En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 1 heure 16 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 3 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 5 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 6 heures 8 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 6 heures 45 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 8 heures 23 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 9 heures 10 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 10 heures 38 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 12 heures 1 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 2 heures 58 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 4 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 6 heures 1 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 6 heures 23 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 7 heures 19 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 11 heures 14 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 11 heures 50 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 1 jour 1 heure
© ERIC FEFERBERG / AFP
© ERIC FEFERBERG / AFP
Emission politique

Mais alors, Macron, il propose quoi? vraiment!

Publié le 08 avril 2017
Emmanuel Macron de passage à l'émission politique : beaucoup de bruit pour pas grand chose de plus.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron de passage à l'émission politique : beaucoup de bruit pour pas grand chose de plus.

Après l’Émission Politique de France 2, beaucoup de téléspectateurs ont profité du spectacle Macron, de son aisance, de son brio, de son intelligence, et comme quand on termine de suçoter un bon chamallow, l’intérieur des joues couvert de sucre, on se demande: « Mais il reste quoi de cet intense moment de plaisir? », beaucoup se sont aussi demandé: « Mais il propose quoi, en vrai, Macron? » C’est vrai qu’une petite gâterie devant son écran de télévision n’est jamais de refus, surtout entre des images d’enfants syriens suffocants et de bombardements américains en réplique. Mais une fois la gâterie macronienne terminée, que savons-nous au juste de ce qu’il fera une fois élu, en dehors de très belles et très people apparitions à la télévision où, façon Hollande, il nous expliquera qu’il est le président des bisous, qu’il nous aime, qu’il croit à la France, et que s’il avait lu ses fiches il connaîtrait le contenu de l’action gouvernementale?

Macron face à la Syrie: l’exemple d’une interrogation qui pose problème

Prenons l’exemple de la Syrie. Le journaliste demande à notre futur Président quelle serait sa réaction devant le cas d’école tiré de l’actualité du jour: un bombardement chimique contre des populations civiles en Syrie.

Là, tu t’attends à un minimum de real politik. Le gars, il est susceptible, dans un mois de passer de l’étude de cas dans un séminaire de l’ENA à un exercice grandeur nature. Tu te dis qu’il a bien compris que des vies humaines, le destin du monde peut-être, est en jeu. Il ne s’agit plus, comme à l’école, d’avoir une bonne note à l’oral pour sa capacité à la langue de bois. Il s’agit d’expliquer au pays quelle sera la ligne de la France dans un VRAI conflit international.

Eh bien! non! le gars, il continue à te baratiner comme s’il était devant le jury de l’ENA.

« Bachar al-Assad n’en est pas à son premier crime. oui, c’est un criminel. Oui il y a eu des crimes à l’arme chimique en 2013. Oui il faut une intervention militaire sous l’égide des Nations-Unies. Il faut agir fortement dans le cadre d’un mandat des Nations Unies. (…) Il faut qu’il y ait une sanction contre le régime actuel. Notre priorité est la lutte contre Daech. Ce n’est pas contradictoire. Il faut construire la sortie de Bachar al Assad. Il faut travailler avec ses représentants pour le sortir de Syrie mais pas au prix de l’instabilité en Syrie. »

Merci Emmanuel! grâce à toi je comprends enfin ce qui manquait à mes études de cas à l’ENA: le capacité à aligner des phrases contradictoires affirmant tout ce que le jury a envie d’entendre, tout en expliquant qu’il n’y a évidemment aucune contradiction à soutenir tout cela dans le même raisonnement. Ainsi, je comprends que pour friser le 10/10, il faut expliquer que la priorité, c’est la lutte contre Daesh, mais qu’on va commencer par une intervention militaire contre Assad, dont on négociera la sortie pacifique avec ses représentants sans menacer l’ordre interne syrien.

Et là, tu te dis que c’est à ce gars-là, qui confond exercice du pouvoir et passage d’un oral à l’ENA, que tu vas confier le code secret de l’arme nucléaire. Sauf à se demander qui prendra les vraies décisions pendant qu’il ira faire le beau devant les caméras, on en a quand même froid dans le dos.

Qu’on le veuille ou non, il y a autour de Macron un problème de crédibilité

Cet exemple syrien qui a eu la bonne idée d’ouvrir l’émission d’hier soir, où la chaîne publique a par ailleurs beaucoup plus ménagé Macron que Fillon dans un déséquilibre désormais permanent de l’information politique en France, soulève l’incontournable question de la crédibilité de l’ancien ministre de l’Economie.

Personne, bien entendu, ne remet en cause son brio, son intelligence, et toutes ces choses positives qui font de lui le gendre ou le mari idéal. Maintenant, une question s’imprime dans les esprits: au-delà de la communication qui consiste à dire à l’interlocuteur ce qu’il a envie d’entendre, que pense véritablement Emmanuel Macron, et quelle est sa vision pour le pays?

Les mauvaises langues diront qu’il ne pense rien et qu’il ne voit rien. Il se contente de répéter à l’envi ce qu’il a entendu dans les dîners en ville à la mode. Certes, il répète avec talent. Mais le jour J, décidera-t-il de déclarer une guerre nucléaire à la Russie pour chasser Assad simplement parce qu’il l’aura lu dans une petite fiche, ou bien se dira-t-il que cette décision implique autre chose qu’un esprit mondain, aristocratique, que la faculté de briller dans les salons pour mettre en pamoison quelque mignonne ou mignon totalement inféodé(e) à sa cause?

