En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

05.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

Edward Reid, le nouveau Susan Boyle

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 4 min 49 sec
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 1 heure 59 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 2 heures 41 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 3 heures 23 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 3 heures 46 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Politique
Manque de pot

Covid 19 – Macron 1 : 0

il y a 5 heures 3 min
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 5 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 17 heures 24 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 33 min 55 sec
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 2 heures 35 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 3 heures 10 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Politique
Le roi est nu

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

il y a 4 heures 51 min
décryptage > Politique
Freiner l'épidémie

Reconfinement : ces pulsions mauvaises qui paraissent plus guider le gouvernement que la rationalité sanitaire

il y a 5 heures 30 min
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 17 heures 11 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 17 heures 48 min
© Reuters
Faut-il succomber au Sarkozy-bashing et tirer Hollande et Bayrou à pile ou face ?
© Reuters
Faut-il succomber au Sarkozy-bashing et tirer Hollande et Bayrou à pile ou face ?
Zone franche

Pour qui voter : les prescripteurs à la peine

Publié le 01 mars 2012
Influencer l’opinion, c’est fastoche quand en on a une soi même. Mais peut-on vraiment s’engager dans cette présidentielle et conserver un vague crédit public ?
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Influencer l’opinion, c’est fastoche quand en on a une soi même. Mais peut-on vraiment s’engager dans cette présidentielle et conserver un vague crédit public ?

Censément « leader d’opinion » moi même (OK, un minuscule leader, et pour une fraction de l’opinion si négligeable et indisciplinée que même ma mère a ignoré ma recommandation de ne pas voter Montebourg à la primaire PS), j’avoue mon immense et absolument inédite perplexité à l’approche de cette présidentielle. Mais je m’exprime tous les matins ici-même et il faudra bien, à un moment ou à un autre, que je sorte du bois en donnant le sentiment d’avoir choisi mon champion au terme d’une réflexion aussi informée qu’imparable.

A 52 jours du scrutin, je sèche pourtant lamentablement et il me faut bien me tourner vers les influenceurs authentiques pour voir si ce qu’ils ont dans le teston est exploitable d’une manière ou d’une autre.

Ah, c’était si simple avant, lorsque j’étais officiellement « de gauche » et qu’il me suffisait de voter PS pour avoir le sentiment d’être resté fidèle, simultanément, à la tradition familiale et aux intérêts du camp du bien ! Mais c’est fini tout ça : la tradition familiale, ça sonne tellement identitaire que c’est devenu réactionnaire et le camp du bien, on ne sait plus vraiment quels sont ses intérêts ni même s’il est si « bien » que ça, après tout…

Bon, en vérité, offre pléthorique ou pas, le choix n’est pas si large. Une fois les Le Pen, Mélenchon, Poutou, Arthaud, Cheminade et autres Dupont-Aignan éliminés pour disharmonie idéologique ultime, une fois les Lepage, Joly et Villepin exclus par sens de l’absurde, que nous reste-t-il de raisonnable en magasin (de raisonnable, hein, pas d’enthousiasmant puisque ce coup-ci, l’enthousiasme va rester dans son tiroir) ?

Hollande, Sarkozy, Bayrou. Mmm... c’est vrai que ça donne envie.

Succomber au Sarkozy-bashing et tirer les deux autres à pile ou face ?

Il reste aussi la solution du vote blanc ou de la partie de pêche, mais ne pas trancher c’est contre ma religion et je n’ai jamais touché une canne à pêche de ma vie. Si encore j’avais été suffisamment perméable au Sarkozy-bashing de ces dernières années, je pourrais au moins réduire mon tiercé d’un canasson sans états d’âme et tirer les deux autres à pile ou face ! Mais non : le retour aux zeures les plus sombres de notre histoire, je n’ai jamais gobé et, à tout prendre, il y a bien deux-trois réformes sympas qui trouvent grâce à mon cœur (et à celui du PS, d’ailleurs, qui n’y touchera pas).

Je pourrais aussi me persuader que Hollande, pour tout son chiraquisme potentiel et son goût pour la démagogie à 75% (quand ce n’est pas à 60 000 profs), est l’homme de la situation, mais mes efforts en ce sens restent vains. Je ne sais pas, c’est peut-être l’idée de revoir Guigou ou Fabius (et sans doute même Mélenchon) sur les marches de l'Élysée le jour de la présentation du gouvernement qui me retient…

Enfin, je pourrais glisser vers le bayrouisme, qui n’est pas un humanisme plus con que les autres, mais ce serait une sorte d’acte gratuit à la limite de la performance artistique : avec ses 12% et ses troupes fantômes, il pourrait presque être recasé avec les hurluberlus villepino-lepagiens.

Non, vraiment, je tourne en rond et les indécis qui attendent que je me prononce pour avoir quelque chose à répondre à l’IFOP vont peut-être commencer à désespérer. Gérard Darmon et Yannick Noah ont beau en pincer pour Hollande et Véronique Genest et Mickael Vendetta faire les yeux doux à Sarkozy, ça n’est pas avec ça qu’ils vont justifier leur engagement près de la machine à café.

Mais voici qu’un leader d’opinion de gros calibre, du genre qui m’influence moi-même et dont je veux bien me faire le relais à l’occasion lorsque je suis à la peine, fait son coming out hollandien sur Slate et explique que, Sarkozy n’ayant rien accompli du programme libéral qu’il promettait de mettre en œuvre, il votera pour l’homme qui promet déjà qu’il fera exactement le contraire…

Punaise ! On n’est pas aidés. Au moins avec Noah et Vendetta, on sait pourquoi on ne sait pas.

Hum, je crois que je vais essayer de louvoyer jusqu’à la dernière limite, quitte à n’influencer que les ultimes indécis et ne pas être trop responsable de la catastrophe (quelle qu'elle soit). Et puis tiens, je vais me mettre à observer la présidentielle américaine. Là, on peut vraiment dire n’importe quoi sans prendre de risque pour sa réputation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Rosine
- 03/03/2012 - 09:03
onanisme
journalistique, "branlette" comme disent mes gars du lycée.
pithylion
- 02/03/2012 - 11:01
Excellent !
Comme toujours avec Serraf, un papier super agréable dans le style et à lire, de la nuance et de l'humour, c'est très efficace. Je suis client.
Pour le reste, je laisse les réactions "yakafokon" à d'autres qui semble très bien maîtriser la dialectique nécessaire et me délecte déjà du prochain article d'Hugues.
Merci.
ricouti
- 01/03/2012 - 23:32
Tu vas voir qu'ils vont invoquer le devoir de réserve !
Tiens , c'est drole : les robots sarkozystes habituels recommandent la retenue chez un journaliste.
D'habitude, ils n'ont pas ces pudeurs pour les papiers clairement Sarkozystes....