / droite / écolos. Ensuite (d'abord ?), récompenser les fidèles, ils ne se contenteront pas des sandwiches de la Rotonde. Et puis les gourous protecteurs, les attali bergé drahi levy minc cohn, ou leurs envoyés spéciaux. Et les représentants des religions : un sunnite un chiite un protestant un boudhiste un catholique (ah finalement non erreur pas de catho beuark), un raélien peut-être. Et puis la société civile. Sans oublier stéphane et matthieu. Bon, finalement, c'est pas 15 ministres qu'on aura, c'est 150.
vangog
- 25/04/2017 - 20:27
Et si Macron prenait Flamby comme premier Sinistre?...
Vous imaginez? Une alternance à la russe (ou à la turque) entre l'adolescent attardé et le vieux vicieux...les Français entubés deux fois par les mêmes, et sans vaseline...Ouille-Ouille-Ouille!