En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 2 heures 9 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 2 heures 58 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 3 heures 19 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 3 heures 47 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 20 heures 4 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 21 heures 5 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 22 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 1 jour 16 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 4 heures 35 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 20 heures 24 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 21 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 1 jour 6 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 1 jour 28 min
© Reuters
© Reuters
Recettes qui marchent

Ce que peut nous apprendre l'incroyable renaissance de Peugeot sur la manière de sauver l'industrie française

Publié le 11 mars 2017
Le rachat de la société allemande Opel par le groupe français Peugeot montre qu'au-delà des décisions d’abandon de l'industrie ou de nominations hasardeuses, il y a une troisième voie.
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le rachat de la société allemande Opel par le groupe français Peugeot montre qu'au-delà des décisions d’abandon de l'industrie ou de nominations hasardeuses, il y a une troisième voie.

Ce billet a été initiallement publié sur le blog de Loïk Le Floch-Prigent

Tandis que les programmes présidentiels s’affûtent avec des avis et des promesses définitifs sur notre appareil industriel, l’industrie qui va bien avance, sans un regard vers les échéances électorales ! Cet écart entre la morosité qui gagne la population avec une campagne électorale un peu folle et l’euphorie de quelques secteurs industriels montre l’étendue du gouffre entre la sphère économique et de la sphère politique. Ce n’est pas le seul enseignement que l’on peut tirer des nouvelles de ces dernières semaines.

Traitons le sujet qui a le plus intéressé le public, à savoir le rachat de la société allemande Opel par le groupe français Peugeot. Les chefs d’Etat allemands et britanniques allaient-ils laisser la firme française s’emparer des usines ? Les commentaires ont surtout été des cocoricos avec des additions des chiffres d’affaires et des véhicules vendus, c’est à dire ce qui est convenu dans une opération de fusion-acquisition, à savoir l’augmentation de la taille. C’est un autre regard sur la réalité que je veux porter.

Le groupe familial à la réputation mondiale extraordinaire passe de mains en mains de « managers » issus des Grands Corps de l’Etat et considérés comme des as. Dans un contexte mondial très compétitif, les résultats sont décevants et Peugeot commence à sombrer. La logique capitaliste « normale » aurait conduit à la disparition du groupe, mais l’Etat se porte au chevet du malade, comme d’ailleurs cela a été le cas aussi auparavant outre-Atlantique pour son industrie automobile. Après un dernier Président « généraliste » qui prend des mesures drastiques, le capital est partagé entre la famille, l’Etat et un partenaire chinois et l’on va chercher, pour une fois, un Président du Directoire qui connait intimement le métier. Les résultats sont là, au bout de trois ans, le Groupe est redressé et part pour de nouvelles aventures.

Pour moi, il y a deux facteurs essentiels, le premier d’avoir ce bras séculier étatique prêt à engager du capital pour assurer la transition, et le second, le choix d’un homme compétent du secteur qui connait le produit, le vit et peut ainsi faire partager son analyse à tout son personnel. J’essaie depuis des mois de faire comprendre cette conviction, l’industrie se fait avec des hommes (et des femmes) qui vivent leurs produits, qui ont une pratique et une vision, qui ont un charisme qui entraîne leur personnel du haut en bas et qui savent élaborer une stratégie et l’expliquer. Mais quand des difficultés issues de la gestion incertaine ou d’une anticipation insuffisante arrivent, il faut un outil de sauvetage, et dans notre pays cela a toujours été l’Etat, et l’on s’est aperçu depuis 2008 que les USA pouvaient copier notre formule.

Que nous dit le Président de Peugeot ? Que désormais il est à même de redresser une marque allemande avec sa petite sœur britannique qui accumule les pertes depuis 18 ans ! Pourquoi le croit-on ? Parce qu’il maîtrise parfaitement son métier. Mais il n’a pas seulement expliqué, lui, en  additionnant les chiffres d’affaires et les usines, il a essayé de décrire une conquête des marchés à partir d’une rationalisation et de la spécialisation des marques. C’est passionnant de voir comment cet artiste du monde automobile joue sur le couple production de masse /individualisation du produit, en droite ligne de ce qui est une des conséquences de l’introduction du numérique dans nos existences.

J’engage vraiment tous les responsables politiques à réfléchir à ce qui vient d’arriver chez Peugeot et à y regarder de près avant de prendre des décisions d’abandon rationnel ou de nominations hasardeuses.

 On aurait pu sauver le groupe Alstom avec la même philosophie, on pourrait l’appliquer aujourd’hui à la Compagnie Générale de Géophysique, aux Chantiers de l’Atlantique, à la filière nucléaire… et à ce qui reste d’Alstom !

Si les opérations sont bien faites, elles peuvent conduire à l’essor de l’ensemble des filières industrielles. Les équipementiers français de l’automobile se sont appuyés sur l’excellence des constructeurs français pour aller chercher aussi les marchés de leurs concurrents, et nous pouvons être fiers du résultat avec Valeo, Faurecia et Plastic Omnium en particulier.

Restructurer l’ensemblier, lui permettre de survivre lors d’une période difficile peut et doit être un choix collectif, et il faudra attendre pour que le « marché » retrouve des couleurs et une rentabilité réelle. Le monde de l’énergie est malade et ce n’est pas l’appel aux investisseurs privés qui va le sauver, pas plus que les postures. Il faut une action de l’Etat et la présence à la tête des entreprises de professionnels aguerris qui aiment, qui vivent le produit, qui font corps avec lui pour entraîner les ingénieurs, chercheurs et techniciens dans leur sillage.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 11/03/2017 - 18:56
je vous reformule, M Le Floch-Prigent
La manière de sauver l'industrie française, c'est que l'état et tout ceux qui en sont issus fichent la paix aux entreprises et ne fassent plus RIEN. Payer à la rigueur, mais après ouste. Là je suis d'accord.