En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 5 heures 45 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 7 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 9 heures 5 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 11 heures 3 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 12 heures 18 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 13 heures 30 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 16 heures 7 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 17 heures 43 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 18 heures 25 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 6 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 10 heures 51 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 12 heures 16 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 13 heures 2 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 13 heures 58 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 16 heures 23 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 17 heures 32 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 18 heures 43 min
Coma pour le PS

Mélenchon : OPA sur la gauche ou score sans lendemain ?

Publié le 28 avril 2017
Malgré sa quatrième position, Jean-Luc Mélenchon a su s'imposer en tant qu'homme de gauche de cette élection et avoisine les 20% des sufffrages. Reste à savoir si le leader des Insoumis rerpésentera une véritable opposition à gauche, ou s'il s'agit d'une victoire sans lendemain à la manière d'un François Bayrou en 2007.
Virginie Martin est docteur en sciences politiques, professeure-chercheure à Kedge Business School et présidente du Think Tank Different.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Martin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Martin est docteur en sciences politiques, professeure-chercheure à Kedge Business School et présidente du Think Tank Different.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré sa quatrième position, Jean-Luc Mélenchon a su s'imposer en tant qu'homme de gauche de cette élection et avoisine les 20% des sufffrages. Reste à savoir si le leader des Insoumis rerpésentera une véritable opposition à gauche, ou s'il s'agit d'une victoire sans lendemain à la manière d'un François Bayrou en 2007.

Atlantico : Jean-Luc Mélenchon a-t-il réussi à mettre définitivement la main sur la gauche ou est-il destiné à un destin comme celui de François Bayrou en 2007 (à savoir un gros score mais qui ne pèse pas grand-chose par la suite) ?

Virginie Martin : Je pense que si, avec la présence d'Emmanuel Macron au milieu du jeu, le très faible score du Parti Socialiste et surtout les négociations que le PS est en train de faire avec En Marche!, Jean-Luc Mélenchon adopte une stratégie politique pertinente, il pourra alors véritablement mettre la main sur la gauche. Il a eu l'intelligence de ne pas céder tout de suite à Emmanuel Macron en ne donnant pas de consigne de vote et réussit ainsi à représenter une véritable alternative. 

De par son attitude et son score important, il va représenter l'opposition. Il faut dire qu'il y a trop de porosité entre le Parti Socialiste et En Marche !. On sait que beaucoup de députés historiques du PS sont aujourd'hui députés En Marche !. Qui va pouvoir s'opposer à Emmanuel Macron si ce n'est une gauche critique sur la financiarisation de l'économie et sur la mondialisation ? 

Certes Benoit Hamon était dans cette gauche alternative, mais la porosité est trop grande dans son parti. 

Clairement, Jean-Luc Mélenchon a une vraie carte à jouer dans l'opposition. Il faut peut-être qu'il édulcore un petit peu certains de ses discours. C'est ce qu'il fait déjà et c'est ce qu'on a pu observer en cette fin de campagne. Il est clair que son mouvement peut devenir une opposition très crédible à ce que représente Emmanuel Macron (qui d'un point de vue économique est quasiment de droite). 

Comment cette opposition va-t-elle se concrétiser ? 

On est dans le flou à ce niveau-là. Le problème c'est que beaucoup de députés PS ne veulent pas perdre leurs sièges pour aller prendre l'étiquette Mélenchon. Garder l'étiquette PS pure n'a plus vraiment de sens aujourd'hui. Finalement le PS aujourd'hui c'est l'étiquette Macron. 

Si Mélenchon avait été au second tour, le PS aurait pu renaître de ses cendres en appelant à voter Mélenchon. Là, la présence de Macron oblige le PS à se positionner et à se normaliser. 

Quant à savoir si les deux ex-candidats finiront par s'unir, je ne le sais pas. Je trouve que l'attitude de ce soir nous fait voir un Hamon très légitimiste à l'égard de son histoire au PS. Je le trouve moins frondeur qu'à l'accoutumé. 

Avec Macron, les extrêmes montent mécaniquement. Au clivage gauche-droite se substitue un clivage système/antisystème. Partant de là, vous avez un Hamon vs Mélenchon et un Macron vs Marine Le Pen.  

Finalement, si l'avenir de la gauche est représenté par Jean-Luc Mélenchon, que va devenir le Parti Socialiste de Benoit Hamon ? Peut-on imaginer que Benoit Hamon rejoigne finalement Jean-Luc Mélenchon ?

C'est ça que je n'arrive pas à saisir. On a bien senti un Benoit Hamon plus proche de Mélenchon plutôt que de Macron pendant toute cette campagne. Mais pour acter cela, il aurait dû réserver sa consigne de vote pour plus tard et ne pas appeler à voter En Marche ! le 23 avril au soir. C'est évident qu'il allait le faire, mais il aurait dû attendre un petit peu. Ça aurait permis de sentir une opposition réelle. Je trouve qu'il a peut-être manqué un cap. Et Mélenchon est arrivé à mieux jouer cette opposition au pouvoir qui va être en place. Il a beaucoup mieux capté la gauche.  

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 24/04/2017 - 22:24
Mélanchouille n'a fait que
Mélanchouille n'a fait que récupérer la dépouille d'une gauche perdue. Les bobos qui ne savaient plus à quel saint se vouer se sont rués sur lui pensant trouver le sauveur.
Pendant ce temps le petit peuple se sentant trahi par la gauche votait Le Pen... ......
Deux stratégies avec le même programme économique débile et une sortie de 'Europe suicidaire. Il n'y aura pas de lendemain ni pour Mélanchouille ni pour Marine ils sont définitivement cramés .
kilian
- 24/04/2017 - 13:54
C'est drôle.
Issu du bas peuple, fonctionnaire pas bien riche, je suis invariablement un électeur de droite. Mes amis, tous de gauche, ne comprennent pas.On se fâche pas pour si peu. Mais j'ai pris beaucoup de plaisir à écouteur ce tribun dont je ne partage pas les idées (comme pour Marine) . Il a une classe certaine.A 63 balais il a fait son tour d'honneur. Bravo.
kilian
- 24/04/2017 - 13:46
@ Wortstein - Fillon n'en a pas.
Ben oui. Il en a pas. Du temps de sarko, il pouvait claquer la porte. Que nenni! . C'est pourquoi j'ai choisi au tout dernier moment, dans l'isoloir, Dupont Aignan.