En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

05.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 3 heures 3 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 5 heures 20 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 6 heures 53 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 8 heures 35 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 10 heures 57 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 11 heures 18 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 11 heures 41 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 12 heures 5 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 12 heures 21 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 12 heures 43 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 3 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 6 heures 19 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 8 heures 5 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 9 heures 38 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 11 heures 7 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 11 heures 22 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 11 heures 45 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 12 heures 7 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 12 heures 40 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 13 heures 3 min
© Capture écran
© Capture écran
Soirée électorale

Dimanche 20h00, brouillard total ? Le scénario qui panique les invités politiques des plateaux télés

Publié le 21 avril 2017
La soirée électorale du 1er tour de la présidentielle pourrait être pleine de rebondissements, risquant ainsi de mettre dans l'embarras certains invités politiques sur les plateaux télé tant il est probable que les résultats soient très serrés.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La soirée électorale du 1er tour de la présidentielle pourrait être pleine de rebondissements, risquant ainsi de mettre dans l'embarras certains invités politiques sur les plateaux télé tant il est probable que les résultats soient très serrés.

Atlantico : Compte tenu de la forte probabilité qu'il y a pour que les résultats issus du 1er tour de la présidentielle soient très serrés, il n'est pas impossible que ceux-ci ne soient connus officiellement qu'à 22h et non pas à 20h comme cela est traditionnellement le cas. Quelle pourrait être l'ambiance générale de ces deux heures au cours desquelles des résultats surprenants pourraient arriver ?

Jérôme Fourquet : Il convient de préciser les deux raisons pour lesquelles les résultats pourraient ne pas être connus à 20h comme cela est le cas habituellement. Il y a celle que vous évoquez dans votre question, soit entre les deux premiers candidats, soit entre le 2e et le 3e, avec une éventuelle incertitude sur qui serai(en)t le ou les finalistes. La deuxième raison, plus technique mais lourde de conséquence, est la décision prise par le ministère de l'Intérieur de faire fermer les bureaux de vote de province à 19h et non pas à 18h. Historiquement, les estimations fournies aux chaînes de télévision à 20h étaient réalisées par les instituts de sondages sur la base des résultats très nombreux des bureaux de vote de province fermant à 18h. Les instituts disposaient alors de 2h pour réaliser ce travail quand aujourd'hui ils ne disposent plus que d'1h. Il n'est pas donc pas évident que nous ayons la possibilité techniquement de faire des remontées aussi rapides, d'autant plus si les résultats sont très serrés.

Comme habituellement, mais cette fois-ci sur une plage horaire plus longue, les réseaux sociaux vont bruisser de mille rumeurs sur des sorties d'urnes de tel ou tel institut, ou provenant de tel ou tel QG, sur des bureaux de vote tests ou sur les votes des Français de l'étranger ou bien de tel DOM-TOM, etc. Par ailleurs, Radio Londres devrait reprendre du service, sans oublier les médias francophones présents à l'étranger. Tout ceci va constituer une caisse de résonnance tout à fait massive à laquelle nous sommes habitués, même si l'ambiance pourrait être décuplée compte tenu de la pression qui pourrait résulter de la compression du temps de travail alloué aux instituts de sondage. 

Parce qu'il est probable que des résultats surprenants puissent advenir, une gêne des invités politiques sur les différents plateaux télé avant l'annonce officielle des résultats n'est pas à exclure. Au regard de chacun des scénarios proposé ci-dessous, comment pensez-vous que les équipes de campagne et les électeurs des différents camps pourraient réagir ? 

Jean-Luc Mélenchon - Emmanuel Macron : Ce duel serait pour le moins cocasse et inattendu dans la mesure où nous ne cessons pas de dire, depuis plusieurs années, que le pays n'a jamais été aussi à droite. Cette situation poserait, très clairement, un véritable problème pour les fillonistes. Quand on voit déjà les tensions qui existent au sein de la base militante avec un Christian Estrosi qui s'est fait siffler dans sa propre ville, de même qu'Alain Juppé il y a un certain temps. Les intentions internes ainsi accumulées pourraient exploser au grand jour si d'aventure François Fillon devait être amené à choisir entre deux candidats de gauche. De tout façon, ces tensions seraient amenées à être révélées au grand jour dans le cas où François Fillon serait éliminé dès le premier tour au profit d'Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen.

Jean-Luc Mélenchon - François Fillon : tout d'abord, il convient de distinguer ce que feraient les leaders et l'état-major, et le comportement adopté par les électeurs. On sait qu'aujourd'hui, toute une partie de l'électorat d'Emmanuel Macron provient de la gauche, dont certains hésitent encore entre lui et Jean-Luc Mélenchon. Dans le scénario que vous évoquez, on peut donc penser qu'une bonne partie des électeurs de gauche, quoi qu'en dise Emmanuel Macron, irait voter pour Jean-Luc Mélenchon. A l'inverse, les électeurs de centre-droit pourraient se rabattre vers le candidat LR.

Marine Le Pen- Jean - Luc Mélenchon : dans ce cas, il y aurait de vrais cas de conscience, même si une majorité opterait pour le Front républicain, mais qui serait très loin de la victoire avec un Jean-Luc Mélenchon en face de Marine Le Pen.

François Fillon - Emmanuel Macron : je pense que ni Marine Le Pen, ni l'état-major du FN, ne donneraient de consignes de vote pour François Fillon. Le FN a davantage intérêt à ce qu'Emmanuel Macron gagne afin de pouvoir essayer de recomposer la droite par la suite. Toutefois, je pense qu'une importante partie de l'électorat frontiste, dans ce cas, voterait pour François Fillon. Pour ce qui est des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, beaucoup iraient voter pour Emmanuel Macron. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 23/04/2017 - 01:59
@langue de pivert oui, vous avez raison...
et je n'y avais même pas pensé...Mais Fillon appellerait probablement à voter Macron-Hollande contre Marine Le Pen...ce qui prouverait qu'il n'a rien appris de son quinquennat catastrophique avec Sarko-le-tricheur...
Mingus
- 22/04/2017 - 19:55
Tout, sauf la sortie de l'Euro.
Nous ne devons pas nous tromper, cette élection est a risque,
La ruine du petit épargnant !
langue de pivert
- 22/04/2017 - 12:10
@vangog ; @Deudeuche
:-( Pire : Fillon appellerait à voter Macron ! Je ne suis ni vertueux ni naïf ! Il ne vous a pas échappé que les patriotes en 2012 ont laissé passer hollande par dépit ? Vous avez voté Sarko au deuxième tour ? La différence entre vous et moi c'est que je suis un homme libre de tout parti ! Je ne vote pas pour moi car je n'ai besoin de rien ni de personne pour vivre ma vie. Je vote pour ce que je pense le mieux (ou le moins pire) pour la France sans prétendre ne pas me tromper ! Je trouve plein de défaut à celui (ou celle) pour qui je vote et votais ! Vous pensez que Mme Le Pen n'a pas de défaut ? Pas de faiblesse ou d'inconvénient dans son projet ? C'est plus de l'optimisme c'est du fanatisme ! Moi je n'ai jamais été fanatique de Sarko ni de Fillon ! Je préfère être un joyeux pessimiste qu'un optimiste béat ! En fait je vote plus contre la gauche que pour la droite ! @vangog ; @Deudeuche : au plaisir de vous lire avec beaucoup d'intérêt... et bonne chance pour la France ! Elle va en avoir besoin !