En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

05.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

06.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

ça vient d'être publié
pépites > Société
Imbroglio politique
Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Politique
Tribune

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Social
Disparité

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Economie
Ecologisme

PLF 2020 : la fiscalité environnementale ne sauvera pas la planète

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Science
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

il y a 4 heures 54 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite, service public : Macron tenté de reprendre son programme de réformes à zéro

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Social
Attention, danger politique du troisième type

Gouvernement, minorités activistes et reste de la société : le trio infernal que plus rien ne relie ?

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 23 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 23 heures 52 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Société
Imbroglio politique

Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Social
Marronnier

La SNCF sur la voie de garage

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Société
Cachez-moi ça

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Santé
La vie est injuste

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

il y a 4 heures 49 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Comment l’individualisme risque de détruire la démocratie

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Société
Ultra moderne voilitude

Cette double crise de la modernité qui paralyse les réflexes démocratiques français

il y a 5 heures 19 min
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 22 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 23 heures 46 min
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 1 jour 3 heures
© REUTERS/Kai Pfaffenbach
© REUTERS/Kai Pfaffenbach
Cache-Cache

Et Trump relança l'interventionnisme américain : mais au fait dans quels partis sont aujourd’hui les néoconservateurs français prêts à la suivre ?

Publié le 14 avril 2017
Paradoxalement, le retour de l'interventionnisme américain pourrait satisfaire certains partis et personnalités qui ne portent pas le Président Trump dans leur cœur. En matière de politique internationale, les néoconservateurs français ne sont pas ceux qu'on croit !
Florent Parmentier est maître de conférences à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié, aux Presses de Sciences Po, Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays entre Europe et Russie. Il est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Parmentier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Parmentier est maître de conférences à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié, aux Presses de Sciences Po, Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays entre Europe et Russie. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paradoxalement, le retour de l'interventionnisme américain pourrait satisfaire certains partis et personnalités qui ne portent pas le Président Trump dans leur cœur. En matière de politique internationale, les néoconservateurs français ne sont pas ceux qu'on croit !

Atlantico : Les frappes surprises de l'armée américaine en Syrie dans la nuit du 7 avril ont marqué un revirement important dans la politique internationale de Trump. Mais comment le monde politique français accueille-t-il ce changement de cap ?

Florent Parmentier : En effet, les frappes américaines marquent un changement notable dans l'action internationale de Donald Trump. Il faut remarquer que le président américain avait fait part, dans le cadre de sa campagne,  de sa volonté de ne pas poursuivre les politiques  jugées aventuriste de ses prédécesseurs, et particulièrement celles menées par Hillary Clinton. L'idée de « rendre la puissance à l'Amérique » (Make America Great Again), selon le slogan du président, passait par un encouragement aux idées d'inspiration isolationniste. Ce qui lui a d’ailleurs valu, dans un premier temps, une certaine popularité en Russie. 

De ce point de vue, il est donc vrai que les frappes américaines ont véritablement constitué une surprise pour les observateurs internationaux. Le Président américain montre ainsi que les États-Unis sont capables de prendre une initiative au sujet d'un pays dont la Russie a montré  qu’elle était directement concernée. Cette action montre que les spéculations autour d'un alignement de la politique de Donald Trump sur celle de Vladimir Poutine étaient sans doute prématurées, compte tenu de la résistance de l'appareil d'État américain aux nouvelles orientations voulues à Donald Trump. 

Alors que Vladimir Poutine apparaît aujourd'hui presque comme le véritable « 12e homme » de la campagne présidentielle française, l'intervention américaine prend le monde politique français de revers. Les plus atlantistes ont jusqu’à présent rejeté de manière véhémente la personnalité même de Donald Trump et ce qu'il représente. Dans le même temps, les partisans d'un éloignement de l'Union européenne ont souligné le caractère volontiers populiste de l’ancien candidat républicain. 

 

 Aujourd'hui, qui en France est tenté de s'aligner sur les positions néoconservatrices américaines en terme d'interventionnisme ? Pour quelles raisons ? Et existe-t-il des candidats "néocons" dans cette campagne présidentielle ?

Brièvement, on peut définir le néoconservatisme comme une doctrine d'intervention dont le but consiste à opérer des changements de régime dans des pays considérés comme hostiles aux intérêts américains. Cette idéologie s'est développée pendant la guerre froide, naissant de la critique de la politique de détente, et a connu un regain d'intérêt après la Guerre froide dans le moment unipolaire américain. Il faut aussi constater que le néoconservatisme ne se limite pas à une frange du parti républicain lisant le Weekly Standard de Rupert Murdoch, puisqu’il compte également de nombreux partisans parmi les rangs démocrates. 

