En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
Gribiche
Les Français, ces veaux instrumentalisables à toutes les sauces ? Comment une bonne partie des élites politiques en sont venues à mépriser leurs électeurs
Publié le 28 avril 2017
La déclaration de Bernard Cazeneuve ciblant François Fillon et Marine Le Pen, vendredi, pourrait bien être le signe d'un mépris à l'égard d'une population vue comme facilement influençable.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La déclaration de Bernard Cazeneuve ciblant François Fillon et Marine Le Pen, vendredi, pourrait bien être le signe d'un mépris à l'égard d'une population vue comme facilement influençable.

Atlantico : Vendredi 21 avril , le Premier ministre Bernard Cazeneuve à accusé ceux qui voudraient "exploiter sans vergogne la peur et l’émotion à des fins exclusivement politiciennes", en visant clairement François Fillon et Marine Le Pen, suite à l'attentat des Champs Elysées. Une telle déclaration n'est elle pas le signe d'un mépris à l'égard de la population, feignant de croire que les électeurs se laisseraient influencer aussi facilement ? 

Eric Verhaeghe : Cazeneuve cherche clairement à cliver, comme Sarkozy préconisait de le faire en son temps à l'approche du premier tour. Pour le coup, si quelqu'un fait de la tactique électorale, c'est bien lui! Face à un premier tour où Fillon et Le Pen pourraient virer en tête, le gouvernement a besoin de remettre du clivage et de l'opposition droite-gauche. De fait, compte tenu de la sociologie de la gauche actuelle, le clivage repose volontiers sur un implicite ou un "suggéré" largement fondé sur du mépris social. D'un côté, une gauche rationaliste, généreuse, maîtresse de ses passions, qui seraient apte à lutter dignement contre le terrorisme. De l'autre, une droite obscurantiste, proche de ses émotions, de ses passions, dont les discours politiques seraient guidés par des pulsions pour ainsi dire animale. On retrouve ici, mais inversés, les stéréotypes qui structuraient le discours politique il y a un siècle. A l'époque, la gauche était la force du prolétaire proche de la bête. L'ironie de l'histoire veut que cette décomposition sociologique se soit retournée et que le peuple soit désormais de droite. Les techniques utilisées pour le flétrir n'ont toutefois pas changé. 

De la même façon, les Français peuvent-ils "ignorer" ce sujet en allant voter comme le suggérait un éditorial du Monde vendredi 21 avril en indiquant  "A deux jours du premier tour de la présidentielle, les Français ne doivent pas céder à la panique ni s’en remettre aux candidats qui prônent la loi du Talion" ? 

La citation est jolie, puisqu'elle émane d'un journal qui s'est transformé en une sorte de feuille de propagande bienpensante sous l'influence de ses propriétaires. Le Monde, avec son Decodex, avec ses prises de positions de plus en plus binaires, concentre l'expression du mépris social en France. Il est, parmi les journaux subventionnés, le vaisseau-amiral de l'ordre établi. Cet éditorial n'a donc rien de surprenant : il déploie une analyse tout entière fondée sur la conviction qu'il faut défendre un système et un gouvernement en place qui exprimeraient la rationalité, la lumière, la vérité scientifique, contre un peuple archaïque, relevant de l'Ancien Testament, une sorte de vieille tribu guidée par des pulsions. Dans cet univers, tout est dans l'implicite, dans le non-dit, dans l'entre-les-lignes. Il faut décoder que ceux qui accèdent à l'intelligence ne peuvent évidemment voter ni pour Le Pen ni pour Fillon. Le seul choix raisonnable est celui de Macron. Cette technique de manipulation propagandiste est vieille... comme le monde. 

Outre ces questions, quels sont ceux qui ont été le plus méprisés par les "élites" au cours de ces dernières semaines, entre les partisans de Sens commun, voire les électeurs potentiels de Jean Luc Mélenchon ? 

Il serait en fait amusant d'établir une sorte de cercles concentriques des plus méprises jusqu'aux moins méprisés dans l'esprit bobo. Incontestablement, les électeurs du Front national, et la frange catholique conservatrice de Sens commun s'est attiré des foudres de la bienpensance, probablement les plus violentes. Dans un second cercle, je placerais volontiers le mouvement Debout la France, avec qui les médias subventionnés n'ont jamais été tendres, y compris à droite. Dupont-Aignan l'a d'ailleurs bien fait remarquer en lisant les messages reçus de Serge Dassault, l'appelant à collaborer avec la droite et à retirer sa candidature. Ce faisant, il a souffert des mêmes formes d'accusation qu'un Asselineau ou un Cheminade. Ultimement, n'oublions pas le mépris profond des bienpensants pour la pensée libérale libertarienne qui rejette l'équation française entre l'Etat et le bien commun. Etre libéral, c'est largement s'exposer aux foudres de ceux qui considèrent que le rationalisme fait mauvais ménage avec la libre concurrence. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Ne l’appelez plus Shinzo Abe mais Abe Shinzo
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
07.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 23/04/2017 - 09:04
CHUTE LIBRE...
En quelques décennies et vu la dérive de son journal, Beuve-Méry doit se retourner dans sa tombe. On est passé du respect et de la diffusion de l'information à un pilonnage de propagande. Autrefois le meilleur, le Monde est devenu par son parti pris, ses procédés, sa mauvaise foi(la prétendue détox n'étant qu'une propagande au carré!) et sa hargne la référence du pire. Le dernier service que son fondateur pourrait rendre à ce journal, c'est de revêtir l'armure du Commandeur...
lemillanh
- 23/04/2017 - 08:20
IL Y EST LOIN LE TEMPS
de Hubert Beuve Mery respecté par le Général et la feuille de choux d'aujourd'hui les leçons de moral de ce pouvoir agonisant sont pathétiques je me souviens encore de la décision de F Hollande de lerver l'etat d'urgence le 14 juillet dernier et dans la soirée se produisait le massacre pire que la prise de la bastille et on confie les renes du pays à des gens aussi ineptes j'ai peur....
bern4243
- 23/04/2017 - 08:02
c'etait hier ; et les médias vous expliquent comment voter?
Dans un contexte particulièrement tendu en raison de la menace terroriste et de possibles violences redoutées par la police, un rassemblement organisé par des syndicats et des étudiants a dégénéré, à la veille du premier tour du scrutin.

La manifestation «Premier tour social», qui aurait rassemblé environ 2 000 personnes à Paris le 22 avril, selon les organisateurs, a viré à l'affrontement en cours d'après-midi.

Les forces de l'ordre, déployées en nombre, ont été prises pour cible par des individus, pour la plupart cagoulés, qui les ont ciblées avec des projectiles, notamment des fumigènes et des bouteilles. La police a rétorqué en envoyant du gaz lacrymogène pour disperser les activistes.