En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 4 heures 23 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 6 heures 14 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 8 heures 26 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 9 heures 57 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 12 heures 29 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 13 heures 39 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 13 heures 41 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 14 heures 14 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 15 heures 15 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 5 heures 55 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 6 heures 43 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 9 heures 19 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 10 heures 36 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 13 heures 35 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 13 heures 40 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 13 heures 43 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 14 heures 59 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 3 heures
© Capture
© Capture
Victime

Charte de l’imam : comment le CFCM laisse sa bonne volonté se noyer dans son complexe de victimisation

Publié le 31 mars 2017
Dalil Boubakeur a signé jeudi 30 mars la lettre qui décrit les critères de l'exercice de l'islam en France. Il y précise que la communauté musulmane est "soucieuse de la montée en puissance, au sein de la société française et parmi tout un pan de ses élites politiques, médiatiques et intellectuelles, d'une extrême diabolisation de la minorité musulmane : l'islamophobie." Pourtant, le niveau de racisme et de discrimination en France est historiquement bas.
Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL L’Harmattan, Sous la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guylain Chevrier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL L’Harmattan, Sous la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dalil Boubakeur a signé jeudi 30 mars la lettre qui décrit les critères de l'exercice de l'islam en France. Il y précise que la communauté musulmane est "soucieuse de la montée en puissance, au sein de la société française et parmi tout un pan de ses élites politiques, médiatiques et intellectuelles, d'une extrême diabolisation de la minorité musulmane : l'islamophobie." Pourtant, le niveau de racisme et de discrimination en France est historiquement bas.

Atlantico : Dans quelle position psychologique le recteur de la mosquée de Paris se pose-t-il par ces déclarations ?

Guylain Chevrier : Cette psychologie de la victimisation sert une prise de pouvoir. Le sentiment commun de victimisation est au fondement de toute psychologie des foules, ainsi faciles à manœuvrer. Créer cette psychose sur fond de victimisation religieuse, c’est être assuré que les individus se rassemblent d’abord autour de leur croyance, au lieu de se penser et d’agir avant tout comme des citoyens dans une société qui est la leur, de s’intégrer. C’est les éloigner de la République, sinon les pousser à se retourner contre elle. De l’autre côté, c’est un puissant moyen d’intimidation envers la société pour faire taire les critiques, et qui de plus, donne les coudées franches aux excès de la religion. Signalons ici que, selon l’étude de l’Institut Montaigne récemment publiée sous le titre « Un islam français est possible », en septembre 2016, 37% des musulmans interrogés pensent qu’en France « ils sont victimes d’un complot ». Exact reflet de ce discours permanent de mise en procès de la société française pour « islamophobie ».
 