A l'extérieur des Etats-Unis, c'est moins la primauté américaine qui est défendue que l'idée selon laquelle les valeurs occidentales sont supérieures à toute autre forme de valeurs, et doivent primer sur toute autre considération. Il faut toutefois noter que l'application de ces valeurs peut tout à fait s'avérer n'être qu'une politique à géométrie variable en fonction des intérêts américains. La politique américaine au Moyen-Orient  n'en n'est que l'exemple le plus  fameux. Ce courant néoconservateur  s'appuie en France sur des inconditionnels l'atlantisme ainsi que sur des vétérans et des héritiers des luttes antitotalitaires et des mouvements des droits de l’Homme des années 1970. 

On peut donc avancer qu’en France le néoconservatisme peut se caractériser par une volonté de renverser le régime syrien de Bachar el-Assad, en espérant le voir remplacer par des partisans d'une transition démocratique dans le pays. De ce point de vue,  certains candidats semblent en phase avec les conclusions proposées par les néoconservateurs : Emmanuel Macron appele à des représailles contre le régime d'Assad, tandis que Benoît Hamon a rendu directement responsable Bachar el-Assad des frappes américaines qui font suite à la question de l'attaque chimique. Le néoconservatisme s’exprime également chez une partie des partisans des Républicains, mais François Fillon s’en trouve aujourd’hui éloigné. 

 

A l'opposée, dans quelle position se trouvent ceux qui regardaient de plus en plus vers Poutine après cette intervention qui marque la fin d'une période d'apaisement américano-russe ?

Par contraste à ces partisans d’une intervention française aux côtés des États-Unis, position portée par une partie du Quai d'Orsay, d'autres candidats à la présidentielle se montrent volontiers  plus critiques vis-à-vis de l'intervention américaine. François Fillon souhaite par exemple rappeler qu'il convient de ménager les intérêts de la Russie et de l'Iran dans la région. Marine Le Pen, fervent soutien de Donald Trump et de Vladimir Poutine, se trouve aujourd'hui prise en porte-à-faux. En effet, comment se fait-il que Donald Trump, qui ne souhaitait pas faire des Etats-unis le gendarme  du monde, puisse se retrouver aujourd'hui à la tête d'une armée belligérante en  Syrie ? Quant à Jean-Luc Mélenchon, il critique l'attitude suiviste de François Hollande et d’Angela Merkel vis-à-vis de l’incursion américaine dans le conflit. Pour leur part enfin, le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan dit souhaiter attendre la preuve de l'implication réelle de Bachar el-Assad dans l’utilisation des armes chimiques, tandis que Nathalie Arthaud condamne l'opération impérialiste des États-Unis. 

Toutefois, de même qu’il était prématuré de considérer que le rapprochement russo-américain était inéluctable, on peut tout aussi bien affirmer aujourd'hui que leur éloignement n'est pas nécessairement durable et définitif. En effet, la Russie a pu elle-même trouver dans Bachar el-Assad un partenaire important, mais parfois difficilement contrôlable. Et rien ne dit, en outre, que la montée des tensions à laquelle nous risquons d'assister ne viendra pas se conclure par un accord sur des domaines relativement consensuels et néanmoins importants comme celui du désarmement nucléaire. 

On le voit donc, ces frappes américaines en Syrie font l'objet de controverses importantes parmi les candidats, plus encore peut-être que parmi la presse. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

05.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

06.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hmrmon
- 10/04/2017 - 23:20
Bombardement en Syrie.
N'est-ce pas ce même Trump qui avait quasiment traiter Merkel de folle pour avoir, sous le coup de l'émotion, laissé entrer un million de Musulmans!
tapio
- 09/04/2017 - 13:30
Ce qui frappe (hum ...) le plus, dans la réaction de Trump
c'est qu'il a pris sa décision, de son propre aveu, sur un réflexe d'horreur devant une photo d'enfant mort. Voilà une idée pour les mexicains : qu'ils cherchent dans leur archives un petit cadavre présentable, un petit Aylanito, et qu'ils le publient sur internet à côté d'un morceau de frontière Mexique-USA, et c'est gagné, Trump va abandonner son mur. C'est comme ça que ça marche à notre époque, avec Trump comme avec les autres.