En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 1 heure 6 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 1 heure 51 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 3 heures 20 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 3 heures 52 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 4 heures 59 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 5 heures 23 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 5 heures 52 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 6 heures 1 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir la Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 36 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 8 heures 2 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 39 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 3 heures 9 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 3 heures 21 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 4 heures 54 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 5 heures 10 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 30 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 5 heures 57 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 6 heures 11 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 8 heures 22 min
© Reuters
© Reuters
La force tranquille

Nos racines rurales, notre identité ancestrale : comment la France des clochers parvient toujours à se faufiler dans la campagne présidentielle

Publié le 31 mars 2017
C'est un indémodable des campagnes présidentielles : la France rurale. Comme à chaque élection, les candidats vantent cette France éternelle, socle du pays. Force est de constater que l'image fait mouche à tous les coups.
Gil Mihaely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gil Mihaely est historien et journaliste. Il est actuellement éditeur et directeur de Causeur.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est un indémodable des campagnes présidentielles : la France rurale. Comme à chaque élection, les candidats vantent cette France éternelle, socle du pays. Force est de constater que l'image fait mouche à tous les coups.

Réunis à Brest pour parler de leurs programmes sur l'agriculture, les candidats ont fait de multiples références à l'attachement des Français à la France rurale, la France "éternelle". Comment expliquer que ce thème soit toujours aussi importants dans les campagnes présidentielles ? Qu'a-t-on pu observer depuis Valéry Giscard d'Estaing par exemple ?

Gil Michaeli : Je pense que dans la culture française, dans l'image qu'on a de nous-même  la campagne joue un rôle très important. Les affiches de campagne de Mitterrand en 1981 avec "La France tranquille" est un bon exemple.  Même si les Français sont citadins depuis longtemps l'image, la symbolique reste extrêmement puissante malgré l'exode rural des années 60/70. La campagne est une pierre angulaire de l'image de nous-même. C'est évident à partir de là que les campagnes présidentielles s'y intéressent. L'agriculture est un pilier de l'économie et de l'aménagement du territoire. Ce sont deux sujets liés et qui sont extrêmement important. Il est tout à fait normal que l'on y consacre du temps surtout que depuis 10 ou 15 ans deux thématiques s'agrègent, c'est les questions alimentaire (santé…) et les questions environnementales et sanitaires liées à l'agriculture (pesticides, techniques de culture, exploitations agricoles, élevages…). Il y a des enjeux symboliques économiques, environnementaux qui font que c'est un thème majeur en France. Dans la vision des Français et que les Français ont d'eux même,  la campagne garde un rôle important.

On est de plus en plus conscients de ce que l'on consomme et du rôle important de l'agriculture dans l'environnement. La France a une industrie agroalimentaire importante. Le vin le fromage, la viande, tout est mêlé : économie, imaginaire, identité nationale, tout est lié.

Qu'est-ce que cette idée provoque dans l'inconscient collectif ? À quoi fait-elle référence ?

Tout ce qu'on vit s'inscrit dans quelque chose de long. Chaque campagne électorale pose la question classique de continuité/rupture et changement.  Dans les programmes comme dans les messages subliminaux des candidats il y a toujours un mélange de ce qu'il faut garder, changer ou abandonner. Parler de quelquechose qui dépasse les simples enjeux d'une campagne ou qui l'inscrivent dans le long terme ça permet de mieux appréhender ces dimensions de ce qu'on aimerait garder et de ce dont on aimerait se débarrasser.

Un autre élément plus difficile à saisir, c'est la question qui cherche à savoir ce qu'on a le droit de changer. Evoquer une France éternelle c'est insinuer qu'il y a certaines choses qu'une majorité ferait bien de ne pas changer. Il y a quelque chose lié à une sorte d'ADN. Il est extrêmement dangereux de toucher à l'ADN de la France et lorsqu'on évoque une France éternelle on évoque cette dimension-là.

Ceux qui utilisent cette formule renvoient un message de continuité, de stabilité et qui est rassurant même si on peut y voir une certaine forme de radicalité vu que l'on peut y voir l'expression d'une certaine forme de radicalité qui souhaiterait un "retour aux sources", "retrouver un âge d'or". On peut rassurer avec la France éternelle,  on peut donner l'assurance de continuité plutôt que de faire peur en voulant un changement brutal.


Que reste-t-il de l'attachement des Français à cette France des terroirs ? Toutes les catégories de populations y sont-elles sensibles de là même manière ?

Je pense que dans l'image que les Français ont d'eux-mêmes et de leur pays, la campagne, les villages, l'agriculture, le terroir joue un rôle important. L'exode rural, ce changement brutal entre 1950 et 1980 a changé l'économie et la sociologie de la France mais les gens restent toujours attachés à ce double sens du terme pays. Le pays c'est la France et aussi d’où l'on vient en France. Un endroit auquel on reste toujours particulièrement attaché. Dans l'idée que les Français ont de la France il y a toujours ce double sens du mot pays qui reste très profond.

Cette manière romantique de voir la campagne date du 19e et du choc de l'urbanisation et révolution industrielle qui a transformé la campagne en sorte de paradis perdu.  On peut dire quand beaucoup de Français dans les années 50 ou même 60 vivaient encore dans la campagne, elle faisait beaucoup moins rêver vu qu'il n'y avait pas le confort de la ville. Aujourd'hui plus on avance dans une forme de modernité, plus on renforce l'imaginaire du paradis perdu.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cavalier26
- 01/04/2017 - 09:00
ADN et racines de la France
Actuellement toute la politique tourne autour du nombril de Paris. Aménagement, logements etc... Mais l'ADN, les racines de la France sont dans les provinces, snobées par les "parigos". Tout ce qui est provincial est du deuxième choix pour les énarques et autres politicards imbus de leur supériorité. La France des clochers, la France campagnarde, a une qualité de vie, un bon sens que ces snobinards feraient bien de respecter et de s'en inspirer. Les provinciaux ont aussi une bonne mémoire. Les cloches provinciales vont-elles enfin sonner le glas de la politique bobo gauchissante stupide? je l'espère!
cloette
- 31/03/2017 - 19:04
la France des clochers
est totalement inconnue,de hidalgo de la"ville -monde",et de Momo d'Aubervillier, et de Bobogocho qui ne va en vacances qu'à Marrakech et jamais à Moustier -sainte -Marie. Mais elle va faire sonner ses cloches ...pour une fin de partie ,et pour rebattre les cartes .
lepaysan
- 31/03/2017 - 17:04
La France des clochers est bien vivante
au grand dam des parisiens et autres idéologiquement correct quin'imagine même pa en rêve la qualité de vie des clochers. Pourquoi tout changer quand on vit bien ? ce qui veut dire que tous ces énarques très intelligents et autres haut fonctionnaires qui veulent tout changer ne vivent pas si bien dans leurs cages à lapins parisiennes