En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 7 heures 56 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 10 heures 38 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 12 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 14 heures 5 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 15 heures 4 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 36 sec
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 17 heures 14 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 18 heures 19 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 10 heures 18 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 11 heures 24 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 13 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 13 heures 55 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 14 heures 18 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 15 heures 29 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 16 heures 54 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 17 heures 45 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 18 heures 52 min
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Clémente est la loi

Policier tué sur les Champs-Élysées : il y a peut-être des juges qui devraient se poser des questions…

Publié le 22 avril 2017
Il y a un coupable : l'assassin. Mais les responsables aussi doivent être nommés.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a un coupable : l'assassin. Mais les responsables aussi doivent être nommés.

Un flic est mort jeudi soir sur les Champs-Élysées. Il doit y avoir des magistrats embarrassés. On suppose qu'ils murmurent "c'est la faute à pas de chance". Ou, hypothèse pire, "pour un flic, mourir fait partie des risques du métier". Le nom de ces juges ne sont pas connus. 

Celui de l'assassin si. Il s'appelait Karim Cheurfi. Son parcours, et la façon dont il a été traité par la justice de notre pays donnent à réfléchir. En 2001, armé d'un revolver, il a tiré et grièvement blessé un policier qui voulait le verbaliser. En garde-à-vue, il a réussi à désarmer un autre policier et, muni de son arme de service, lui a tiré une balle dans l'abdomen. 

En 2003, une cour d'assise l'a, pour ces faits, condamné à 20 ans de réclusion criminelle. Mais en 2005, lors d'un procès en appel, sa peine a été réduite à 15 ans. Pourquoi cette mansuétude ? Nous l'ignorons. Karim Cheurfi est sorti de prison en 2015 pour une période "probatoire".  Nous comprenons donc qu'en dépit de la gravité des faits il n'a pas purgé sa peine jusqu'au bout. A-t-il bénéficié de remises de peine automatiques ? Ou peut-être un juge d'application des peines a estimé qu'il pouvait être relâché avant ses 15 ans de réclusion. 

Il y a quelques semaines, Karim Cheurfi avait été placé en garde à vue. On lui reprochait d'avoir proféré des menaces de mort contre les policiers. Mais le parquet l'a fait remettre en liberté, jugeant qu'il n'y avait pas de preuves tangibles indiquant qu'il voulait mettre ses menaces à exécution. Les magistrats du parquet se sont-ils intéressés à son parcours ? Deux policiers gravement blessés quand même !

Ont-ils pris en considération le fait que le tueur des Champs-Élysées avait la haine du flic chevillée aux tripes ? Ont-ils réfléchi à l'extrême dangerosité d'un personnage violent par ailleurs fiché par l'anti-terrorisme ? 

Bien sûr, ils n'ont fait qu'appliquer la loi. Mais qu'est-ce qu'une loi sans conscience et sans âme ? Et ça vaut aussi pour les juges qui ont réduit sa peine de 20 ans à 15 ans. Les magistrats sont – et c'est aussi bien ainsi – protégés par une immunité qui leur permet d'exercer leur charge en toute sérénité. Ils rendent la justice. Certains d'entre eux ont, hélas, surtout tendance à rendre la liberté. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kilian
- 23/04/2017 - 11:53
le mur des cons a encore sévi.
.
Ils devraient tous, et tous les jours, être poursuivis pour non assistance à personnes en péril voire pour mise en danger d'autrui.
melanie ghislain
- 23/04/2017 - 10:06
les juges devraient pouvoir
les juges devraient pouvoir repondre de leurs actes parfois insenses, et surtout les juges devraient etre elus par le peuple, comme les deputes de l'assemblee nationale , et remettre leur mandat tous les 5 ans, tout ce qui se passé aujourd'hui est scandaleux , toujours des recidivistes ou des gens qui ont beneficies d'une remise de peine
lexxis
- 23/04/2017 - 09:14
CARTON PLEIN!
On oublie encore que l'assassin a pu violer les obligations de son contrôle judiciaire en se rendant sans autorisation plus d'un mois et demi en Algérie sans être en rien inquiété lors de son retour. Une réduction de peine en appel qui fait douter du jugement de ceux qui la prononcent, des menaces de mort pour lesquelles on écarte le Code Pénal, une violation de contrôle judiciaire sans aucune sanction, décidément notre justice s'est montrée très compréhensive avec Cheurfi qui a bénéficié jusqu'à l'absurde de droits que grâce à la justice ses victimes n'ont pas eus. Mais quelqu'un sait-il bien à la Chancellerie que nous sommes en état de guerre?

Après le mur des cons, le mur du silence, cela commence à faire beaucoup! On a fait des enquêtes et surtout récemment pour des faits infiniment moins graves.