En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

La France, pays de rentiers sclérosé

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 51 min 50 sec
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 1 heure 16 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 1 heure 48 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 2 heures 18 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 2 heures 56 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 3 heures 25 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 4 heures 43 min
pépites > Politique
Coronavirus
Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?
il y a 5 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 18 heures 44 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 1 heure 28 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 2 heures 8 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 2 heures 39 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 3 heures 16 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 3 heures 31 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 5 heures 5 min
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 17 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 18 heures 55 min
© Reuters
© Reuters
Je t'aime, moi non plus

Coup de froid sur l’alliance nord-atlantique ? L’Otan et la présidentielle française

Publié le 22 avril 2017
S’il est difficile de savoir quel candidat sera sélectionné pour le second tour des élections présidentielles françaises, il est en revanche probable que les deux élus ne seront pas de chauds partisans de l’Alliance atlantique.
Guillaume Lagane
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Lagane est spécialiste des questions de défense.Il est également maître de conférences à Science-Po Paris. Il est l'auteur de  Questions internationales en fiches (Ellipses, 2013 (deuxième édition)) et de Premiers pas en géopolitique ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
S’il est difficile de savoir quel candidat sera sélectionné pour le second tour des élections présidentielles françaises, il est en revanche probable que les deux élus ne seront pas de chauds partisans de l’Alliance atlantique.

Le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN, en 2009, avait réactivé le débat traditionnel français entre la tradition « gaullo-mitterandienne », attachée à la sortie de l’organisation depuis 1966 au nom de « l’indépendance nationale », et atlantistes, convaincus que la France n’avait rien à gagner à s’isoler dans le camp occidental.

En 2012, le candidat François Hollande avait fait mine de s’interroger sur la pertinence de ce retour. Mais, après avoir confié à Hubert Vedrine une commode mission d’évaluation, il a choisi de confirmer la décision prise par son prédécesseur. Après 2014 et l’annexion de la Crimée par Moscou, il a engagé la France aux côtés des Etats d’Europe orientale, inquiets de la nouvelle posture russe.

De manière amusante pour un candidat qui n’a eu de cesse de critiquer l’actuel quinquennat, Benoît Hamon s’inscrit pleinement dans les pas du président Hollande. Il est le seul à ne pas critiquer l’organisation atlantique et l’un des rares à vouloir demeurer dans le commandement intégré.

Sur onze candidats, six ont en effet comme projet de plus ou moins retirer la France de ce qui est aujourd’hui la plus grande alliance militaire existante. Jean-Luc Mélenchon, Jacques Cheminade et François Asselineau veulent sortir de l’OTAN, au nom de l’anti-impérialisme et de la lutte contre « l’argent-roi » (Cheminade). Indice probable de sa politique de « dédiabolisation », Marine Le Pen se borne à vouloir quitter le seul commandement intégré. Elle rejoint, sur ce créneau gaulliste, Nicolas Dupont-Aignan et Jean Lassalle. 

Même Emmanuel Macron, dont la candidature affiche pourtant une volonté de plus grand engagement international de la France, se montre circonspect. Il refuse que la France appuie de nouveaux élargissements de l’Alliance, sauf dans les Balkans et, le cas échant, pour la Finlande et la Suède, ce qui est bien le moins pour un candidat partisan du « modèle scandinave ». Emmanuel Macron conditionne la participation de la France à des interventions de l’OTAN en dehors de sa zone géographique (c’est-à-dire hors d’Europe) aux « seuls cas où les intérêts de la France sont directement concernés », ce qui, pris à la lettre, pourrait introduire un léger doute sur l’application par Paris de l’article 5 de solidarité entre Alliés.

Les positions de Nathalie Arthaud et de Philippe Poutou, s’agissant de l’OTAN, ne sont pas connues. Mais, ces deux candidats évoluant à l’extrême gauche du spectre politique français, il y a tout lieu de croire que, si elles étaient formulées, leurs propositions n’appelleraient pas  la France à renforcer son ancrage dans une organisation fondée à Washington en 1949.

Reste François Fillon, lui aussi assez discret sur le sujet atlantique. Cette discrétion s’explique par une certaine ambivalence. Gaulliste historique, il a axé sa campagne sur un rapprochement avec la Russie qui est loin d’être partagé par tous les Etats alliés. En même temps, premier ministre de Nicolas Sarkozy en 2009 et partisan d’une forme de réalisme, il ne peut brûler aujourd’hui ce qu’il a hier, sinon adoré, du moins soutenu.

Que restera-t-il de ces propos de campagne une fois l’élection terminée ? Si MM. Macron ou Fillon arrivent à l’Elysée, le statu quo est probable. En cas de victoire d’un Jean-Luc Mélenchon ou d’une Marine Le Pen, la sortie de l’OTAN ou de son commandement intégré n’est pas à exclure car il s’agit d’une mesure très symbolique,  budgétairement peu coûteuse et dont les conséquences négatives n’apparaîtraient qu’à terme ou à l’occasion d’une crise internationale. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 22/04/2017 - 18:54
Le vote utile c'est Fillon ou Lepen
Cher Bd
bd
- 22/04/2017 - 16:55
Eloge du vote utile...
Le vote utile est l'acte politique et stratégique COURAGEUX car il impose de mettre à la foi son égo et une partie de ses convictions de côté dans un but purement protecteur. Chapeau, donc et respect pour ceux qui ont ce courage et cette lucidité!
Jardinier
- 22/04/2017 - 16:32
Ferme la porte en sortant et éteint les lumieres, bd,
Bonne soirée.