Cette victimisation sert de moyen de diversion pour éviter de se poser les vraies questions. Pour que progresse l’intégration parmi les autres, de nos concitoyens de confession musulmane, il faut absolument arrêter de se voiler la face. Il y a des faits clairement identifiés, qui plaident en la faveur d’une certaine inquiétude partagée par l’ensemble de nos concitoyens, au regard de l’évolution de l’islam dans notre pays. Il ne s’agit pas simplement du développement incessant du port du voile et de son évolution de plus en plus ostensible ;  du fait de voir de plus en plus de fillettes auxquelles on l’impose de façon abject, bafouant les droits de l’enfant en les prédestinant de façon insupportable à la soumission patriarcale et à la discrimination sexuelle ; des déclarations d’imams rejetant les libertés comme le mal, interdisant aux musulmans de pratiquer la musique comme étant blasphématoire, comme le fait l’imam de Brest, ou justifiant le départ de jeunes pour la Syrie, comme l’a fait l’ancien président de l’association des musulmans de la ville de Lunel (Hérault) d’où ils étaient partis nombreux et dont plusieurs sont morts, ou accusant la laïcité d’être responsable des attentats comme l’a fait l’imam de Nice au lendemain de l’attentat qui y a eu lieu ; d’une manifestations pro-palestinienne résonnant de « Allah Akbar », ou de « mort aux juifs », suivie d’attaques contre des synagogues ; d’émeutes dans des quartiers communautarisés dès que l’on tente un contrôle de police envers une femme portant le voile intégral interdit par la loi ; de la montée des revendications religieuses à caractère communautaire que l’on constate dans tous les domaines de la vie économique et sociale, de l’entreprise à l’hôpital ; du refus infâme de serrer la main des femmes de la part d’hommes en raison de leur religion, régression moyenâgeuse s’il en est… Non ! Pas seulement. Et la liste aurait pu encore être bien plus longue. Il se trouve que des études très sérieuses ont mises à jour la réalité de ce dont témoignent ces faits. L’étude de l’Institut Montaigne déjà citée, parle de 25% de musulmans qui constituent « un groupe qui se définit plus par son conservatisme » et encore, « par l’utilisation qu’il fait de l’islam afin de mener une véritable rébellion idéologique vis-à-vis du reste de la société française ». Des musulmans qui considèrent à 28% qui considèrent que la charia est au-dessus des lois de la République ! 28% des femmes musulmanes vont jusqu’à l’acceptation du voile intégral ! S’agit-il donc, comme M. Boubakeur l’affirme pour justifier ses excès de langage, de « marginaux » de l’islam, et que les « croyants qui y adhèrent sont minoritaires ». Mieux encore, l’Observatoire France Sociovision révélait dans une enquête publiée en novembre 2014, que 47% des musulmans « souhaitent une société où chacun peut exprimer publiquement son appartenance religieuse » quand 82% de l’ensemble des Français est pour plus de discrétion, mais aussi que 56% des musulmans trouvent « normal qu’on suive d’abord les règles de sa religion avant celles de la société ».

Le même jour pourtant, la Commission nationale consultative des droits de l’homme relevait que les attaques terroristes en France n'avaient pas provoqué de rejet de l’autre, et que le niveau de racisme et de discrimination était historiquement bas. Que révèle ce décalage entre la perception de la réalité et la réalité par M Boubakeur ?

Effectivement, les « Rapports sur la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie », rendus par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, en 2015 et 2016, montrent un indice de tolérance des Français sur ce thème qui ne cesse d’être meilleur. Ceci, avec un net recul continu des actes antimusulmans, dans un contexte qui est tout de même celui d’attentats commis au nom de l’islam, montrant très bien que ce qui domine est l’absence d’amalgame. On peut saluer au contraire le peuple français pour cette attitude, inscrite dans le droit fil de ce que représente dans notre histoire les Droits de l’homme. De ce côté, la victimisation avancée derrière ce que Dalil Boubakeur dénonce comme étant une « une extrême diabolisation de la minorité musulmane » qu’il résume par le terme : « islamophobie », est déjà rendue caduque. On soulignera l’extrême gravité d’un tel procès de la société française, à front renversé avec la réalité, qui encourage les musulmans à se replier sur eux-mêmes quand la société française s’ouvre au contraire à la fraternité, comme la manifestation du 11 janvier 2015, au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo et l’hyper cacher de Vincennes, l’avait largement révélée. C’est aussi cette victimisation à outrance qui est le fond de commerce d’un endoctrinement qui conduit à  la radicalisation. On relèvera, contrairement justement à ce qui est avancé par le recteur de la mosquée de Paris et président du Conseil Français du Culte Musulman, que parmi les élites politiques, médiatiques et intellectuelles, il y a tout un courant qui milite pour la reconnaissance juridique du concept d’islamophobie, qui signifierait le retour dans le droit, du délit de blasphème. On regrettera, de ce point de vue, que la CNCDH s’agrège de façon inquiétante à ce courant, prenant ce concept des plus ambigu et dangereux pour la liberté d’expression et de pensée, de conscience, comme instrument de mesure, derrière lequel le communautarisme est en embuscade.
 