Un homme sans patrimoine peut-il être crédible?

Et là encore, l’embarras survient. Parce que Macron, il a une bonne gueule bien sympa. Quand on l’écoute ou on le voit, on se dit qu’on doit même pouvoir passer des soirées rigolotes avec lui. De bons moments. Mais c’est précisément cela qui nous gêne: Macron est l’homme du moment, et même de l’instant. On a l’impression qu’il vient de nulle part et qu’il n’a pas envie d’aller plus loin que l’Elysée. C’est son objectif, son ambition, sa récompense et son identité. Son enjeu, c’est un poste, quand notre enjeu, c’est la France millénaire.

La preuve? Par exemple, le bonhomme s’est quand même palpé plusieurs millions quand il était chez Rotschild, et il n’a même pas acheté un appartement avec cette petite fortune. La France existe depuis 2.500 ans et même plus. Elle regorge de joyaux architecturaux qui appartiennent au patrimoine mondial de l’UNESCO, et l’homme qui veut en devenir président n’a même pas un deux pièces dans Paris, à lui, pour vivre.

On ne peut ici s’empêcher de reboucler avec sa déclaration de patrimoine, en admettant qu’elle soit sincère. Macron est un flambeur. Il ne veut pas d’attache. Il ne se projette pas dans un collectif qui le dépasse. Il ne s’imagine pas vivant après sa mort. Il n’éprouve pas le besoin de laisser des biens derrière lui, après lui. Personnellement, j’ai de la sympathie pour ces tempéraments incandescents qui brûle la vie par les deux bouts de la chandelle. Maintenant, ces tempéraments-là sont-ils faits pour présider la République?

Les mauvais esprits fileront l’analyse en remarquant que l’une des propositions phares de Macron consiste à supprimer la taxe d’habitation pour 80% des Français. C’est curieux, de voir comment Macron est fâché avec l’idée d’habiter quelque part, et comment il veut au fond délier le lieu où l’on habite et le financement des équipements qui permettent d’y vivre. Comme si sa névrose d’habiter nulle part devait bénéficier à tous les Français. C’est en ce sens que Macron et sa parole n’incarnent pas le pays profond: les Français sont de fervents patriotes qui adorent habiter la France autant qu’ils sont si souvent habités par elle.

La France est l’une des plus vieilles nations du monde. C’est à la fois une chance et un handicap. Elle ne peut être gouvernée dans l’oubli de son histoire et dans l’indifférence de ce qu’elle sera demain. Et, sur l’oubli comme sur l’indifférence, la candidature Macron, malgré l’accumulation d’assertions, de phrases rhétoriques, de mots travaillés par des professionnels de la communication, est loin d’avoir levé toutes les ambiguïtés, voire les doutes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 12/04/2017 - 03:31
Ineptie macroéconomique du programme de Fillon
Personne ne s'est demandé comment François Fillon arriverait à faire à la fois 100 milliards d'économies et une croissance de 2,3%?
Une vraie incohérence macroéconomique.
C'est tout simplement impossible!
bd
- 12/04/2017 - 03:29
Emmanuel Macron: La logique pragmatique (2)
Pantin, sans expérience, disant ce que d'autres puissances l'enjoignent à dire?

Dont acte, il a 39 ans, c'est vrai, et sans doute donc moins d'expérience que des hommes et femmes politiques rompus aux joutes électorales...

Il suit une ligne cognitiviste, ce qui pour tout pédagogue, est particulièrement parlant.
Il faut des constats, argumentés, intellectualisés, et de ces constats, découlent des solutions.
Cela s'appelle du pragmatisme. 
Il ne prétend pas que toutes ces solutions seront un succès. 
Il explique le droit à l'échec (pour lui comme pour tout le monde en promettant le droit au chômage pour tous).
Mais on tente, on essaie, parfois cela marchera, parfois non.
Mais, bon sang, qu'est-ce que ça fait du bien justement d'entendre quelqu'un qui peut ne pas être totalement sûr de lui et dire : «on va faire ensemble».
Cela permettra à chacun, individuellement, de se sentir meilleur, en ayant le sentiment légitime d'avoir participé à l'élévation de la société dans son ensemble.
Là où tous les politiques depuis plus de 40 ans expliquent à longueur de temps sur Les plateaux télé savoir exactement ce qu'il faut faire, et qu'une fois élus, ils semblent d'un coup avoir tout oublié...
bd
- 12/04/2017 - 03:29
Emmanuel Macron: La logique pragmatique (1)
Parce qu’Emmanuel Macron peut être d'accord avec des gens de droite et de gauche, il n'aurait pas d'idée?

Nous souffrons tous depuis des années de voir des lois élaborées sous un gouvernement être détricotées par le suivant.
"En Marche!" n'est pas comme les autres.
Le rôle d'un Président dans un pays mature est, en effet, de trouver le dénominateur commun entre des personnes et des positions différentes, pour avancer, pour que le pays, en tant que nation, avance.

Est-ce que les politiques qui divisent, qui pointent du doigt l'autre, sont plus claires pour l'électorat?
Il est temps de comprendre que ceux qui jouent à diviser, à opposer, sont des apprentis sorciers.