En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 9 heures 55 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 10 heures 32 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 13 heures 15 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 15 heures 16 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 18 heures 1 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 18 heures 12 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 18 heures 34 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 19 heures 12 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 19 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 10 heures 15 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 12 heures 17 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 13 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 15 heures 11 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 17 heures 54 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 18 heures 9 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 18 heures 24 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 19 heures 16 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 19 heures 20 min
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Clémente est la loi

Policier tué sur les Champs-Élysées : il y a peut-être des juges qui devraient se poser des questions…

Publié le 22 avril 2017
Il y a un coupable : l'assassin. Mais les responsables aussi doivent être nommés.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a un coupable : l'assassin. Mais les responsables aussi doivent être nommés.

Un flic est mort jeudi soir sur les Champs-Élysées. Il doit y avoir des magistrats embarrassés. On suppose qu'ils murmurent "c'est la faute à pas de chance". Ou, hypothèse pire, "pour un flic, mourir fait partie des risques du métier". Le nom de ces juges ne sont pas connus. 

Celui de l'assassin si. Il s'appelait Karim Cheurfi. Son parcours, et la façon dont il a été traité par la justice de notre pays donnent à réfléchir. En 2001, armé d'un revolver, il a tiré et grièvement blessé un policier qui voulait le verbaliser. En garde-à-vue, il a réussi à désarmer un autre policier et, muni de son arme de service, lui a tiré une balle dans l'abdomen. 

En 2003, une cour d'assise l'a, pour ces faits, condamné à 20 ans de réclusion criminelle. Mais en 2005, lors d'un procès en appel, sa peine a été réduite à 15 ans. Pourquoi cette mansuétude ? Nous l'ignorons. Karim Cheurfi est sorti de prison en 2015 pour une période "probatoire".  Nous comprenons donc qu'en dépit de la gravité des faits il n'a pas purgé sa peine jusqu'au bout. A-t-il bénéficié de remises de peine automatiques ? Ou peut-être un juge d'application des peines a estimé qu'il pouvait être relâché avant ses 15 ans de réclusion. 

Il y a quelques semaines, Karim Cheurfi avait été placé en garde à vue. On lui reprochait d'avoir proféré des menaces de mort contre les policiers. Mais le parquet l'a fait remettre en liberté, jugeant qu'il n'y avait pas de preuves tangibles indiquant qu'il voulait mettre ses menaces à exécution. Les magistrats du parquet se sont-ils intéressés à son parcours ? Deux policiers gravement blessés quand même !

Ont-ils pris en considération le fait que le tueur des Champs-Élysées avait la haine du flic chevillée aux tripes ? Ont-ils réfléchi à l'extrême dangerosité d'un personnage violent par ailleurs fiché par l'anti-terrorisme ? 

Bien sûr, ils n'ont fait qu'appliquer la loi. Mais qu'est-ce qu'une loi sans conscience et sans âme ? Et ça vaut aussi pour les juges qui ont réduit sa peine de 20 ans à 15 ans. Les magistrats sont – et c'est aussi bien ainsi – protégés par une immunité qui leur permet d'exercer leur charge en toute sérénité. Ils rendent la justice. Certains d'entre eux ont, hélas, surtout tendance à rendre la liberté. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kilian
- 23/04/2017 - 11:53
le mur des cons a encore sévi.
.
Ils devraient tous, et tous les jours, être poursuivis pour non assistance à personnes en péril voire pour mise en danger d'autrui.
melanie ghislain
- 23/04/2017 - 10:06
les juges devraient pouvoir
les juges devraient pouvoir repondre de leurs actes parfois insenses, et surtout les juges devraient etre elus par le peuple, comme les deputes de l'assemblee nationale , et remettre leur mandat tous les 5 ans, tout ce qui se passé aujourd'hui est scandaleux , toujours des recidivistes ou des gens qui ont beneficies d'une remise de peine
lexxis
- 23/04/2017 - 09:14
CARTON PLEIN!
On oublie encore que l'assassin a pu violer les obligations de son contrôle judiciaire en se rendant sans autorisation plus d'un mois et demi en Algérie sans être en rien inquiété lors de son retour. Une réduction de peine en appel qui fait douter du jugement de ceux qui la prononcent, des menaces de mort pour lesquelles on écarte le Code Pénal, une violation de contrôle judiciaire sans aucune sanction, décidément notre justice s'est montrée très compréhensive avec Cheurfi qui a bénéficié jusqu'à l'absurde de droits que grâce à la justice ses victimes n'ont pas eus. Mais quelqu'un sait-il bien à la Chancellerie que nous sommes en état de guerre?

Après le mur des cons, le mur du silence, cela commence à faire beaucoup! On a fait des enquêtes et surtout récemment pour des faits infiniment moins graves.