Aussi, force est de constater que la psychose n’est pas du côté que l’on croit, mais bien de celui de ceux qui recourent systématiquement à cette méthode. Il n’y a donc aucun fantasme derrière les inquiétudes qui peuvent traverser notre société à propos de l’islam, de son intégration dans note Nation. Au contraire, des tensions palpables existent à mettre en relation avec ce que ces chiffres révèlent, qui nourrissent les extrêmes, encore plus lorsque le déni est le seul argument qui vaille. Il est d’ailleurs dommageable que l’utilisation de cette victimisation hypothèque l‘ensemble de ce qu’a entendu présenter Dalil Boubakeur, car parmi les propositions avancées, il y en a certainement à propos desquelles un dialogue reste à ouvrir. Ceci étant, il serait temps que l’on entende d’autres concitoyens de confession musulmane, parmi ceux qui font partie du groupe qui se reconnaissent dans les valeurs de la République, pour casser cette victimisation à outrance qui est à haut risque pour les musulmans dans leur ensemble, et qui les prend en otage.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Geolion
- 01/04/2017 - 10:30
L'islam à la conquête de l'Occident !
Il faut le dire clairement, le crier : l'islam se lance à la conquête de l'Occident ! Il faut avoir le courage de le dire et se préparer au courage de le refuser ! Il n'y aura jamais d'islam de France ou d'ailleurs ; l'islam ne s'intègre pas, l'islam ne s'assimile pas, l'islam ne se manipule pas ! C'est lui qui intègre, assimile et manipule !
Il faut écouter et revoir sans cesse ce qu'a dit le Président égyptien à l'Université al Azhar au Caire en 2014 :

Il a dit textuellement: " Nous avons besoin de changer radicalement notre religion." en appelant à un "discours religieux qui soit en accord avec son temps".
Ecoutez-le sur :
https://www.youtube.com/watch?v=NJfnquV7MHM
Cela implique de retirer du coran, en particulier, toutes les sourates violentes d'appel au meurtre des mécréants ! Sans ça, point de salut à l'horizon !
Regarder aussi cette vidéo :
https://www.youtube.com/watch?annotation_id=annotation_86147411&feature=iv&src_vid=NJfnquV7MHM&v=VVl2O63gqtQ
ELIED
- 01/04/2017 - 09:47
A Guylain Chevrier
Excellente analyse, l'islam de France que beaucoup voudrait nous voir accepter ne peut pas exister dans les conditions actuelles de conquête silencieuse de la chaire et autres joyeusetés du Coran. Personnellement j'en ai connu les prémices déjà au début des années 80 dans une petite ville du Haut-Jura, et c'était déjà très violent et annonciateur de ce qu'on vit actuellement. Les règles du Coran (que j'ai essayé de lire; mais difficile!) ne sont pas compatibles avec l'esprit de la République française, mais en instituant l'islamophobie comme crime, on va pourrir la vraie laïcité.
Semper Fi
- 01/04/2017 - 01:40
Comme toutes les idées, idéologies, etc...
L'islam peut être critiquée sans que celui qui émet la critique ne soit taxé d'islamophobie. Le procès pour islamophobie est l'excuse facile pour tuer toute critique. Au nom de quel principe aurait-on le droit d'écrire que le programme du FN, du Front de Gauche ou de Fillon, "c'est de la m....", mais en revanche pas le droit de penser ou d'écrire la même chose sur le Coran ? Ce n'est qu'un fichu bouquin... mal écrit de surcroît, et particulièrement ch.... à lire (autant que Proust qui est une référence)... mais moi, je n'empêche personne de ne pas être d'accord avec moi, et surtout je ne fais de procès à personne émettrait un avis contraire (c'est un peu le principe de la liberté de pensée et d'expression). Libre aux musulmans de prier 40 fois par jour si ça leur chante, de ne pas manger de porc, de topinambours ou n'importe quoi d'autre, mais libre à moi de trouver ça aussi con que de chanter l'Internationale ou Maréchal nous voilà ! Signé : Semper Fidelis, grand prêtre pastafarien, 3e dan dans l'ordre du spaghetti volant (au moins eux ils me font marrer) ... sur ce, je vous laisse, j'ai une sauce aux boulettes de viande à touiller !!!!